Lecture en cours
Flashback enchanté du Festival Château Perché, été 2018
Chateau_Perché_manifesto21

Entre les 10 et 12 août, le festival pluridisciplinaire Château Perché réunissait quelque 200 artistes musiciens et plasticiens, pour une parenthèse de beauté hors du temps et de l’espace. C’est à l’orée de la clairière, sur l’île de Ketoshima, dans un décor brillant et tropical, que se sont révélés les deux meilleurs lives du Château entier.

C’est vendredi soir que l’on a eu droit au duo de déesses électro, Romane et Marion de Clermont-Ferrant, aka Kawrites. La première au synthé, la seconde au violon, elles ont interprété, entre autres, une perle de 6 mn 30 s de transe du nom de Carmina, leur premier EP sorti en 2017.  Les pieds dans le sable et les yeux fermés, le public s’est laissé emporter par ces deux amazones dont les ondes aigües et saccadées ramenaient à la rive d’un rythme rave.

Samedi, le duo parisien masculin de Dialogue, formé par les frères Heilweick, a transcendé la foule dans le sillage enivrant de sa frénésie musicale : une sorte d’électro rythmée à la flûte, aux allures tribales. On se serait presque cru au beau milieu d’un songe halluciné où pigments du coucher de soleil répondraient aux nuances sonores de leur merveille audiovisuelle. Un tout premier live, timide mais remarquable, récompensé par une standing ovation de 10 mn de la part de cette cohue émue et mouvante que sont les perchés de la Belle Époque.

Voir Aussi
© Simon Chenut

Par Eugénie Flochel

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut