Lecture en cours
Marche ou rave : Le monde de la nuit se mobilise pour le climat samedi 16 mars
rave_paris_16mars_manifestoXXI

Avec sa « rave pour le climat » , le milieu des nuits parisiennes s’engage avec La marche du siècle – prolongement de la pétition l’Affaire du siècle – du samedi 16 mars, organisée par 140 associations, ONG et collectifs pour « combattre les dérèglements climatiques et la violence sociale ». À l’origine du projet, le mouvement GAF – Give A Fuck – et plusieurs collectifs indépendants dont Chkoun is it?, The Peacock Society, La Creole, We love green Festival, Boukan Records, Le Consulat, La toilette et Fusion mes couilles.

Alors que les scientifiques n’en finissent pas de tirer la sonnette d’alarme à propos du réchauffement climatique, que les marches pour le climat mobilisent de plus en plus, que les étudiants et lycéens organisent chaque semaine des « grèves pour le climat », Give a Fuck souhaite « accompagner et amplifier ces mouvements (..) dans le but de lever la foule la plus massive et hétérogène possible » par un moyen de protestation festif qui « transcende les clivages ».

Si l’engagement pour la cause environnementale est dans l’ADN de We Love Green et Le Consulat, pour les autres c’est une première. Face à l’urgence climatique et l’immobilité des gouvernements, ils sont bien décidés à se faire entendre, en musique. « Nous sommes organisateurs de soirées, nous allons donc faire ce qu’on fait le mieux : faire danser les gens. C’est un moyen d’inciter un public différent, plus jeune et souvent moins mobilisé, à descendre dans la rue », explique Geoffroy, du collectif La Créole. Mais pas question pour autant de diluer le message, les organisateurs ont donc décidé de ne pas communiquer le line up de l’évènement. « L’idée c’est vraiment que les gens viennent pour le climat, pas pour voir 16tel ou tel artiste, ce n’est pas la Techno Parade », ajoute Geoffroy. Pour le moment, l’évènement Facebook compte près de 4000 participants et 18000 personnes intéressés.

L’initiative à reçu de multiples soutiens de la scène électronique : Péripate, Gqomunion, Public Excess, Kiddy Smile, François X, Ed Banger Records, Rinse France, Pigalle, FLASH COCOTTE, Berlinons Paris, Trax Magazine, TSUGI, Mixmag… Grâce à la mobilisation des collectifs, à la cagnotte en ligne créée pour l’occasion, et à Loud Professional France qui offre la location du sound-system, le financement du char est désormais assuré. Si toutefois l’argent récolté n’était pas utilisé intégralement, la somme restante serait reversée à l’association Rainforest Concern, qui œuvre pour la protection des terres indigènes et de la biodiversité. Alors, dansez ! Départ 12h00 d’Opéra, dress code : brassard blanc au bras gauche.

Voir Aussi

Par Alexandra Scappaticci-Martin

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut