Lecture en cours
Miroir Miroir : quand danser sur du gabber prend un sens humanitaire et solidaire

On nous parle souvent d’une activité nocturne saturée à Paris. Trop de collectifs, trop de soirées techno, trop de soirées ci, trop de soirées ça. Mais quand des petits nouveaux pointent le bout de leur nez dans ce grand bain en ébullition, et que l’offre proposée est non seulement novatrice mais encore agit pour la bonne cause, on ne peut qu’applaudir et les accueillir à bras ouverts.

Blindage de Porte est un collectif porté par l’envie de « bouleverser nos échappées nocturnes ». D’enfoncer la porte d’un bon coup d’épaule et de l’ouvrir sur une nouvelle façon de voir et de vivre la fête. Associé aux londoniens de Dance for Refuge et à Solidarité Migrants Wilson, le collectif lance les soirées Miroir Miroir, dont le but est de faire le lien entre vies nocturne et associative. Traduction : faire la fête oui, mais en toute conscience.

Meilleure affiche du monde signée Arthur Palluy et Bunky Snitch

Pour la première, le 27 octobre, c’est dans le lieu atypique des Caves Lechapelais (Paris 17ème) que vous danserez au rythme du nightcore de Surati, du gabber d’Aprile, d’un B2B du love Oklou/Clubkelly et des sélections du crew de CHNL4 (Radma & Notice Me Senpai). Tout aussi important que la programmation musicale, le visuel n’a pas été mis de côté puisque Lambert Duchesne, Arthur Palluy, Bunky Snitch et Mathilde Irl assureront le VJing pour une expérience immersive totale.

Voir Aussi

Tous les bénéfices de cette première soirée Dance for Refuge made in France seront reversés à l’association Solidarité Migrant Wilson. Pensez aussi aux dons matériels (vêtements, nourriture, couverture, objets du quotidien…) : tout ce qui sera récolté à l’entrée sera redistribué aux migrants.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut