Lecture en cours
Sofia Kourtesis : les voix du Pérou militant et coloré sous 120 bpm

Sofia Kourtesis : les voix du Pérou militant et coloré sous 120 bpm

Manifesto 21 - Sofia Kourtesis

Second EP de Sofia Kourtesis, sorti le 19 mars, Fresia Magdalena nous emmène au plus profond de l’univers intime et militant de la jeune artiste basée à Berlin.

Avec son premier EP Sarita Colonia sorti l’année dernière, Sofia Kourtesis nous avait déjà fait faire une première fois le tour du monde, de l’électro des vieux hangars berlinois jusqu’aux samples des chants choraux en espagnol de son pays natal. Dans son deuxième projet, l’artiste ne perd de vue ni ses objectifs plantés une année auparavant, ni la Sarita Colonia, patronne des pauvres, dont le visage orne la cover de l’EP.

Fresia Magdalena est une plongée dans les inspirations intimes de l’artiste. À commencer par la pochette, composée de collages de façades d’immeuble de la capitale péruvienne Lima que l’on suppose être ceux de son enfance. Si Fresia est le prénom de la mère de Sofia Kourtesis, Magdalena est le nom du quartier dans lequel celle-ci habite encore aujourd’hui et où l’artiste a enregistré les samples qui rythment toute sa musique. Une cover qui nous tease l’atmosphère des cinq chansons de l’EP : colorée, vivante et engagée.

Un projet militant donc, qui laisse entendre la parole des Péruvien·ne·s des favelas dans les oreilles les plus fines du milieu techno. Le ton est donné dès la première track « La Perla » où les beats électro se mélangent aux vocalises et chants de femmes, le tout à 120 bpm. Il se dessine rapidement de véritables invitations à danser « Juntos » (« ensemble ») entre percussions latino, flûte traditionnelle et synthés.

Fresia Magdalena est un objet musical atypique qui nous entraîne jusque dans le salon des habitant·e·s du Pérou, dont la musicienne sample les informations diffusées à la radio dans le morceau « Nicolas », ou dans « Dakotas » où les chants traditionnels entrecoupent des beats quasi industriels

Voir Aussi
Un autre Air
Un Autre Air : 3 jours de festival virtuel sous COVID-19

Ces cinq tracks nous donnent soit envie de danser dans les rues de Lima avec toute la famille de l’artiste, soit celle de nous laisser guider par cette dernière dans une Boiler Room enflammée dont elle a le secret. En définitive, Sofia Kourtesis dans Fresia Magdalena nous invite à nous battre pour faire entendre nos voix et nos revendications dans son dancefloor inclusif, bigarré et convivial.

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut