Lecture en cours
COP26, Girls Night In, Meta : Revue de presse #20

COP26, Girls Night In, Meta : Revue de presse #20

Bien s’informer, c’est important mais ça demande du temps. C’est pourquoi la rédaction de Manifesto XXI vous présente sa revue de presse bi-mensuelle pour se mettre à jour lorsqu’on est submergé·e. Dedans, retrouvez des infos essentielles, des enquêtes marquantes, des débats, des images fortes, des actus queers et féministes.

Pour commencer novembre nous vous parlons de contraception qu’elle soit pour des hommes consentants ou bien malheureusement contrainte aux Pays-Bas, de l’augmentation des violences homophobes outre manche, de la déchéance de Facebook (prochainement Meta), de la COP26 à Glasgow, et de l’interdiction des thérapies de conversion. Puis, pour sortir la tête de l’eau on vous propose une éloge de l’âge adulte.   

Les news en bref

COP26 à Glasgow – Du 1er au 12 novembre se déroule la 26e Conférence des Parties des Nations unies sur le changement climatique. Cette année, elle s’organisera autour des thématiques suivantes : adaptation et résilience, nature,  transition énergétique, transport routier propre et finance. 30 000 personnes sont attendues provenant des 196 pays membres des Nations Unies pour un événement souvent qualifié de « réunion de la dernière chance ». Après l’échec de la COP 25 de Madrid, les militants écologistes attendent une réelle prise de conscience, mais surtout des mesures concrètes à Glasgow. L’objectif phare est de maintenir la hausse des températures en deçà de +2°, voire + 1.5° comme établi dans l’Accord de Paris (COP21). 

Girls Night In – Au Royaume-Uni, le mouvement de boycott Girls Night In prend de l’ampleur en réaction à l’augmentation du nombre de cas de jeunes femmes droguées en club ou au pub. Celles qui témoignent rapportent un nouveau mode d’attaque terrifiant : plusieurs victimes auraient carrément été piquées avec des seringues pendant leur sortie. Brut a fait un bon résumé de la situation. Attention la séquence commence avec une image choquante.

Coup d’État militaire au Soudan – Le général Abdel Fattah al-Burhane, chef de l’armée soudanaise, a dissous lundi les autorités de transition. Alors que le pays est plongé dans l’incertitude, la communauté internationale condamne fermement ce « coup d’État militaire ». Si les États-Unis ont déjà suspendu l’aide de 700 millions de dollars consacrée à la transition démocratique du Soudan, la Russie quant à elle impute cette situation à l’échec des autorités de transition… Le ministère des Affaires étrangères russes écrivait que ce renversement est « le résultat logique d’une politique ratée qui a été menée ces deux dernières années ». Depuis l’annonce du coup d’Etat du général al-Burhane, une foule soudanaise campe dans les rues de Khartoum. La population s’inquiète pour l’avenir de son pays. La répression ne se fait pas attendre. Déjà quatre manifestants tués par des balles tirées par les forces armées et plus de 80 blessés.

Contraception forcée aux Pays-Bas – Dans le journal d’Arte, on apprend qu’une loi visant à contracepter les personnes jugées inaptes à avoir des enfants (la plupart en situation de handicap mental) est passée en toute discrétion aux Pays-Bas. Les juges néerlandais‧es auront la possibilité de prescrire l’injection de contraceptif… mais bien évidemment, seules les femmes sont concernées par cette loi ! Une dérive inquiétante qui représente une atteinte intolérable des droits fondamentaux revendiquent les associations.

Contraception masculine –  L’émission de Médiapart, A l’air libre consacrait une émission à la contraception masculine. Vasectomie, des slips et des anneaux contraceptifs, pilule, bref des moyens de contraception hormonale ou thermique. Néanmoins, Florence Boitrelle, président de la société d’Andrologie de Langue française pointe le manque de moyen mis dans les études pour être certain de l’efficacité et rendre ces solutions contraceptives moins confidentielles.

Violences sexuelles personnes handicapées – Les établissements pour personnes handicapées ne contrôlent pas toujours les antécédents judiciaires des employés, bénévoles et prestataires, comme en témoigne cet article de StreetPress. Cette négligence entraîne de nombreux cas de violences sexuelles à l’encontre des personnes accueillies. D’après un rapport de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques publié en 2020, 20% des cas de harcèlements et agressions sexuelles envers les personnes handicapées sont commis par des personnels d’établissements. 

