Lecture en cours
Au-delà du club, un livre pour inventer le futur féministe de la nuit

Au-delà du club, un livre pour inventer le futur féministe de la nuit

Et si la fête pouvait se réinventer grâce à la poésie féministe ? C’est le pari que prend un ouvrage de recherche collective, Au-delà du club, en ce moment en campagne de financement participatif. 

Pendant cette année 2020 sans teufs ni concerts, certain·es ont réfléchi à comment sublimer leur manque de nuit, et en tirer le meilleur parti pour « penser l’après ». Sarah Gamrani, 25 ans en fait partie. « J’ai lancé le projet de recherche Au-delà du Club en novembre 2020, au moment où sentiments d’impatience, langueur et colère se mélangeaient » explique la jeune femme, DJ et étudiante en géographie féministe. Son constat est simple : les oppressions systémiques – sexisme, racisme, âgisme, validisme… – qui agressent le jour viennent aussi troubler nos nuits et nos espaces festifs. Dans la continuité du travail entamé par de nombreux collectifs LGBT et féministes pour rendre les nuits plus safe et inclusives avant la crise, Au-delà du club propose un pas de côté bienvenu pour explorer les perspectives minorisées via la création littéraire. 

Forte d’une première publication poétique, « paris furie douce », Sarah Gamrani s’est en partie inspirée de la pensée de la poétesse afro-américaine bell hooks pour mettre les « marges » au centre de l’analyse. En découle un programme de 5 ateliers aux thèmes complétamenraires : Genres et Culture Club, Espaces, Distances, Les sens de la fête, Utopie(s). 8 femmes artistes et/ou issues de minorités de genre – Ara, Hewan Aman, Mab’ish, Maelita, Mel C, Olympe4000, Tatyana Jane et Rrose Sélavy – y ont participé pendant 3 mois.

Au cours de ces ateliers, les artistes réuni·es par Sarah Gamrani ont mis en commun, débattu et écrit leurs visions intimes et collectives de la fête et des musiques électroniques, de leur point de vue d’artiste et de public. Le résultat est une cinquantaine de poèmes écrits, textes de réflexion, portraits, des photos de Lea Signe et Matcha… et des fiches poésie, pour que l’on puisse tester les méthodes d’écriture utilisées au cours du projet. Hewan Aman qui est également graphiste a assuré la DA du projet. Le tout fait environ 200 pages sera imprimé à Montreuil. Au-delà du club a besoin de 700 précommandes pour être imprimé, et que les précieuses idées qui y sont compilées essaiment et inspirent des manières plus vertueuses d’être ensemble.

Commander

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut