Lecture en cours
Jeanne Added, l’insoutenable légèreté de l’air

Jeanne Added, l’insoutenable légèreté de l’air

C’est la bonne surprise de cet été : Jeanne Added, vient de publier un nouvel EP, Air, et c’est un bijou. Dans ces 8 titres – presque un album ! – la musicienne renouvelle avec brio les contours de son univers. Air se révèle être un fascinant mélange des genres, et une nouvelle preuve éclatante de son génie, de chanteuse et de compositrice.

Ce qui surprend à l’ouverture de Air, c’est d’entendre Jeanne Added chanter en français, sur le premier titre éponyme. C’est peut-être la chanson qui ressemble le plus aux motifs et à l’esprit de son majestueux album Radiate (2018). La suite, paraît bien éclectique, presque déroutante, à première écoute : « Off my back », le titre le plus pop, est une ode aux jeunes filles pas si hétéro et à la liberté. C’est qu’il était peut-être temps de se libérer de carcans, de limites, et c’est ce qui semble raisonner aussi dans les paroles de « If you could let me be ». Air semble en tout cas proposer une synthèse originale des deux précédents albums de Jeanne Added. On y retrouve une palette de sons éthérés et lumineux, mêlés à une énergie rock plus sauvage, qui rappelle Be sensationnal (2015).

Mais ce n’est pas tout. Sans délaisser une plastique électronique et sophistiquée, Air est un EP qui groove, comme sur les premières mesures de « Call Me ». Jamais peut-être Jeanne Added n’avait autant laissé parler l’influence de sa formation jazz. Une jolie basse soutient les compositions les plus rythmées de l’EP, composé à Montréal avec notamment le bassiste jazz Sylvain Daniel. La mélancolie n’en est pas moins présente, vibrante, comme magnifiée sur la complainte de « Cursed ». Avec la générosité qu’on lui connait, Jeanne Added chante nos failles et nos besoins de consolation dans « Insecurity ». « Say it again » nous offre crescendo un final à chanter en chœur, comme une possible catharsis après un voyage introspectif, fait d’épreuves et d’émotions. 

En plus d’ouvrir son horizon sonore, Jeanne Added accompagne la sortie de cet EP d’un moyen-métrage unique réalisé par le photographe Julien Mignot. Tourné en Bretagne et en Auvergne à la sortie du confinement, le film met en scène un road-trip en trio avec les acteurices Finnegan Oldfield et Claude-Emmanuelle Gajan-Maull. A mesure que les titres de l’EP s’enchaînent, la contrée verdoyante imaginaire révèle ses différentes facettes, tantôt dans une ambiance brumeuse façon Under the skin puis dans une luminosité marine très Portrait de la jeune fille en feu. En son comme en image, Jeanne Added nous prouve à nouveau sa capacité à se réinventer, et rester libre comme l’air.

Image à la Une : © Julien Mignot

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut