« Gazebo » : lumière sur un chef-d’oeuvre revisité par Jacques

jacques_manifesto21
Jacques, Live-looping à l'Amour

En 2005, le producteur Fairmont sort « Gazebo ». Plus qu’un morceau de techno psyché, la track est rapidement devenue un classique de la musique club. Quatorze ans plus tard, Agoria lui rend grâce en sortant une réédition de « Gazebo » sur son label Sapiens. Un EP avec le titre original, deux reworks de Fairmont lui-même, ainsi que 5 remixes, dont un de notre Jacques national.

Les origines

Jake Fairley, aka Fairmont, a passé sa jeunesse à baigner dans le rock indépendant. Étudiant en audiovisuel à Toronto, il tombe sur la série télé Twin Peaks et sa bande originale. Voici l’élément déclencheur de cette histoire : Jake se passionne désormais pour les machines, et les sorties du label anglais Warp, label qui flirtait déjà entre l’expérimental et la techno avec comme porte étendard Aphex Twin.

Jake Fairley fait alors la rencontre de Jeremy Caufield, dont la notoriété est déjà établie à l’époque dans la scène techno. Cette rencontre le pousse alors à prendre une des plus grandes décisions de sa vie: franchir l’Atlantique pour y trouver son Eldorado en Europe. Nous sommes alors en 2001, et Fairmont sort ses deux premiers EPs et son premier album sur un petit label de Cologne: Traum Schallplatten.

Fairmont au Rex Club (2009)

Sa popularité explose en 2005, et il rejoint la maison anglaise Border Community pour y sortir deux morceaux : « Gazelle »… et « Gazebo ». Le morceau explose, et devient alors le fer de lance d’une nouvelle génération techno psychédélique et aérienne.

La rencontre avec Agoria, et la renaissance du titre

Plus de dix ans s’écoulent. Et « Gazebo » se joue toujours en club, comme un classique intemporel. Comme tout morceau qui défie le temps, il devient iconique, mais personne n’ose réellement réinterpréter le morceau « dignement ». Comme le dit d’ailleurs Fairmont lui-même : « Les 2 ou 3 remixes qui avaient été faits lors de sa sortie n’avaient pas connu le même succès que le mix original, qui se retrouvait d’une certaine manière seul, dans l’attente d’être retravaillé ».Fairmont souhaite donc déterrer le projet, pour lui refaire une beauté. « Border Community, le label qui a sorti Gazebo en 2005 a depuis complémentent quitté la techno, ce qui est super parce que je sais que c’est exactement ce que James voulait. Mais cela signifiait que je devais trouver un autre label pour travailler le projet. »

Se pose alors la question suivante : quel label peut endosser la tâche de ressortir un Gazebo – Reworks?  Sapiens, le label monté par Agoria avait réussi le défi similaire avec le morceau « Domino » d’Oxia il y a deux ans. Il connait la recette pour faire un bon remake, et c’est donc vers le français que se tournera Fairmont.

Agoria, fondateur de Sapiens Records

« Après la réédition de Domino d’Oxia, Gazebo était dans la parfaite lignée. Je me souviens, quand j’ai booké Jake (Fairmont) pour sa première fois aux Nuits Sonores il y a dix ans, aux côtés d’Underworld, je me suis dit j’espère que je pourrai travailler avec eux un jour. En 2019, ce jour est enfin arrivé ! » Ce jour de février marque la sortie de Gazebo – Remix – EP, qui contient le morceau original sorti en 2005, ainsi que deux interprétations du morceau par Fairmont. Un morceau qui garde l’atmosphère de l’original tout en lui donnant un côté un peu plus « club actuel », ainsi qu’une « Indie Version », plus surprenante mais non moins brillante.

Jacques, un des héritiers de « Gazebo »

Pour enrichir le projet de ces trois morceaux, Fairmont a également fait appel à d’autres artistes et le casting est cinq étoiles: Jacques, Patrice Baumel, Moscoman, Anna ou encore  Stefan Smith. « Je voulais réunir un large panel d’artistes pour faire ces remixes, afin que le morceau atteigne toutes les micro-scènes branchés qu’on a ces derniers temps » assure Fairmont. Un exercice sur lequel tous les artistes ont apporté leur ambiance respective. Jacques en fait partie et il a repoussé les limites de l’expérimentation lors du recording de son remix:

 

Véritable pièce maîtresse de ce cadavre exquis, Jacques a parfaitement cerné l’univers mélancolique et étrange du titre original de Fairmont. En y mettant tout son génie, et dessinant un véritable carrefour entre musique analogiques et numériques, Jacques confirme son talent dans la musique club comme il l’avait fait dans ses précédents morceaux comme « Tout est magnifique ».

Gazebo – Remix EP est un projet qui ravive en nous la nostalgie d’un morceau légendaire, tout en s’inscrivant dans l’actualité. Un projet éclectique et numérique, où tous les artistes ont compris l’essence même du morceau de Fairmont. « Je suis ravi d’annoncer que l’EP réuni un ensemble de réinterprétations rafraîchissantes et réfléchies dans de nombreux styles différents. Chaque remix a sa propre identité et apporte quelque chose d’unique au morceau original. Je n’aurai pas pu être plus heureux ! »

 

Retrouvez l’EP dans son intégralité sur Beatport.

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  • 57
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    58
    Partages
More from Robin Gillet

π : Le premier album irrationnel de Keev

Après plusieurs projets avec le collectif breton Artisanal, Keev s’envole pour son...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.