Lecture en cours
#MetooTheatre, Bolloré, massacre du 17 octobre 1961 : Revue de presse #19

#MetooTheatre, Bolloré, massacre du 17 octobre 1961 : Revue de presse #19

Bien s’informer, c’est important mais ça demande du temps. C’est pourquoi la rédaction de Manifesto XXI vous présente sa revue de presse bi-mensuelle pour se mettre à jour lorsqu’on est submergé·e. Dedans, retrouvez des infos essentielles, des enquêtes marquantes, des débats, des images fortes, des actus queers et féministes.

Dans cette édition on vous parle des travailleur·ses des médias oppressés par leur management dans l’industrie du podcast ou par le milliardaire Vincent Bolloré, de la presse récompensée par le Prix Nobel de la Paix et de l’anonymat du Prix photo de Bayeux, du #MeTooTheatre qui s’organise et des violences sexuelles dans les bars de Bruxelles… mais aussi de la beauté des corps féminins bien après 35 ans, chemsex du  côté des hétéros, et d’un nouveau podcast LGBQIA+ badass !

Les news en bref

#MetooTheatre – « De la culture, mais pas du viol », voici un des slogans brandit par les manifestant‧es ce samedi 16 octobre au rassemblement #MetooTheatre devant le ministère de la Culture. Cette nouvelle vague de parole et d’écoute commence le 8 octobre à la suite du témoignage sur Twitter de Marie Coquille-Chambel, youtubeuse critique de théâtre. Désormais, c’est une levée de rideau pour le secteur, avec un appel à la vigilance chez les programmateur‧ices. Un tribune dans Libération réunit plus de 1450 signataires dont Adèle Haenel, Julie Gayet, Alice Coffin et Sandrine Rousseau. Également, Estelle Balibar se livre plus amplement à ce sujet dans un article Télérama en libre accès. A lire également, l’enquête dans Libération de Cassandre Leray sur le comédien, metteur en scène et ancien directeur du théâtre de la Manufacture de Nancy, Michel Didym.

Mais, alors que le mouvement s’organise, le grand metteur en scène et directeur de La Colline Wajdi Mouawad vient de publier un communiqué cinglant dans lequel il refuse de cesser sa collaboration avec Bertrand Cantat (auteur de la musique du spectacle Mère) et Jean-Pierre Baro (metteur en scène pour le spectacle Un qui veut traverser), accusé de viol. Extrait : « Pour ma part je refuse d’adhérer à un mouvement qui, sans même en avoir conscience, reprend à son compte les scories d’un catholicisme rance ressassant jusqu’à la nausée le péché originel conduisant à l’effroyable notion de « dette infinie » selon l’expression de Deleuze. »

Violences sexuelles bars Bruxelles – Deux établissements bruxellois sont dans la tourmente. Depuis une semaine, des témoignages accablants dénoncent des agressions sexuelles et des faits de viol dans deux cafés du cimetière d’Ixelles. Si certaines ont vécu un « simple » blackout, pour d’autres les accusations pesant sur un serveur de l’établissement concernent des faits d’agressions sexuelles et de viols. Une marche a été organisée le jeudi 14 octobre pour dénoncer la culture du viol et faire entendre les voix des victimes. 1500 personnes ont défilé dans la capitale belge pour exiger une prise de conscience et des condamnations sévères des actes subis.

Prix Nobel de la Paix – Cette année, la liberté d’information est finalement récompensée. Pour la première fois dans l’histoire, le prix Nobel de la paix a été attribué à deux journalistes, le Russe Dmitri Mouratov (rédacteur en chef de Novaïa Gazeta) et la Philippine Maria Ressa (fondatrice du média d’investigation Rappler). Selon la présidente du comité norvégien, Berit Reiss-Andersen, les deux gagnant·es  « sont les représentants de tous les journalistes qui défendent cet idéal dans un monde où la démocratie et la liberté de la presse sont confrontées à des conditions de plus en plus défavorables.» Pour comprendre plus amplement le travail de Maria Ressa, le documentaire « Permis de tuer aux Philippines » est disponible sur Arte.

Santé et nuisances sonores – Les nuisances sonores ne sont pas uniquement une affaire de qualité de vie, il s’agit également d’un problème de santé publique comme l’affirme cet article de Reporterre. Un rapport de l’Ademe (Agence de la transition écologique) et le Conseil national du bruit, paru en juillet 2021, dresse un bilan du « coût social du bruit ». Le bruit généré, majoritairement par les transports, engendre des troubles du sommeil,  problèmes cardio-vasculaires, tension, réduction des défenses immunitaires. Des conséquences directes sur la santé qui touchent 17 millions de personnes en France.

Bolloré, un tyran médiatique – « Tous les princes ont vaincu les armes à la main ou ont péri étant désarmés » selon Machiavel (Le Prince). Autant dire que Bolloré prend les armes (souvent juridiques) pour défendre ses intérêts et dissuader les journalistes d’enquêter à son sujet. Un mise au pas dénoncé dans cette vidéo de Reporters sans frontières. 11 journalistes (dont l’ancienne équipe d’Europe 1), rendent compte des risques démocratiques qu’engendrent la présence de l’homme d’affaires dans le paysage médiatique.

Burn-out et turn-over dans le monde du podcast –  « Notre génération est celle qui essuie les plâtres du podcast, de ses modes de production et de ses financements » : chez Mediapart Khejija Zerouali signe une grande enquête en deux parties sur les coulisses du monde du podcast. Le premier volet est consacré au stress et au mal-être au travail dans cette industrie en train de se structurer. Publiée en juillet, une enquête sur le studio Louie Media (signée Christelle Murhula pour Telerama) avait fait état d’un « management violent ». Dans l’article de Mediapart, on apprend que Mélissa Bounoua (co-fondatrice du studio) a démissionné de Prenons la Une (l’association des femmes journalistes) suite à une enquête interne dont la conclusion reconnaissait qu’ « accumulés, les éléments conduisent à la définition légale du harcèlement moral ». On y apprend que le management n’est pas bien différent chez Paradiso, et que plusieurs salariés de Binge Audio (dont l’équipe du Cœur sur la table) ont posé des arrêts maladie prolongés ces deux dernières années. De quoi regarder autrement tout un univers créatif, en ébullition certes mais, majoritairement produit par des (jeunes) femmes précaires, et au détriment de leurs droits et de leur santé.

Massacre du 17 octobre 1961 – Il y a 60 ans, une centaine d’Algérien·nes étaient attaqués et tués par la police française à Paris. A cette époque, la guerre d’Algérie touche à sa fin et le préfet Maurice Papon est chargé d’organiser une répression raciste contre les « français musulmans » en leur imposant un couvre-feu strict et une interdiction de réunion. En réponse, une manifestation pacifique est organisée… Ce post d’XY Media résume bien les faits et leur résonance avec le contexte politique français. En 2021, Emmanuel Macron a condamné les actes du préfet, mais n’a toujours pas reconnu la responsabilité de l’Etat dans cet événement tragique, plus grande répression de civils en France depuis la Commune. Programme B (Binge Audio) consacre plusieurs épisodes à ce moment dramatique en mélangeant des archives d’époque, avec des témoignages de survivants et d’anciens flics mobilisés sur le dispositif. Le résultat prend aux tripes.

Chemsex – Le chemsex – pratique du sexe sous drogues – gagne aussi du terrain chez les hétéros et ce n’est pas du tout une bonne nouvelle, rapport la journaliste Laure Daisinieres : « Si les femmes et les HSH ont l’habitude que leur sexualité soit médicalisée, ce n’est pas le cas des hommes cis hétéro. L’idée de consulter dans une démarche de réduction des risques les dépasse complètement. » A lire chez Slate.

Wokisme – Pour tout comprendre des origines de ce terme-clé utilisé par le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, France Info a édité un salutaire récapitulatif. Le politologue Clément Viktorvitch en remet une couche en définissant le sujet comme « arme de disqualification massive » dans sa chronique.


En images 

Prix Bayeux Birmanie – Le prix Bayeux Calvados Normandie des correspondants de guerre rend hommage à ces journalistes qui n’hésitent pas à se mettre en danger afin de nous informer. Cette année, le prix de la photo à été remis à un photojournaliste birman, qui pour des raisons de sécurité, se doit de rester anonyme. Une récompense masquée souligne, une fois de plus, les risques et l’importance du métier. Ce même photoreporter à été récompensé du Visa d’or News en septembre dernier pour son travail.

Libération des corps – Montrer des corps âgés, il n’y a là-dedans rien de péché, au contraire ! Dans un extrait Instagram de la newsletter féministe « L » de Libération, on découvre ainsi le travail de la photographe documentaire Juliette Avice, et de son modèle, à savoir sa mère.

Olivier Rousteing – Le directeur artistique de la maison Balmain annonçait, samedi 9 octobre, avoir été gravement brûlé lors de l’explosion de sa cheminée le 9 octobre 2020 à travers un post Instagram. Le créateur se sentait visiblement prêt à partager cette expérience après avoir traversé des périodes de honte, comme nous pouvons le lire dans le Huffington Post : « je ne sais pas vraiment pourquoi j’avais si honte, peut-être cette obsession de la perfection pour laquelle la mode est connue et mes propres insécurités… ».

Cultures queers et transféministes

Oh wow !! – Ground Control fait naître un nouveau podcast arc-en-ciel : sur un format talk-show, chaque mois, Léo Tremaine invite une personnalité LGBQIA+ badass à se raconter. On commence par un premier épisode avec HitsuBlu, drag queer gothique. Ça parle de talons, d’acceptation dans la communauté gay, de rapport Paris-Province… Prochain invité : l’influenceur en histoire de l’art @WhereverHugo.

Quouïr saison 3 – Le podcast porté par la journaliste Rozenn Le Carboulec revient avec une saison nommée « Au nom du fils » : elle racontera l’histoire d’Augustin, jeune homme gay rescapé de la Manif pour tous. Sortie le 21 octobre.

Eiffel,  le film – Le film Eiffel de Martin Bourboulon, actuellement en salle, semble connaître quelques couacs systémiques… À savoir un bon mâle gaze où, une fois n’est pas coutume, l’actrice (Emma Mackey) est bien plus jeune que l’acteur (Romain Duris). Autrement dit, 22 ans d’écart alors que dans la réalité Gustave Eiffel et Adrienne Bourgès n’avaient que neuf ans d’écart. La critique de cinéma Pauline Mallet consacrait un podcast à ce sujet. De plus, Caroline Bongrand, la scénariste du film, explique avoir vécu un véritable parcours du combattant dans un entretien pour Konbini.


Documentaire

Debout les femmes ! –  Les métiers du lien, c’est-à-dire accompagnante d’enfant en situation de handicap (AESH), assistante maternelle, auxiliaire de vie sociale (AVS) et animatrice périscolaire, sont à l’honneur dans les pérégrinations parlementaires de François Ruffin, député de la Somme pour la FI, accompagné par son homologue de LREM, Bruno Bonnell, député du Rhône. Dans ce documentaire, de Gilles Perret et François Ruffin, actuellement en salle, on donne la parole à ces travailleuses, notamment dans des périodes critiques comme celle du premier confinement. Leurs conditions précaires et le manque d’aides et de reconnaissances des institutions nous sont retransmis à l’écran, le tout accompagné par « La Tendresse » de Bourvil, car oui, on y voit beaucoup de tendresse également.


Sélection et rédaction : Albane Barrau, Apolline Bazin et Emma Druelles

Image à la Une : © Kalahari via Pixabay

PMA, #DoublePeine et Margiela : Revue de presse #18

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut