Lecture en cours
Darmanin et les SMS, inégalités, Elliot Page, post-vérité : Revue de presse #2

Darmanin et les SMS, inégalités, Elliot Page, post-vérité : Revue de presse #2

Darmanin_culture_4_Liberty

Confinement, ou pas ? Cette semaine le gouvernement a un peu joué avec nos nerfs, tout ça pour finalement opter pour une solution “hybride”. Au programme : Pas de reconfinement strict, la fermeture des centres commerciaux et toujours beaucoup d’inquiétudes. Mais, au de-là ce bruit médiatique, il s’est passé bien d’autres choses…

Kristen Stewart en Lady Di, SMS de harcèlement écrits par Gérald Darmanin, accusations d’inceste contre le producteur Gérard Louvin, des gamers à l’assaut de Wall Street, les boîtes qui ferment et les inégalités qui se creusent… Voici tout ce que vous avez peut-être manqué dans l’actu de cette semaine : Pas de soucis, en 2021, la rédaction de Manifesto XXI vous propose de débriefer l’actu tous les dimanches au calme avec cette revue de presse.

La semaine en bref

Inégalités – Lundi, l’ONG Oxfam publiait son rapport annuel sur les inégalités, justement intitulé « Le virus des inégalités ». On retient que « Pour la première fois de l’Histoire, les inégalités ont augmenté simultanément dans la quasi-totalité des pays du monde en raison de la pandémie de Covid-19 et de ses impacts »…  Mais les fortunes du top 10 des milliardaires ont bondi de + 540 milliards de dollars au cours de la période, et cocorico ! les milliardaires français connaissent la troisième plus forte progression « 175 milliards d’euros, c’est l’équivalent de deux fois le budget de l’hôpital public français » note le rapport. Les plus pauvres devront attendre 10 ans avant de retrouver leur niveau de vie pré-pandémie.

Agent Orange – C’est un procès historique qui s’est ouvert lundi au tribunal d’Evry : la journaliste et militante Franco-Vietnamienne Tran To Nga, attaque 14 géants de l’industrie agrochimique (dont Bayer-Monsanto) pour la fabrication de l’agent orange, herbicide toxique déversé pendant la guerre du Vietnam. Les dégâts écologiques et humains de l’usage de ce pesticide sont une réalité dans le pays des années après la fin du conflit.

Violences sexuelles – A la suite des divers #metoo et des témoignages qui en résultent, l’écoute s’est faite de plus en plus grande pour les victimes de violences sexuelles. Une écoute qui engendre des questionnements, comme celui de @Melusine_2 le 23 janvier sur Twitter.  En effet, 98% des condamnés sont des hommes, alors comment faire pour que les hommes cessent de violer ? Caroline De Haas revient sur cette question et tente d’y répondre dans le blog Mediapart. Des nouvelles normes sont à créer, une évolution des rapports de force individuels passant par des lois et l’éducation.

Teuf430 boîtes de nuit ont déjà fermé selon le Syndicat National des Discothèques et Lieux de Loisirs. 

#MeTooInceste – L’onde de choc de l’affaire Duhamel continue à se propager… Cette fois, c’est le producteur Gérard Louvin (Star Academy, Sans aucun doute, Touche pas à mon poste…)  qui est mis en cause par son neveu. Ce dernier accuse Louvin d’avoir couvert des viols commis par son compagnon Daniel Moyne de ses 10 à 14 ans. Aujourd’hui âgé de 48 ans, c’est le scandale provoqué par l’affaire Duhamel qui l’a poussé à révéler ce qu’il a subi : une nouvelle preuve que la tendance se renverse et que l’on peut espérer une fin de l’impunité pour de nombreux agresseurs… 

GameStop – Le subreddit de traders amateurs r/wallstreetbet s’est mobilisé face à l’investissement rapace du fond Melvin Capital dans l’enseigne de jeux vidéo GameStop. Le but : infliger des pertes au hedge fund en renflouant le cours de l’action GameStop. Devant le succès de l’entreprise, Wall Street s’organise pour paralyser les petits porteurs et endiguer l’effet domino si les foyers ravagés par ces mêmes hedge fund en 2008 comprennent qu’ils peuvent rendre la pareille à tout le système financier. L’affaire, devenue hautement politique, est résumée de manière exhaustive sur le blog Pixel du Monde.

Contrôles au faciès – 5 à 10 millions de contrôles d’identité par an. Depuis des dizaines d’années, des chercheurs, des affaires (Michel Zecler, pour la dernière en date) et les principaux concernés nous alertent du caractère abusif et discriminatoire de ces contrôles. Des promesses ont été faites par des Présidents de la République (en particulier François Hollande) ; pourtant rien n’a bougé alors cette semaine 6 ONG (dont Amnesty International France, Human Rights Watch) se sont regroupées pour lancer une action juridique contre l’Etat.

Les images de la semaine

Sport – Lors de l’ascension du K2 (Pakistan), 10 alpinistes Népalais partis dans différentes équipes se sont regroupés au fur et à mesure pour décrocher au nom du Népal le record mondial de la plus haute ascension hivernale de « La Montagne Sauvage ». Un moment historique  pour les descendants de ceux qui ont ouvert les plus hauts sommets aux alpinistes occidentaux : les Sherpas, généralement surchargés, sous-équipés, guère mieux traités que des domestiques et pas recensés dans les records.

IVG – Cette semaine, la quasi interdiction de l’IVG entrait en vigueur en Pologne (il reste autorisé en cas de viol, d’inceste ou lorsque la vie de la mère est en danger). Des milliers de personnes sont descendues dans la rue mercredi pour protester contre cette régression, et la mobilisation se poursuit. Force à elleux.

JO 2024 – Empiéter sur les jardins ouvriers d’Aubervilliers au profit d’une piscine d’entraînement et d’un centre de fitness en vue des Jeux Olympiques 2024, en voilà un projet ubuesque en ces temps on ne peut plus houleux et pourtant il s’agit bel et bien du programme prévu pour le mois de mars 2021. L’illustratrice Blachette consacrait une BD à ce sujet cette semaine sur Instagram.

Lady Di – L’image (repérée via Lesbien Raisonnable) qui nous a mis du baume au cœur, c’est cette première photo de l’actrice Kristen Stewart dans le rôle de Lady Di pour le prochain film de Pablo Larraín, prévu cet automne.

Mise au point

Gérald Darmanin : où en est l’enquête pour viol ?

Pour rappel, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a fait l’objet de deux enquêtes pour abus de pouvoir depuis le début de son mandat. Dans chacune de ces affaires, le ministre de l’intérieur a été accusé par une femme – Sophie Patterson et une habitante de Tourcoing vivant au RSA, où Darmanin était maire – de l’avoir forcée à des rapports sexuels en échange d’un service  : dans le premier cas, une aide pour un dossier juridique avec la promesse d’une lettre à la ministre de la justice et, dans le second cas, une intervention en sa faveur pour une demande de logement social. Dans un premier temps, les deux enquêtes ont été classées sans suite.

Mais l’affaire de Sophie Patterson a été rouverte pour « viol », et Médiapart a pu se procurer les derniers éléments versés au dossier d’enquête ainsi que les auditions. Les versions de Sophie Patterson et Gérald Darmanin diffèrent du tout au tout, puisque la première l’accuse de viol et le second a déposé plainte contre elle pour dénonciation callomnieuse. Dans la confrontation des deux récits, certains éléments sont pourtant venus méchamment secouer la défense du ministre : Médiapart a en effet eu accès aux nombreux SMS insistants envoyés à Sophie Patterson, alors que dans la version du ministre, c’est elle qui aurait été à l’initiative. Les SMS sont répétitifs et pressants. Les sollicitations de Gérald Darmanin s’enchaînent, malgré les refus très clairs de Sophie Patterson. Exemple parmi d’autres :

– « Bonne nuit a toi. Gérald ».
– « Oublie mon numero !!!!!! », rétorque-t-elle.
– « Ok mais prenons un dernier verre ».

Surtout, les SMS se répètent dans le temps, plusieurs fois au cours d’une même soirée, même quand il n’y a pas de réponse, et plusieurs fois dans le mois et sur plusieurs années, ce qui montre un comportement de harceleur : « C’ok pour ce soir ? Un verre vers 22h ? » Sans réponse, il insiste : « Peux tu me dire pour ce soir afin que je m organise ? 22h cest trop tard?  » ; « Manifestement tu ne veux pas me voir… Mais sait-on jamais, tu peux quand tu veux, je bosse… ». « Je suis accompagnée et ne peux te contacter pour le moment », finit-elle pas répondre, à 22 heures. « Ok. Vers minuit ? », relance-t-il. « Penses tu etre disponible avant 1h ? », demande-t-il encore, une heure après.

Gérald Darmanin sera-t-il encore ministre longtemps ? L’article de Médiapart rappelle qu’Emmanuel Macron avait promis qu’un membre du gouvernement mis en examen devrait le quitter. Sans évaluer le poids de la parole présidentielle, on peut au moins affirmer que l’étau se resserre sur Gérald Darmanin.

Matière à penser

Post-vérité à l’américaine Le New York Times tire le meilleur profit de son format digital en présentant une enquête de trois mois de récolte d’enregistrements vocaux des membres d’un chat QAnon. L’occasion de ressentir l’intimité des confidences de ces parcours cabossés au-delà de l’effet de foule et de frissonner devant toutes les émotions humaines, trop humaines, que ces citoyen·ne·s investissent dans ce qu’ils pensent être un moment de soulèvement démocratique historique.

Voir Aussi
Qu’ainsi soit Fictions, le nouvel EP de Fils Cara

Post-vérité à la russe Le régime russe, accusé d’avoir empoisonné et emprisonné l’opposant Alexeï Navalny, a enclenché sa stratégie de riposte. Ne pas nier, ne pas tonner : troller. Le Monde explique les ressorts des mises en scène (volontairement grotesques) du gouvernement autour de la moindre contestation. Contrairement à l’exemple américain, il s’agit moins de chercher à remplacer la vérité par une autre que de rendre toutes les vérités possibles plus risibles et désespérantes les unes que les autres, jusqu’à étouffer dans l’ironie le moindre élan démocratique.

San Francisco : de la révolution hippie à la Silicon Valley Cet article de 2016 du Guardian profitait d’une exposition sur la contreculture des années 60 au Victoria & Albert Museum pour expliquer l’articulation entre l’idéal hippie de liberté, de transformation de soi et de communauté et l’idéal techno-capitaliste d’innovation, d’amélioration de soi et de globalisation. Sur le même thème et en français, ce récit d’Ulyces explore l’héritage hippie de l’architecture des quartiers tech de San Francisco ou la transformation du Burning Man en rendez-vous de tech bros.

De la démocratie en pandémie – Il faut se procurer (pour la modique somme de 3,90 euros) le tract de la philosophe Barbara Stielger paru chez Gallimard le mois dernier (ou écouter son passage dans l’émission « A l’air libre » de Médiapart, mercredi). Vous ne comprenez pas pourquoi tout le monde se prépare depuis un mois au reconfinement mais que la sentence du Prince n’arrive pas ? Pourquoi l’attente fatiguée a succédé au débat démocratique ? Pourquoi vous vous mettez à utiliser des mots aussi incongrus que « distanciation sociale », « présentiel » ou « covido-sceptique » ? Enfin, vous n’avez plus aucune notion du temps, si ce n’est l’information, grâce aux jours qui rallongent, que le printemps se prépare ? Barbara Stiegler revient sur la chronologie de cette folle année. Vraiment, lisez ce tract, vous y trouverez même quelques propositions pour faire émerger, avec le printemps, un réveil démocratique.

Cultures queer et transféministes

Elliot Page – Les hétéros se souviennent encore de la séparation de Brad Pitt et Jennifer Aniston plus de vingt ans après : Cette fois c’est le monde des LGBT+ qui est bouleversé par l’annonce du divorce d’Elliot Page et de la danseuse Emma Portner. Pouvons-nous encore croire au couple après cette tragédie ? 

Libres ! – On avait adoré la BD de Diglee et Ovidie, Libres !, qui nous avait aidé à dégager les injonctions et les complexes de nos vies sexuelles : elle est désormais disponible en mini-série animée sur Arte ! Si l’on peut se réjouir de voir des contenus sexe-positifs apparaitre sur une chaine publique, on se réjouit un peu moins de voir Diglee disparaitre de leur communication au profit de la comédienne Sophie-Marie Larrouy (qui participe pourtant assez peu). Libres ! reste un bon contenu pédagogique à montrer à ceux qui restent encore persuadés que coucher quand on a ses règles, c’est dégoûtant ou que c’est ok de réclamer un plan à trois à sa pote lesbienne. 

Ondes lesbiennes. Dans L’expérience, espace d’écriture radiophonique de France culture, le podcast de Serena Sobrero, « Allô Danièle ? À la recherche des ondes lesbiennes », revient sur la première radio au monde 24h/24, 7j/7 100% gai et lesbienne, Radio Fréquence Gaie, créée en 1982. On retrouve en particulier Danièle Cottereau, animatrice de l’émission Amazones du soir, bonsoir !, dont il n’existe aucune archive si ce n’est deux cassettes enregistrées par une auditrice. Le podcast pallie de façon brillante à ce gouffre mémoriel et met en lumière l’évidence du génie lesbien pourtant invisibilisé. Occasion pour nous de partager cette nouvelle émission mensuelle diffusée dans La clé des ondes, Lesbiennes à l’antenne.

SOPHIE – Samedi, nous avons appris le décès de la productrice SOPHIE. Rest in Power.

Nicolas Bedos – On a beaucoup ri en lisant cette petite BD signée Bakonet jackonet qui se moque finement de l’acteur et réalisateur, devenu un running gag à force de déclaration réacs. Rare sens du timing, l’acteur a annoncé hier qu’il quitterait bientôt les réseaux sociaux…


Sélection et rédaction : Albane Barrau, Apolline Bazin, Salvade Castera, Anne Plaignaud, Luki Fair

Image à la Une : © Ulysse Cailloux

Investiture, #MeTooGay, Gorce, IVG : Revue de presse #1

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut