Lecture en cours
Cet été, le Motel de La Machine est un cinq étoiles

Une fois de plus, la Machine fait peau neuve cet été pour dépayser les malheureuses âmes restées bloquées intramuros.
Cette année, le lieu mythique parisien prend son rôle d’oasis de bord de route désertique au pied de la lettre en se grimant en Motel, une destination pop-culturellement chargée par excellence, pour sortir chacun et chacune de ses client·es de passage de la morne réalité.

Au sein de ses nouveaux décors, de la soif de liberté dévorante de Thelma et Louise au basculement lynchien en passant par l’atmosphère ténébreuse d’un Bates Motel ou la loufoquerie de Pulp Fiction, le Motel Machine s’appuie sur autant de références cinématographiques qu’il offre de nuances d’ambiances à travers la programmation d’une cinquantaine d’artistes, de collectifs et plus de vingt clubs basée sur le mélange des genres.

Son hommage au cinéma et aux fantasmes de pop-culture outre-atlantique atteint son point culminant au sommet du bâtiment. En partenariat avec So Film, blotti sous les ailes du Moulin Rouge, le Cinéma sur le Toit du Motel Machine reprend à son compte le meilleur du Drive-In. Ce ciné à la belle étoile surplombera Montmartre et les lumières de la ville tous les mercredis pour mettre les projecteurs sur une sélection éclectique de dix pépites d’exception : du Bonheur, celui que nous a apporté Agnès Varda, la nostalgie d’un vieux Wes Anderson, de l’absurde signé Quentin Dupieux ou les débuts de la vision bouleversante de Maren Ade.

Cinéma sur le Toit X So Film

Après visionnage ou à n’importe quel autre moment, le Machine Motel invite ses visiteur·ses à déambuler de la Cave au Toit, pour un apéro ou brunch aussi délicieux que responsable au Bar à Bulles ou une visite bouillonnante de l’envers du décor de la Chaufferie qui se transformera en tour du monde de la scène club mondiale. On y croisera la transe hybride et métissée de Glitter, les rétro-futuristes d’Ambeyance accompagné·es par Mehmet Aslan et Nova Materia en dj set le 26 juillet, les pourtant incontournables Ra+Re le 29 juin, des noms qui résonnent comme Teki Latex (à retrouver le 16 août avec un certain King Doudou) ou tout simplement John Talabot, le 12 juillet.

Cette saison bouillante et surprenante sera lancée par Rinse France le 28 juin pour se terminer en beauté en fin d’été en compagnie de Ge-OLogy.

Voir Aussi

OPENING

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.
Défiler vers le haut