Lecture en cours
Futur.e : nouveau rendez-vous proud et utopique à la Folie

Futur.e : nouveau rendez-vous proud et utopique à la Folie

Vendredi 6 mars, À la Folie lance Futur.e, un nouvel événement qui porte définitivement bien son nom. Après s’être faite terre d’accueil pour la House of Moda et la Mustang, À la Folie continue de jouer son rôle de berceau festif LGBTQI+ célébrant le mélange des genres et des identités.

Futur.e s’est fixé.e pour objectif de réunir les passionné.e.s d’électroniques d’aujourd’hui pour une plongée collective dans un aperçu utopiste de ce qu’elle sera demain : loin de la binarité et du cyber-humanisme, ce.tte futur.e-là mise sur les fluides et les formes d’ondes générés par l’énergie des individus au coeur du dancefloor.

Absolument humain.e, estampillé.e queer et inclusif.ve, Futur.e et son line-up international exclusivement féminin sont une promesse de ce que l’humanité et la musique ont de plus idéal à produire.

CLAIRE LAWRIE – Beyond « There’s Always A Black Issue, Dear »

En guise de préambule au lancement de la mécanique des fluides qui prendra place sur la piste, la soirée débutera sur l’échauffement des yeux et des cerveaux de son public avec la projection, pour la première fois en France, du documentaire Beyond « There’s Always A Black Issue, Dear ».

Une courte dose de réalisme bien ancrée dans le présent qui honore l’influence trop souvent balayée de la culture LGBT noire dans la mode, l’art, la danse, la musique ou le langage, récupérée sans crédit par la culture mainstream. La projection aura lieu pour la première fois en présence de sa réalisatrice anglaise Claire Lawrie et de trois personnages du film : Winn Austin, Nicky Green et Roy Brown.

LAKUTI

Avant sa contribution à Futur.e, Lerato Khathi a elle-même apporté sa pierre à l’édifice des soirées à visée révolutionnaire en co-fondant les Bring Down The Walls de la Kantine Am Berghain avec sa compagne Tama Sumo. Jusqu’à présent, la Berlinoise, originaire de Soweto en Afrique du Sud, a imprégné deux décennies de clubbing de sa vision de figure de la house autant que big boss de son label Uzuri en passant de Londres à Berlin en commençant par les raves 90’s de Johannesburg.

C’est ce palmarès et sa capacité à extraire les sonorités les plus « soulful » de son immense catalogue de références deep house qui feront d’elle le « coeur » de la soirée pendant trois heures de DJ set sous le signe de l’émotion et la transcen-danse.

DIAMIN

De plus en plus exportée en Europe où elle ne passe pas inaperçue, la Chilienne basée à Buenos Aires Diamin a choisi la Futur.e pour sa première date en France. Une décision cohérente, une soirée non-binaire et non-genrée pour une passionnée de la nuit qui a refusé de choisir entre house, techno, synth pop, acid ou breakbeat.

Voir Aussi
On fait quoi pour Nuit Blanche ?

PEPIITA

Au milieu de cette promesse de création de chaleur et de fluides (sur la piste ou dans la loveroom), il était naturel de s’attendre à de l’ADN, celui d’À la Folie sera personnifié par sa programmatrice Pepiita qui passe de l’autre côté des platines. Elle a déjà côtoyé celles d’une soirée gay-cuir à Mexico ou du Rosa Bonheur en résidence mais c’est chez elle qu’elle reviendra semer sa vibe house, disco et italo vendredi.

Plus d’informations et billetterie

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut