Lecture en cours
TTristana (fka P6R6R6K) : « La musique c’est un travail d’émotions »

TTristana (fka P6R6R6K) : « La musique c’est un travail d’émotions »

Manifesto 21 - Ttristana

Membre du collectif PailletteS, TTristana (fka P6R6R6K) fait vibrer la scène marseillaise avec un son électronique et sensoriel. Nous avons rencontré cette artiste à l’aube de sa nouvelle identité.

Depuis quelques jours, P6R6R6K a disparu de la scène pour laisser place à une nouvelle personne : TTristana. Véritable pont entre les scènes underground parisienne et marseillaise, TTristana performe en tant que DJ, mais est aussi à l’aise du côté de la production, où elle dévoile une musique électronique nourrie de plusieurs influences. Une musique avec des basses qui pénètrent jusque dans vos os en club, et crée un espace expérimental hors du temps. Mais le changement de TTristana dans son identité annonce-t-il également un virage musical ?

Manifesto XXI – Depuis quelques jours, P6R6R6K est devenue TTristana. Pourquoi avoir gardé cet ancien alias sous la forme (fka P6R6R6K) ? Tu as du mal à te détacher de ton expérience musicale précédente ?

TTristana : J’ai gardé (fka P6R6R6K) pour le moment pour des raisons pratiques vis-à-vis de mon agence (Bi:Pole) et de projets qui se sont engagés sous ce nom-là avant ma prise de décision de changement d’alias, mais d’ici 2021 P6R6R6K aura définitivement disparu pour laisser la place entièrement à TTristana. Donc non je ne garde pas mon ancien alias parce que j’ai du mal en m’en détacher, je n’ai pas l’impression de me détacher de mon expérience musicale. Mon nom de scène qui est aussi maintenant le nom que je me suis choisi dans ma vie personnelle fait juste état d’une évolution de moi-même, P6R6R6K n’est pas mort, elle a juste évolué en TTristana.

J’aime l’idée que ma musique soit le croisement de deux ou plusieurs genres musicaux.

TTristana

Ta rencontre avec la musique, elle s’est passée comment ?

J’ai commencé mon approche de la musique par le chant. J’ai pris des cours de l’âge de 10 ans à 16 ans environ. Puis j’ai commencé le conservatoire et j’ai pratiqué environ trois ans de batterie. À la suite de ça, j’ai commencé à mixer avec ce que j’avais gardé comme acquis du conservatoire et beaucoup de tutoriels. C’est à ce moment-là que j’ai commencé la MAO (musique assistée par ordinateur).

Dans ta biographie, on peut lire que tu as une « passion pour les musiques hybrides ». Pour toi c’est quoi une musique hybride ?

Hybride c’est le terme à employer quand on te demande « Qu’est-ce tu joues comme style ? » et que tu ne veux pas répondre à cette question en te cloisonnant car ça ne renvoie pas à une réalité de ta musique. J’aime l’idée que ma musique soit le croisement de deux ou plusieurs genres musicaux qui se fondent les uns dans les autres pour créer une cohésion. Ainsi rien n’est linéaire.

Manifesto 21 - Ttristana
© Robin Plus

Tu es très attachée à l’essor de la scène locale marseillaise. L’entraide entre les
artistes de cette scène est-elle toujours d’actualité ou commence-t-elle a subir les penchants néfastes de celle de Paris ?


Je crois que Marseille est toujours en bonne voie mais il reste encore beaucoup à faire pour que la scène continue à vivre décemment. Il faut que plus de collectifs se créent, il faut encore plus de propositions de la part des lieux, plus de propositions singulières aussi. Marseille est douée pour créer des espaces où, d’un événement à l’autre, les ambiances sont différentes. Mais si on parle du rapport direct entre les artistes alors on peut dire qu’il y a beaucoup beaucoup de collaborations. Par exemple, mon premier EP Chaos émotionnel a pris forme grâce a plusieurs collaborations avec des artistes de Marseille. Pour la pochette (Nicolas Perez), pour deux des morceaux (Flame Angel et Sale Gosse Lacoste) et aussi pour le mastering de celui-ci (Nihilist, ndlr).

Cette année, tu étais programmée pour la cinquième édition du festival Le Bon Air, avant qu’il soit annulé en raison de l’épidémie. Que représente ce festival pour toi ?

C’est un festival monté par une agence qui suit mon travail de près depuis mes débuts. Il est donc important pour moi d’y avoir une place et de le soutenir. Son line-up est éclectique et ils mettent en avant la scène marseillaise avec notamment Metaphore Collectif, Maraboutage ou PailletteS.

Manifesto 21 - Ttristana
© Robin Plus

Quand on écoute tes tracks, il y a un élément qui se démarque : l’infra-basse, quasi sensorielle pour les clubs. C’est une donnée primordiale pour toi dans ta façon d’aborder la musique ?

C’est LA donnée primordiale pour moi. D’ailleurs, quand j’arrive dans un lieu et que je fais mon soundcheck, c’est la première chose que je vérifie. La musique c’est un travail d’émotions et j’ai besoin que ces émotions transparaissent également de façon physique en te faisant vibrer.

On sera toujours présent·e·s sur scène, d’une manière ou d’une autre.

Voir Aussi
JMK$

TTristana

J’aimerais revenir sur une anecdote : il paraît que tu as imposé ta pratique de DJ aux Beaux-Arts, tu as mixé pour ton diplôme. Le jury l’a bien reçu ?

J’ai proposé un set live performatif, ce qui m’a permis d’éviter le format classique de parler de mon travail en blablatant. Le jury l’a bien reçu. Enfin… j’ai surtout eu la chance de tomber sur un membre du jury qui était très axé « musiques nouvelles ». C’est grâce à lui je pense, et non pas grâce à l’école, que j’ai eu mon diplôme.

Bien que ta carrière solo prenne de l’ampleur, tu comptes consacrer autant de temps à ton collectif PailletteS ?

Pour l’instant tous·tes les membres de PailletteS sont dans des projets divers. C’est un peu plus compliqué qu’avant de proposer le contenu des événements PailletteS. Mais en tout cas nous sommes encore là, pour le moment. Nous aimons bien l’idée que chaque chose ait un début et une fin, et non pas qu’elle soit sans cesse répétée. Si ce n’est pas avec PailletteS, ce sera ailleurs que vous pourrez nous retrouver. On sera toujours présent·e·s sur scène, d’une manière ou d’une autre.

En raison de l’épidémie du Covid-19, l’édition 2020 du festival Le Bon Air (d’abord reportée aux 12, 13 et 14 juillet) où devait jouer TTristana (fka P6R6R6K) a dû être annulée.

Crédits Photo : © Robin Plus

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut