Lecture en cours
Inferno: l’extravagante soirée londonienne débarque à Paris

Vendredi soir, l’excentricité fera la loi à la Java. Et sous une forme des plus subversives qui soit : en diggant pour inviter la meilleur de la scène underground londonienne dans ses murs souterrains, le club a déniché Inferno, un paradis techno déjanté.

Fondée par les DJs, respectivement performeuse et producteur, Lewis G. Burton et Sebastian Bartz (Venice Calypso) en 2015, la rave urbaine Inferno est un paradis pour les identités queers, un « espace communautaire offrant une plate-forme aux artistes féminines, trans et non-binaires, un espace où l’hédonisme règne pour célébrer leurs individualités » comme la définit sa fondatrice à Dazed.

Exportée depuis à travers l’Europe, la soirée (de) culte fera ses débuts à Paris vendredi, et c’est sans surprise qu’elle élira domicile au sein de la cavité queer-friendly que constitue le club bellevillois.

https://www.instagram.com/p/B1HKdZvgFar/

L’effervescence du mélange entre une Londres nocturne enviée et sa scène queer exaltée sera représentée par ses deux fondateur·ices, habitué·es à unir camp et underground, pop et techno, bon et mauvais goût.

Iels seront accompagné·es de suppôt·es d’exception : Samantha Togni, DJ londonienne post-punk techno alternative, Salmon, arpenteuse de boîte de nuit depuis 2009, et une tête d’affiche dont le nom résonne à toutes les oreilles initiées ou pas : Louisahhh.

La productrice légendaire en tête du label RAAR qui participait elle-même au lancement d’une autre soirée rave queer londonienne He She They en mai dernier, reviendra sur les planches de cette forme de clubbing délectable pour l’accompagner de sa techno punk noire et expérimentale.

Rendez-vous ce vendredi 27 septembre, pour une descente à corps (queers) et à cri (d’excitation) dans les tréfonds d’un abime de plaisirs secrets.

https://www.instagram.com/p/BzqXXBXAf-R/
Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut