Lecture en cours
Le festival Jerk Off fête ses 15 ans avec une prog toujours aussi défricheuse

Le festival Jerk Off fête ses 15 ans avec une prog toujours aussi défricheuse

Jerk Off
Le festival Jerk Off revient pour agiter les rues parisiennes du 14 au 29 septembre, à l’occasion de sa 15ème édition. Érigeant l’émergence en tête d’affiche, le programme des festivités nous aide à accueillir la rentrée avec douceur.

Par ses lieux, ses disciplines et ses publics, le Jerk Off est un événement multiple. Chaque année, ce rendez-vous culturel qui fête sa quinzaine investit des salles de spectacle et propose un panel de performances, spectacles de danse ou de théâtre, DJ sets, concerts, expositions… L’importance portée à la diversité des parcours et des discours donne à ce line-up sa cohérence en même temps qu’une très belle singularité, l’œil toujours braqué sur l’émergence artistique. 

Pour cette édition, le Point Ephémère se fait le principal hôte des hostilités. On y retrouvera Warm Inside, une exposition photo de Romy Alizée du 15 au 27 septembre (entrée libre). Côté performance, on y verra Audrey Liebot les mercredi 21 et jeudi 22, pour on se connaît de la nuit, une création qui tangue entre poésie, danse et installation plastique pour aborder le sujet du VIH-sida. Dans Mon Dessin du Collectif Offense prendra la suite et nous présentera Jenny Charreton, musicienne, régisseuse et performeuse, venue nous raconter sa réalité de femme trans, le vendredi 23. Enfin, le mardi 27, Alice et Adrien Martins présenteront une étape de travail de leur performance Echoes’ Fantasy – extended. Ce duo de frère et sœur s’intéresse à la relation que l’on entretient avec les objets qui nous entourent au quotidien.  

Dans Mon Dessin © Maxime Grimardias

Les Laboratoires d’Aubervilliers, eux, accueilleront deux spectacles de danse le samedi 24, Dos et Nirvana, tous deux chorégraphiés et interprétés par le collectif Delgado Fuchs et qui mettent en scène les rapports entre les corps. La Compagnie FluO présentera également un spectacle de danse, Every Drop of my blood le mercredi 14 au Micadanses, accompagnée d’une installation plastique et de musique live. Cuir, une création circassienne centrée sur des portés acrobatiques, partagera l’affiche de cette soirée d’ouverture. Le cinéma aura également le droit à sa part avec la projection de trois courts-métrages pornographiques du collectif La Branlée, le vendredi 16 septembre à L’Archipel. 

Deux courts métrages seront également projetés lors d’une soirée organisée à la Mairie du 10ème arrondissement. Le premier, To Da Bone, plonge dans la création du spectacle éponyme pour lequel (LA)HORDE, troupe du ballet national de Marseille, a invité des danseuses et danseurs de jumpstyle – style de danse qui se pratique « dans une chambre ou dans la rue » et que l’on retrouve majoritairement sur internet – à passer sur un plateau. Le second, Tephra, interroge la mythologie contemporaine du volcan, incarnée par « un corps collectif féminin ». Les projections seront suivies d’un talk : « Masculinités queer, Penser les masculinités entre intime et politique »

Voir Aussi
Festival Parallèle 12

Enfin le Jerk Off s’attèle cette année à nous faire danser avec une série de soirées organisées au Klub. Sont annoncés des DJ sets, concerts et performance selon le programme du jour et les collectifs invités. Le festival baissera le rideau sur une soirée de clôture À la Folie. Cette dernière déroule un programme aussi chargé qu’excitant, s’ouvrant sur une performance de Matthieu Neto axée sur « la charge sensuelle et érotique du mouvement ». S’en suivra un concert chorégraphié de Roméo Agid avant que le collectif les inapproprié•es n’offrent une conférence performée, Queer As Us puis d’enchainer sur des DJ sets. 


Pour consulter la programmation complète et réserver vos places, c’est par ici !
Image de couverture : Echoes’ Fantasy extended © Marco Pavone

Voir les commentaires (1)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 Manifesto XXI. Tous droits réservés.