Mise à jour Facebook – Sans grande surprise, les « Facebook Files » nous apprennent que l’entreprise fait passer ses profits avant la sécurité des utilisateurs. Manque de protection contre les « fake news », effets néfastes pour la santé des adolescent.es, manque de moyen sur la modération hors des Etats-Unis, c’est ce que nous révèle  Frances Haugen, une lanceuse d’alerte anciennement employée par Facebook. L’heure du Monde propose une émission à ce sujet. Afin de noyer le poisson, Facebook change de nom il s’agit désormais de Meta. L’idée est de regarder vers l’avenir ou bien, dans un réalité plus virtuelle.

Violences homophobes au Royaume-Uni – En six ans, les crimes homophobes ont triplé et les crimes transphobes ont quadruplé au Royaume-Uni selon cet article, très bien documenté, de VICE World News.

Ary Abittan – Mardi, on apprenait la mise en examen pour viol de l’humoriste Ary Abittan. La victime présumée est une jeune femme de 23 ans avec qui il avait une relation. Elle l’accuse de lui avoir imposé des pratiques sexuelles sans son consentement, ce que l’acteur nie. 

Matière à penser 

Éloge de l’âge adulte – Au cours d’un entretien dans Être et savoir sur France Culture, la philosophe Susan Neiman, autrice de Grandir, Éloge de l’âge adulte à une époque qui nous infantilise, aborde les représentations des âges au cours de la vie, de comment le capitalisme nous infantilise, des premières expériences, de l’importance de la danse et de notre capacité à rester émerveillé à n’importe quel âge pour qui le souhaite.

La semaine en images 

La photo de l’année – Le prix international de la photographie de Sienne 2021 (SIPA) revient au photojournaliste turc Mehmet Alsan pour sa photo « Épreuves de la vie » sur la guerre en Syrie. Le père et son fils portent les stigmates de ce conflit, qui continue encore, comme l’explique bien cet article dans le Huffington Post.

Aya cover girl – Aya Nakamura fait la couverture du numéro de novembre de Vogue France, sapée en Balenciaga et photographiée par Carlijn Jacobs. Classe, et révélateur d’un changement de cap puisque c’est la première édition dirigée par Eugénie Trochu, nouvelle éditrice en chef. Son portrait est à lire sur Les Echos Start.

Cultures queer et transféministes 

Thérapie de conversion – LREM a (enfin !) déposée une loi pour interdire les thérapies de conversion. Le délit serait sanctionné de 30 000 euros d’amende et de trois ans de prison et 45 000 euros d’amende si la victime est mineure. Radio Paleur consacre une émission à ce sujet et revient sur les origines de ces thérapies de conversion dans les années 70 aux Etats-Unis, les acteurs, les moyens de financements et ces dérives sectaires, ainsi que les conséquences psychologiques pour les personnes confronté à ces « thérapies » pour le moins violentes.

Twitch et féminisme – Antoine Daniel disait brièvement « Bravo les lesbiennes » alors du projet caritatif en ligne « Z event », il n’en fallait pas plus pour réjouir Twitter. Il est vrai que sur la plateforme, même le mot « féminisme » peut se transformer en grossièreté. Arrêt sur image en parle dans une vidéo libre d’accès.

Documentaire

Leur Algérie Ce documentaire retrace la vie d’une famille d’immigrés algériens partis vivre en Auvergne, celle des Soualem : Lina Soualem, fille du comédien Zinedine Soualem, va suivre Aïcha et Mabrouk Soualem, ces grands-parents. Tout commence par leur séparation après 62 ans de mariage. La proximité entre les protagonistes et la réalisatrice apporte une certaine liberté aux mots prononcés et aux réactions. C’est dans une grand intimité, que l’on revient sur leur vies respectives, vie de femme, d’homme, de parents, d’immigré‧es. Un film qui n’est pour autant pas dénué de pudeur, et laisse la part belle aux rires d’Aïcha comme aux silences de Mabrouk. Actuellement en salle.

Sélection et rédaction : Apolline Bazin, Emma Druelles et Albane Barrau

Image à la Une : © greffeb via Pixabay

#MetooTheatre, Bolloré, massacre du 17 octobre 1961 : Revue de presse #19

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut