Lecture en cours
Peacock fête ses dix ans les 8 et 9 juillet !

Peacock fête ses dix ans les 8 et 9 juillet !

Tu as prévu quoi les 8 et 9 juillet ? C’est les dix ans du festival Peacock Society donc, dans tous les cas, annule tout et viens faire la fête ! Pour cet anniversaire en grande pompe, l’équipe a programmé pas moins de 43 artistes qui joueront sur deux jours, de quatorze heures à minuit. 

C’est la troisième année consécutive que les DJs ambianceront le Parc de Choisy un véritable oasis de verdure à deux pas de Paris, accessible en RER (que demande le peuple ?). Pour souffler sa dixième bougie, Peacock reprend ses fondamentaux pour une expérience multi-sensorielle avec un line-up long comme mon bras. « Comme toujours, Peacock met un point d’honneur à représenter une belle diversité des cultures électroniques, des styles historiques aux nouveaux courants alternatifs » raconte Paul Bonabesse, l’un·e des programmateurices. Il reprend : « de nouvelles tendances sont à explorer chaque année, et nous avons la chance d’avoir une scène française à la pointe, garnie de talents ». 

Cette année on retrouve « les piliers de Peacock »: Richie Hawtin, Paula Temple ou encore Bambounou qui jouera en B2B avec Bradley Zero. Mais il y en aura pour tous les goûts, de la house, du break, de l’italo-disco ou de la grosse techno… Vous aurez aussi la chance de voir jouer notre chouchou Lisa More, la reine de la rave Cera Khin ou la famille des Sœurs Malsaines, le collectif de fêtard·e·s enjoué·e·s et engagé·e·s. On retrouve également Nina Kraviz, la célèbre DJ russe critiquée pour sa prise de position timide en faveur de la paix l’année dernière quand à la guerre en Ukraine a éclaté. « Nous nous sommes beaucoup posé la question, s’il fallait la booker ou non. » reconnait Paul, programmateur de Peacock. L’équipe a estimé que la position de l’artiste était désormais suffisamment claire pour l’inviter a jouer pour la cinquième fois au festival: « On sait toustes ce que ça peut coûter à une artiste Russe de prendre position contre le régime de Poutine. Nina soutient depuis des années la culture underground russe qui est dans le viseur du gouvernement, ce qui est en soit un engagement. »

L’idée de cette programmation éclectique, c’est gommer les frontières entre les genres, rassembler les âges et les chapelles. Une espèce de tour d’horizon réjouissant de toutes les couleurs des musiques électroniques d’aujourd’hui. « On est assez fier·es d’arriver à représenter la diversité de la scène électronique actuelle. Ce n’est pas toujours évident d’arriver à trouver un équilibre dans un festival « underground ». Cette année autant les scènes house, break, techno, indus, proto reggaeton, jungle, footwork, gabber, UK, et même deep-house mélodique arrivent à vivre ensemble et en cohésion dans la prog » explique Paul Bonabesse. Les festivalier·e·s pourront naviguer entre quatre scènes dans une scénographie luxuriante pensée comme une parenthèse enchantée en pleine nature. « Pour celleux qui n’ont pas envie de mettre la tête dans le caisson toute la journée, on a aussi prévu des tipis où vous attendent plein de surprises ! Des karaokés, des talks, des platines ouvertes…» raconte le programmateur.

Mais la teuf ne s’arrête pas là. Pour célébrer les dix ans du festival, l’équipe a décidé de « pousser la fête plus loin, car chaque année on est un peu triste de se quitter à minuit. Alors pour la première fois Peacock investit 3 des meilleurs clubs parisiens, le Samedi soir à La Machine (x Global System), et au KM25 (x Maison Close), et Virage lendemain, comme pour célébrer la fin du festival tous ensemble en format plus réduit avec une prog surprise ! » se réjouit Paul Bonabesse.

Voir Aussi
Montage de plusieurs archives de l'histoire LGBTQIA

Peacock, c’est aussi un festival engagé et bienveillant. Ainsi, l’équipe s’est entourée d’associations spécialisées dans la prévention des risques en milieu festif comme Fêtez Clairs qui oeuvre à la promotion d’une culture de la fête responsable. Analyse ton Prod’ Ile de France sera là également pour analyser gratuitement et anonymement les substances des fêtard·e·s qui le souhaiteraient. Enfin, pour lutter contre le harcèlement et les violences sexistes et sexuelles, l’équipe collabore avec Safer.safer, un dispositif visant à prévenir et porter assistance aux personnes qui en ont besoin. Le festival s’est engagé dans une démarche éco-responsable en misant notamment sur une alimentation en électricité par des générateurs fonctionnant aux biocarburants. 


Pour retrouver le programme complet sur deux jours, rendez-vous juste ici

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.