Lecture en cours
22e édition de l’Existrans : la France expulse, mutile et précarise les personnes trans et intersexes

La 22édition de l’Existrans, marche des personnes trans et intersexes
(accessible aux personnes handies, malades et sourdes) et de celles qui les soutiennent,
aura lieu le samedi 13 octobre 2018.

Et cette année, les différents cortèges marcheront, brandiront et scanderont sous les tristes thèmes de l’expulsion, de la mutilation et de la précarisation des personnes trans et intersexes. Il y a 15 jours, nous avons assisté au début d’un progrès avec l’expression de l’avis du CCNE se référant à celui du Conseil d’État sur la « situation des enfants intersexes » critiquant les mutilations dans « le cadre juridique français de bioéthique, fondé sur le triptyque dignité, liberté, solidarité ».

Cependant, le combat est loin d’être terminé.
Aujourd’hui encore, les personnes trans demeurent tributaires des psychiatres (et par extension à la transphobie médicale ou a des établissements abjects tels que la SOFECT) et sont précarisées par le système mis en place : manque énorme d’accès à l’emploi, difficultés à changer de papiers…
Sans évoquer la situation des personnes trans migrantes qui, en plus, d’être la cible de racisme et de violences policières, n’ont pas accès à des papiers d’identité ; celle des personnes trans en situation de handicap, malades, fragiles psychologiquement, neuroatypiques, régulièrement victimes de violences médicales, en plus d’un manque d’accès aux soins ; ou encore celle des personnes trans travailleuses du sexe dont certaines sont assassinées impunément sans que justice soit faite.

Alors toi aussi, viens marcher samedi 13 octobre 2018 à 14h.
Rendez-vous sur la place de la Bataille, à côté de métro Stalingrad !

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut