Lecture en cours
Sous emprise de Glauque dans « Plane »
Glauque - Plane

Glauque, dévoilait en décembre dernier leur premier titre « Robot », un savant mélange d’électro hip-hop aux influences rock, qui nous rappelle un certain Odezenne. Le quintet belge revient avec un nouveau clip tout aussi efficace : « Plane ».

Nouveau phénomène belge, Glauque dévoilait en fin d’année 2018 « Robot », qui donnait un avant-goût de ce nouveau projet : une mixture faite de prose acérée, sur une base électronique lancinante. Entre révolte et calme, le groupe se questionne, retranscrivant leurs angoisses et leurs doutes en mélodie compulsive. Sur la même recette musicale que « Robot », ils dévoilent un second extrait « Plane ». 

Et maintenant, écoute

Ce nouveau clip réalisé par Romain Vennekens met en scène cinq amis C’est une nuit qui finit mal. On découvre sur les premières images un homme allongé à terre au milieu d’un désert, puis un retour est fait sur la veille: une soirée qui commence normalement, dans une gaieté euphorique. 

Ça commence juste par une fois ou deux

Puis la dose est prise et tout devient stroboscopique. Les images sont nappées de rouge et tout est saccadé. Le réel devient irréel, sous une emprise incontrôlable, le flou s’installe et une danse macabre démarre. La descente est imminente et la solitude de plus en plus présente. Le trip est total.

Tu perds l’esprit les mains tendant vers le ciel

Voir Aussi

« Plane », ce sont les multiples sentiments qui nous assaillent vis-à-vis de la dépendance. Une inquiétude mêlée à de l’incompréhension, suivie d’une colère, puis de l’abandon. Le texte met à jour cette impuissance accompagnée par un son saisissant chargé de désespoir. 

Et si tu crèves, tout est calme

/ Retrouvez Glauque en concert au Fnac Live Festival, le 5 juillet /

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut