Pierre Zanzucchi redonne vie aux herbes disparues

Pierre Zanzucchi, « Trace et lumière des simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi
Pierre Zanzucchi, « Trace et lumière des simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi

Que faire d’un herbier poussiéreux ? Pierre Zanzucchi a entrepris d’explorer le potentiel esthétique des plantes médicinales desséchées d’un vieil herbier devenu hors d’usage, don du pôle Pharmacie de la BIU, et de leur donner ainsi une nouvelle vie. Il n’a utilisé pour cela rien d’autre que la poussière de pigments colorés des végétaux et leur chemise de papier d’origine.

Pierre Zanzucchi, « Trace et Lumière des Simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi
Pierre Zanzucchi, « Trace et Lumière des Simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi

Dans un rapport brut et intime au matériau, Pierre Zanzucchi se passe des liants qui constituent traditionnellement la pâte colorée des peintres et se contente des pigments naturels qu’il extrait à leur source même. Un travail délicat pour un résultat qui ne l’est pas moins !

Pierre Zanzucchi, « Trace et Lumière des Simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi
Pierre Zanzucchi, « Trace et lumière des simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi
Pierre Zanzucchi, « Trace et Lumière des Simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi
Pierre Zanzucchi, « Trace et lumière des simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi
Pierre Zanzucchi, « Trace et Lumière des Simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi
Pierre Zanzucchi, « Trace et lumière des simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi

On pourrait s’attendre à voir des peintures mornes et nostalgiques. Les pigments estompés ont certes parfois un aspect spectral. Mais le mouvement des lignes abstraites et les teintes vives et chaudes donnent à ces compositions picturales une vitalité et un dynamisme étonnants !

Pierre Zanzucchi, « Trace et Lumière des Simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi
Pierre Zanzucchi, « Trace et lumière des simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi

L’œuvre sera exposée au musée d’Histoire de la Médecine, autrement dit un lieu dédié à une science qui fait écho à l’idée de résurrection des plantes que Pierre Zanzucchi exprime dans son œuvre, appelée aussi « Testament des herbes disparues ».

Au dialogue entre science et art, le peintre invite la poésie. Il éditera, à l’occasion de cette exposition, un ouvrage dans lequel les reproductions des originaux s’accompagneront de textes de chercheurs, d’auteurs et de poètes.  

Pierre Zanzucchi, « Trace et Lumière des Simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi
Pierre Zanzucchi, « Trace et lumière des simples », poussière végétale sur papier d’origine © Pierre Zanzucchi

***

« Trace et lumière des simples » de Pierre Zanzucchi, jusqu’au 24 août 2017 au musée d’Histoire de la Médecine
(12, rue de l’École de Médecine – Paris 6e)

Vernissage le mardi 11 juillet 2017, à partir de 17h30

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Mylene Palluel

L’éternel fantasme de la conquête de l’espace

Si dans le domaine scientifique l’homme n’en est qu’à la phase d’exploration...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *