Rencontre avec Marion Gabbaï, co-fondatrice de My Favorite et nouvelle recrue du festival Levitation France

© Arrache Toi Un Œil

Après vous avoir présenté l’affiche phénoménale du festival Levitation France, qui aura lieu les 15 et 16 septembre prochains, on se penche sur l’envers du décor avec les gens qui la composent. Cette année, l’équipe de programmation de Levitation France accueille Marion Gabbaï, co-fondatrice de l’agence de booking My Favorite, et on a eu envie d’en savoir plus sur cette nouvelle recrue qui n’en n’est pas à son coup d’essai.

Manifesto XXI – Salut Marion ! Peux-tu me présenter ton parcours en quelques mots ? Qu’est-ce qui t’a amenée à travailler dans le booking et la production de concerts et festivals ?

Marion : Salut ! J’ai eu envie d’organiser des concerts très tôt ; je faisais partie d’une MJC à Nantes qui en organisait pas mal, puis quand je suis montée à Paris, après ma licence, j’ai suivi une formation d’un an de gestion de projets musicaux, puis deux stages : l’un au Nouveau Casino et l’autre au festival Les Femmes S’en Mêlent, qui m’a ensuite proposé un poste de booking. C’était mon premier boulot dans la musique.

Pour quelles raisons as-tu décidé de créer l’agence My Favorite ? Qu’est-ce qui la différencie des autres ?

Quand Imperial, l’agence pour laquelle je travaillais, a décidé d’arrêter ses activités de booking, Jiess (mon associé) et moi avons eu envie de continuer à travailler ensemble. On a beaucoup hésité car c’est un vrai pari de monter une agence de booking aujourd’hui, la concurrence est rude, et je ne me sentais pas forcément assez expérimentée pour me lancer dans la création d’une boîte. Puis après en avoir discuté avec les artistes avec qui on travaillait déjà, on a compris qu’ils nous suivraient si on se lançait. Donc on a tenté le coup !

Une des spécificités de l’agence est que nous nous sommes très vite associés à une autre agence qui s’appelle Kongfuzi. Notre équipe de trois personnes est passée en quelques mois à six puis maintenant huit.

On a deux sites web différents, deux catalogues qui se complètent bien, mais c’est la même boîte. Kongfuzi existe depuis plus de dix ans et a développé un ADN artistique très fort, un ton, donc on est super contents d’avoir réussi à garder ça tout en ayant créé un esprit d’équipe fort.

Quels sont les critères déterminants dans le choix des artistes avec lesquels vous travaillez ?

C’est très simple l’artistique. On y va au coup de cœur.

À vos débuts, comment avez-vous réussi à instaurer une confiance avec les premiers artistes signés chez My Favorite ?

On travaillait déjà avec certains d’entre eux, comme Cheveu. C’est la même chose avec les artistes étrangers, on avait déjà développé un réseaux de partenaires en Europe, donc on ne partait pas de zéro.

Vous avez aussi créé le Limbo Festival avec Kongfuzi, avec une très belle programmation dès la première édition. Comment arrivez-vous à construire une affiche cohérente malgré la diversité des artistes proposés ?

La création du Limbo est consécutive à notre association avec Kongfuzi. C’était en quelque sorte une manière de sceller notre travail commun.

Ça s’est fait très naturellement la première année, car on avait pas mal d’artistes qui tournaient au même moment. Le Limbo symbolise effectivement la diversité de nos catalogues et la musique que l’on aime.

Affiche de la première édition du Limbo Festival

Quels sont les artistes que tu as été particulièrement fière de faire jouer ?

Plein ! La première artiste qui me viendrait en tête serait peut-être Julia Holter. Je la trouve géniale et je l’écoute toutes les semaines.

Je suis également très heureuse de travailler étroitement avec le label Born Bad, par exemple. On adore tous les artistes du label, on est fiers de faire partie de cette famille.

Peux-tu m’expliquer ton rôle dans le Levitation France de cette année ? Qu’a représenté ce nouveau défi pour toi ?

J’ai travaillé sur la programmation avec Rob, le créateur du festival à Austin.

Je connaissais bien le festival, on a toujours eu des groupes là-bas depuis la première édition. Doudou de Radical, qui produit le festival, a du coup pensé à moi pour travailler avec Rob sur la programmation de cette édition.

Le Levitation est issu d’un jumelage avec le Austin Psych Fest. Comment cela s’est-il déroulé ? Quelles sont les principales relations entre les deux festivals ?

Il faut savoir que Angers et Austin sont des villes jumelées. Radical est basé à Angers et est le producteur des Black Angels, qui ont monté le festival à Austin avec Rob.

Au regard de tous ces liens, ça semble assez évident que la version française de Levitation ait lieu à Angers.

Selon toi, quels artistes ne faut-il pas rater au Levitation France 2017 ?

On les a tous choisis, donc j’ai envie de dire qu’il ne faut en rater aucun ! Je dirais Bo Ningen car ils sont rares… Forest Swords aussi, qui sera peut-être un peu l’ovni du line up car c’est avec Black Devil Disco Club le seul projet plus électronique sur le festival.

Tu trouves que le rock psyché connaît un nouvel essor aujourd’hui, avec des fans de plus en plus jeunes et de plus en plus nombreux ? Les groupes qui se revendiquent de ce genre arrivent par milliers, mais comment faire le tri et dénicher des pépites ?

Effectivement, depuis quelques années, il y a plein d’événements, de psych fests qui se sont montés partout dans le monde. Des groupes un peu mythiques comme Slowdive se sont reformés et ont trouvé un nouvel écho chez les plus jeunes.

Mais ce regain d’intérêt pour le rock psyché peut vite s’essouffler et on peut vite tourner en rond. C’est pourquoi on ne souhaite pas s’enfermer dans une définition trop étriquée de la musique ou du rock psyché, c’est plutôt l’occasion de rassembler de bons groupes sur un même événement.

Rob et moi avons envie d’ouvrir le spectre du psyché et de proposer des projets variés. On aurait aimé par exemple avoir Kaitlyn Aurelia Smith cette année, c’est une artiste qui compose avec des synthétiseurs modulaires. Il y a plein de couches de sons un peu bizarres qui finissent par former des morceaux très oniriques. Elle ne rentre pas dans la définition « basique » de ce que l’on peut appeler psyché mais elle aurait largement sa place sur le festival.

Des futurs projets dont tu voudrais parler ? Des futures dates de concerts My Favorite ?

Je suis super excitée à l’idée d’organiser la tournée de John Maus en France ! Il avait disparu pendant des années et il va enfin sortir un album. On ne va pas tarder à annoncer des dates.

***

My Favorite

Levitation 2017

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Alice Butterlin

Découvrez « Plum », le nouveau clip de Wand

Après deux ans d’absence, le groupe de Los Angeles Wand est de...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *