Lecture en cours
Légèreté et ésotérisme dans le dernier clip de Feu! Chatterton

Par : Marie Mougin 

Les cinq garçons de Feu! Chatterton (interview ici) viennent de sortir un tout nouveau clip, le 4ème depuis la sortie de leur album L’Oiseleur en avril dernier. Il y avait eu « Souvenir », « L’Ivresse », « Ginger », et maintenant « L’Oiseau » !

Un éventail de plumes blanches et on découvre le groupe en showcase dans un studio épuré, avec d’épaisses tâches de couleurs sombres qui rappellent les gouaches de Matisse. En éternel dandy des temps modernes, Arthur, le chanteur, est au premier plan, vêtu d’un costume blanc cassé et de mocassins en imprimé reptile.

Le titre s’accapare d’une chose a priori dérisoire : la découverte d’un pigeon mort sur une plage, mais il le transforme et le sublime en chanson. On se retrouve finalement à s’émerveiller de cette vision morbide, mais sans grandiloquence pesante. Un titre, en somme, qui amène une forme de légèreté dans la vanité.

Quant au clip, on alterne entre un univers dépouillé et naïf où le groupe se dandine avec nonchalance, glissant parfois dans des scènes plus ésotériques, teintées de bleu et de rouge, éclairées à la bougie, où une jeune femme s’empare d’une poupée vaudou à l’effigie d’Arthur.
Lorsqu’il il chante « Le soleil perce l’oiseau gris » il ressent alors une pique en plein cœur…Et on passe des mouvements chaloupés des musiciens à la violence de la jeune femme, qui plante, rieuse, des aiguilles dans la poupée vaudou.

Voir Aussi
santé_mentale_queer_manifesto21

Le clip a été tourné avec une caméra 16mm par Victoria Lafaurie et Armand Penicaut.
L’Oiseleur est le second album du groupe, après Ici le jour (a tout enseveli) sorti en 2015.
Feu! Chatterton est actuellement en tournée dans toute la France et sera en concert à Paris le 24 janvier 2019 au Zénith.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut