Plongée en eaux troubles avec « River » de LAAKE

"River", clip réalisé par Raphaël Beau

On vous avait déjà parlé de lui dans ces colonnes à l’occasion des sorties de son EP PIAANO et de son clip « Melancholia » : l’artiste parisien LAAKE revient avec un nouveau clip vidéo pour « River », un morceau inédit d’une brièveté et d’une noirceur singulières.

Pianiste, vocaliste, producteur, graphiste et vidéaste, LAAKE s’en est donné à cœur joie sur ce nouveau projet en y déployant une belle partie de son arsenal de compétences. En effet, « River » est un objet hybride fait de motifs de piano répétés et autres descentes aux accents dramatiques, de percussions rares mais pesantes, d’un synthétiseur ronflant faisant office de basse, et surtout d’une voix hypnotique dansant entre chuchotement et hurlement.

On saluera au passage la technique de superposition utilisée vers le milieu du morceau qui a consisté à doubler la voix avec un son plus grave, ceci ayant pour effet de donner davantage de profondeur à l’ensemble (et par extension d’entrer en résonance avec la thématique aquatique abordée). À noter également la présence de glitchs électroniques qui, dans un pareil contexte, ne sont pas sans rappeler les détours expérimentaux d’un Jon Hopkins ou d’un Four Tet.

Autant d’éléments disparates créés et assemblés par LAAKE himself (à l’exception d’un passage fugace de violoncelle que l’on doit à Juliette Serrad) pour former les 2 minutes 27 que compte ce « River ». Toujours dans cette logique de multitasking, l’artiste a décidé d’aller plus loin en réalisant et en montant lui-même le clip tiré du morceau. Succession de paysages en noir et blanc, de time-lapses de fleuraisons et de plans d’une femme immergée dans les profondeurs de ce que semble être un lac, la vidéo qui en résulte a pour particularité de changer à plusieurs reprises de format, une astuce narrative très utilisée de nos jours mais qui fait toujours son petit effet. Si la noirceur et l’aspect déconstruit de ces images ne plairont vraisemblablement pas à tous les publics, elles présentent une qualité qu’on ne peut pas leur enlever : elles collent à merveille au morceau qu’elles sont censées illustrer.

LAAKE travaille actuellement sur un album symphonique dont la sortie est prévue pour le printemps.

/ En attendant, vous pouvez le retrouver en concert par ici : Festival Yeah !, Un singe en été, Fusion festival, Astropolis /

Spread the love !
Ecrit par
More from Cinder

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.