Lecture en cours
Des concerts pour l’hiver : Variations, une troisième saison de classiques sublimés
Vanessa_Wagner_Variations_manifesto21

Des producteurs de musique électronique et des instrumentistes — issus du répertoire classique, contemporain, jazz ou traditionnel — qui revisitent le répertoire d’éminents compositeurs ? Tel est le concept des soirées Variations. Initiées il y a deux ans par le groupe France Télévisions, Sourdoreille et la Compagnie des Indes, ces concerts mettent en scène des duos de musiciens inattendus, s’adonnant à des réinterprétations inédites d’une œuvre de musique savante. Chaque performance donne ensuite lieu à un épisode de 30 minutes, accessible librement sur Internet.

Rone & la maîtrise de Radio France

Pour la troisième saison du programme, le producteur Rone et la Maîtrise de Radio France — représentée par un chœur de 24 filles — ont ouvert le bal. Révélé avec un premier EP en 2008, le prodige de la French Touch Erwan Castex, alias Rone, avait signé son retour l’an dernier avec « Mirapolis », un album aussi planant qu’intimiste. Et c’est avec une tripotée de jeunes choristes, sous la direction de Sofi Jeannin, que l’artiste a partagé la scène de la salle Wagram à Paris, en reprenant Benjamin Britten, illustre compositeur, chef d’orchestre, altiste et pianiste britannique. Résultat ? Des textures électroniques avoisinant l’onirisme se juxtaposent à un chant envoûtant, offrant ainsi une odyssée auditive presque psychédélique.

Molecule & Vanessa Wagner

Autre producteur phare de cette décennie en matière d’électronique, Romain Delahaye, mieux connu sous le nom de Molecule, s’est joint au programme. Disciple du prolifique label Ed Banger, il avait surpris les aficionados du genre techno avec son électrisant opus «- 22.7°C », inspiré directement des paysages arctiques où il s’était hasardé. Sur la scène de Variations, il s’est lancé dans une réinterprétation inouïe du compositeur Claude Debussy, en association avec la pianiste rennaise Vanessa Wagner. Une performance aux mélanges instrumentaux assurément harmonieux, entre envolées lancinantes au piano et sonorités techno puissantes.

Carl Craig & Francisco Mora

Considéré comme l’un des pionniers de la techno de Détroit, Carl Craig ne cesse de puiser dans divers styles musicaux, comme le jazz et la soul, pour façonner sa virtuosité. Aujourd’hui à la tête de son propre label, Planet E, il est devenu une figure emblématique pour la nouvelle génération de producteurs et DJ. Lors de son passage à Variations, il rencontre le percussionniste new-yorkais Francisco Mora, revisitant à deux l’œuvre du jazzman Sun Ra. Techno et percussions s’entremêlent avec brio, alternant mélodies tribales et influences jazz, pour un rendu tantôt cosmique tantôt frénétique.

Gold Panda & Anoushka Shankar

Quatrième duo improbable de cette saison : Derwin Panda, alias Gold Panda, s’unit à la sitariste Anoushka Shankar. Tous deux ont honoré le père de l’instrumentiste, Ravi Shankar, également sitariste dans le passé. À l’instar d’une musique de film pour enfants, leur performance livre une osmose pleine de récits chimériques parsemés de mélodies orientales, sur fond de microhouse. Adepte de la minimale, de l’ambient et de la post-dubstep, le producteur britannique a vu son agenda chargé dernièrement, entre la sortie de son transcendant « On Reflection » et la formation de Selling, son groupe en association avec Jas Shaw, un membre de Simian Mobile Disco.

Voir Aussi
éviter les naufrages-pépite-manifesto21

Peter van Hoesen & Gabi Sultana

Pour conclure le troisième volet des soirées Variations, le Belge Peter van Hoesen joue le répertoire du compositeur expérimental John Cage, en compagnie de la pianiste maltaise Gabi Sultana. Ainsi naissent 30 minutes de frissons, au cœur d’une obscurité sonore submergée par une techno aussi lente que saisissante, et ponctuée de notes délicates au piano. Génie atypique du genre électronique à la tête de son label Time To Express, Peter van Hoesen a su se singulariser au début des années 2000, après cette vague déferlante de nouveaux jeunes producteurs électro intrépides durant les années 90, en optant pour une techno profonde et résolument transgressive.

Visionner les précédentes saisons de Variations

Par Antoine Ruiz

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut