Lecture en cours
Che Lingo, Obsimo, Godford… Catch-Up Clips #29

Che Lingo, Obsimo, Godford… Catch-Up Clips #29

Les clips publiés au cours de ces deux dernières semaines, nous ont offert un peu d’amour en ces temps où l’on ne croit plus en grand chose (Godford), de la nostalgie des clubs (Obismo), la force d’une famille unie (Che Lingo) mais aussi une bonne dose de « happiness » nécessaire, avec le nouveau Clément Bazin / Pierre Kwenders. On vous a emballé tout ça dans un joli papier cadeau pour vous offrir ce nouveau Catch-Up Clips.

Godford – Downtown

La productrice française Godford publiait fin septembre son premier album Non binary place. Le clip de « Dowtown » nous ramène à la fin de l’été, au temps bénit où l’on pouvait sauter tout habillé·e dans la piscine ou se balader en short dans les champs. Dans le paysage rocailleux du Sud, une romance s’épanouit entre l’actrice Garance Marillier & Marguerite Thiam Donnadieu. La caméra du réalisateur Felix Dol Maillot a parfaitement saisit la complicité et l’insouciance qui les unit, on reste captivé par le sepctacle de ce bonheur évident.

Clément Bazin & Pierre Kwenders – Ego

« Ego, tu me mets K.O » : Après « Sentiment », « Ego » est le deuxième titre issu de la collaboration entre l’artiste canadien Pierre Kwenders et le musicien Clément Bazin. En images, le résultat de cette collaboration donne une déambulation bien sapés dans Paris, émaillée d’aperçus dans le monde fierce de la ballroom, avec la participation de Mother Hanabi Campbell, Queen Mother Gorgeous Nikki Gucci, et GodFather Matyouz Ladurée.

Obsimo – Club Memories

Alors que la crise s’enlise, que le couvre-feu imposé vise principalement les milieux festifs et que les discothèques ne sont pas prêtes de revoir des clubbers fouler leur dancefloor, Obsimo partage ses « Club Memories », souvenirs d’instants hédonistes à la temporalité figée comme ces nombreux mannequins lustrés qui peuplent ce club modélisé. Le duo bordelais qui forme cette entité house sanctifie à l’aide du youtubeur Atom, qui a réalisé le clip, ce monde d’avant où sortir danser semblait un acquis inébranlable.

Zamilska – Fragile

« Fragile, or not. You decide. » sont les mots qui accompagnent la sortie du clip de l’artiste techno polonaise Zamilska. Ce nouveau track est sorti de manière inattendue exclusivement sur YouTube et Bandcamp. Son clip, réalisé par Zamilska elle-même, est un montage de fragments de clips vidéo sous licence Creative Commons – méthode qui lui permet de se distinguer depuis « Quarrel ». En résulte un collage qui offre une sensibilité punk à cette composition techno sombre et hypnotisante.

The Bug Ft Dis Fig – You

The Bug, alias Kevin Richard Martin, signe son retour avec « You » en featuring avec Dis Fig aka Felicia Chen. Extrait de l’album « In Blue » prévu pour novembre prochain, ce titre semble annoncer un disque électrisant. À la réalisation de ce clip, Sander Houtkruijer qui se joue des matières sur un bleu magnétique, pour une vidéo sensuelle, onirique et hypnotique.


Che Lingo – Dark Days (ft. Kojey Radical)

Avec ce clip intimiste aux allures de huis clos familial, Che Lingo livre une performance sincère, sans fioriture, en s’associant avec Kojey Radical, tous deux mis à nus. « Dark Days » est un morceau-confession presque thérapeutique sur les difficultés amoureuses, la crise actuelle, tout cela sublimé par des gros plans, une mise en scène épurée, sensée nous inciter à l’introspection. Entre harpe, violon, clarinette et looks fleur de lys, le clip est une invitation à la réflexion mais garde une belle note d’espoir quand finalement, alors que l’on n’espérait plus, ils se retrouvent à la mer, en famille pour clore un tableau intense. Même dans les périodes les plus sombres, la lumière est au bout du tunnel, semble-t-il nous sous-tendre. The Worst Generation sort le 23 Octobre chez 7Wallace, le label d’un certain Idris Elba. Hâte.

Voir Aussi
Manifesto 21 - 070 Shake
Okay Kaya, 070 Shake… Catch-Up clips #14

Franky Gogo – Fast and Too Much

Franky Gogo nous dévoile les limites du supportable pour chacun.e d’entre nous. On se crispe sur certaines scènes, d’autres moins, tandis que l’artiste transgenre, s’amuse ouvertement de ses situations dans son costume rayé à la Beetlejuice. Un premier clip électrique, dans lequel on embarque dans une montagne russe de sensations, pour finalement nous rassurer sur un pot aux roses frénétique. Un nouveau projet excentrique, qu’on adore déjà. 

Par Léa Simonnet, Apolline Bazin, Laure Thébert, Michel Angelo Fedida, Géraldine Faure & Camille Laurens

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut