Lecture en cours
Grand Blanc convoque la Tendresse dans un clip halluciné, signé Poggi et Vinel

Quand des protégés de Manifesto XXI se réunissent pour fusionner leur vision commune, cela donne le clip de « Tendresse », réalisé par Caroline Poggi et Jonathan Vinel, tiré du premier album de Grand Blanc, Mémoires vives, sorti en 2016.

©Camille Picquot
© Camille Picquot

Aux mélodies vaporeuses, entre suspension et gravité, s’additionne une vision troublante et écorchée, aux frontières du réel et du fantomatique. Flottant et intemporel, se déroulant dans une banlieue résidentielle – lieu fétiche de Caroline Poggi et Jonathan Vinel depuis leur premier court-métrage commun Tant qu’il nous reste des fusils à pompes jusqu’au denier, Notre héritage – le clip se vernit d’une esthétique glacée, propre à leur univers.

©Camille Picquot
© Camille Picquot

Face à un monde en déliquescence, les cinéastes convoquent le désir, la jeunesse, le corps ; et le spectateur rentre dans la fiction comme un funambule hypnotisé. Ici la musique existe comme vecteur du fantasme, enivrant les perceptions et les sens. Détournant les esprits de la preuve du réel, déjouant les pièges du tout-visible, le chant des sirènes retentit. Il semblerait que devant cette proposition sonore et visuelle, nous soyons tous devenus matelots, préférant l’appel de l’extraordinaire à la médiocrité du quotidien.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=1n8_I7dKdw4]
Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut