Lecture en cours
Grand Blanc. Violence aérienne à Los Angeles
grandblanc-manifesto21

En attendant leur nouvel album prévu pour septembre, Grand Blanc nous abreuve d’un troisième extrait (après « Ailleurs » et « Belleville ») avec le clip aux contours flous de « Los Angeles » réalisé par Valerian 7000. Cette fois-ci, la puissance originelle du groupe est de retour, avec une finesse vigoureuse rappelant Mémoires vives. Grand Blanc, si doué pour les voyages de l’esprit, nous embarque pour la folie des grandeurs américaine.

Façon lettre anonyme de l’assassin, le clip fait défiler les contrastes, les destructions et la pureté sensible alternant au fil du titre. Illustrations du clair-obscur de la voix aérienne de la chanteuse Camille Delvecchio et des guitares saturées, les images sont d’une violence évocatrice mais atmosphérique. À nouveau, plaisir agréable d’un texte poétique, le point fort indéniable du groupe. Inspiré de l’univers de John Fante, « Los Angeles » est comme une noyade, puis une renaissance perpétuelle. Un gouffre dans lequel on se jette avec délice, qui permet d’attendre encore un peu l’album à venir.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut