Lecture en cours
Playlist : Comment s’aimer quand c’est la fin du monde ?

Comment s’aimer quand c’est la fin du monde ? En musique, évidemment. Les Cigarettes after sex n’ont pas écrit « Apocalypse » pour rien.

Dimanche 20 octobre, nous organisions avec la journaliste Alice Pfeiffer, deux discussions sur l’amour moderne à La Station. En voici le prolongement, sous forme de bande-son éclectique : Spleen romantique, balades de ruptures écorchées, hymnes incandescents au désir… et quelques notes d’espoir. Aimer fait autant de mal que de bien, heureusement que ça inspire de belles chansons au passage.

De nos échanges à retrouver en podcast, il ressort qu’un des plus gros soucis de l’amour moderne se trouve dans nos (fragiles) egos : de son album dédié aux problèmes de cœur, le trio Las Aves retire le puissant « Worth it ». Mais, et si la solution était au final de se considérer comme nos propres âmes sœurs ? C’est ce que chante passionnément Lizzo dans « Soulmate ».

Idée préconçue qui circule, a-t-on vraiment plus de mal à s’attacher aujourd’hui que hier ? Pas si sûr. « Tinder song » de Victor Internet raconte cet état particulier des romantiques à la recherche d’un palliatif aux amours déçus. Les lovers farouchement indépendants, se retrouveront plutôt sur l’air nonchalant de « C U Girl », de Steve Lacy.

Celleux qui, regrettent d’avoir encore cédé à leur ex.e ou plan cul foireux, écouteront « bad idea! » de girl in red au réveil (conseil d’amie). Au cas où vous préféreriez continuer à rêvasser sur une histoire à venir (ou pas), vous pouvez fredonner le doux-amer, « Ain’t together » de King Princess. Si vous voulez arrêter de vous voiler la face sur vos sentiments, Lana Del Rey le dira pour vous, avec la dose de drama nécessaire : « Fuck it i love you ».

N’oublions pas les couples heureux tout de même : Le désir se chante pop sur « So hot you hurt my feelings » de Carolina Polachek, l’engagement n’est que douceur dans « Devotion » de Tirzah, et on rêve de partir en balade avec « You and I » de Jakob Ogawa.

Bref, que vous cherchiez une chanson pour pleurer sur votre dernier râteau, entretenir la flamme avec bae ou allumer votre prochain date, la réponse est sans doute quelque part ici.

Image de couverture, extraite du très beau deuxième album I’ll Never Give Up on Love Until I Can Put a Name on It de Las Aves.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut