Déesses du Stade pour un calendrier de charité

© Mark Barnfield

Format iconique qui symbolise le concept d’homme et femme-objets, le calendrier coquin évolue depuis quelques années vers des représentations plus body positive, comme c’est le cas pour le calendrier Pirelli. Le club féminin de rugby d’Oxford a choisi de se déshabiller pour la bonne cause mais sans fard ni pauses tordues. Le photographe Mark Barnfield a capturé la nudité simple des sportives qui se prêtent à l’exercice pour la deuxième fois depuis 2014. N’en déplaise aux traditionnels Dieux du Stade donc, ces déesses ordinaires sont bien plus touchantes. Voici un aperçu des treize clichés réalisés pour ce calendrier.

© Mark Barnfield
© Mark Barnfield
© Mark Barnfield, édition 2014
© Mark Barnfield
© Mark Barnfield
© Mark Barnfield, édition 2014
Spread the love !
More from Apolline Bazin

Le pouvoir de la sororité incarné dans Sisters de Flèche Love

Dans l’ambiance moite et intimiste d’un bain, des femmes s’unissent pour un...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.