Lecture en cours
Super Manineko, Jazzboy, Aldo… Catch-Up Clips #21

Super Manineko, Jazzboy, Aldo… Catch-Up Clips #21

Manifesto 21 - Super Manineko

Vingt-et-un. Un nombre qui nous est cher dans ce média. C’est pourquoi cette vingt-et-unième sélection de nos meilleurs clips résonne encore plus. Toutes les deux semaines, l’équipe musique passe en revue les dernières pépites du quartier musique de Youtube. Elle débat, elle tranche, parfois autour d’une bière (mais depuis le début du confinement, la bière est aussi confinée malheureusement). Voici son verdict.

Super Manineko – Kokorokoto

Pour un·e artiste, le premier clip est toujours une étape cruciale. Le duo de pop queer kawai Super Manineko a passé le test avec succès. Le morceau « Kokorokoto » est une véritable plongée dans les nuages où l’amour est roi. On en prend plein les yeux, et on ressort du visionnage avec un sentiment de bien-être ultime. Meilleure thérapie pour combattre les tristesses de cette période.

Aldo – Restless Animal

Le duo brésilien Aldo – formé par les frères Andre et Mura Faria – présente un clip expérimental pour accompagner la sortie de « Restless Animal ». Réalisée par Gondrs Cavel, la vidéo capture les rues désertes d’un São Paulo troublé et silencieux, qu’une communauté mafieuse de hackers semble surveiller. Entre plans au fisheye et animations 3D, on se questionne sur des dérives technologiques en opposition à la nature humaine.

Jazzboy – Jazzapocalypse

Quatre mois après « Xmas Will Never Happen Again », Jazzboy revient avec un clip, moins de saison, mais dans lequel son univers et ses obsessions « de la peur, de la mort, du néant » sont toujours aussi présentes. Que de questionnements dans ce dernier morceau, mis en scène à la façon d’un film rétro où figure, comme à chaque occasion, sa moitié, Lucie Garrigues. L’artiste y évoque une « Jazzapocalypse », titre imagé, fenêtre ouverte sur son double EP Jazzapocalypse Vol. 1 & 2, prévu pour le mois de juin.

quinzequinze – Phénix

Véritable ovni visuel, « Phénix » est d’une beauté saisissante. Entre ces tableaux technico-psychédéliques, difficile de ne pas être envoûté·e. Réalisé pendant le confinement par les deux membres de Moutarde & Miel ainsi que Delphine Ouattara, le quatrième morceau de quinzequinze est hypnotique, porté par une voix à consonance dub.

Nola Cherri (Live Session)

Si ce n’est pas de la bedroom pop, c’est bien un bedroom flow que Nola Cherri nous propose. Au sein d’un huis clos agrémenté de guirlandes et de déco personnelle, elle nous parle de retard et de prendre la vie doucement. Un clip personnel qui a été mis au point par ses proches, dont Léon Fernandes D.S, Ivan Isker et Eva Woods il y a quelques mois, et qui montre une alternative aux lives en période de confinement.

Arca – Nonbinary

Avec un deuxième morceau en 2020, Arca annonce son retour pour les années 2020. Dans un clip à l’esthétique cyberpunk, l’artiste multi-casquettes revendique ici sa non-binarité à coups de burin et de sous-titres défilant façon « suivi des actions boursières ». Et si n’en déplaise, « don’t push your shit on me. Bitch. I’m special ».

James Blake – You’re Too Precious

Sorti le 24 avril, le dernier clip graphique de James Blake glorifie la liberté avec l’aide de l’artiste Orfeo T. Les dessins d’animaux se mêlent à l’imagerie de confinement (fenêtre sur pluie, personnage encagé) et nous rappellent la fragilité de l’indépendance en tant qu’être humain. La montée en puissance d’Etats policiers dans le monde enfreint notre accès aux petites choses qui nous rendent heureux·ses et nous devons faire appel à notre imaginaire afin de rendre chaque jour plus agréable.

Voir Aussi

Bonus : Odezenne – Hardcore

5000, c’est le nombre de rushs envoyés par des fans qu’Odezenne a récoltés pour réaliser le clip « Hardcore ». Alors qu’on entame notre 47ème journée de confinement, soit 47 jours à contempler la même vue en boucle pendant des heures, cette vidéo ouvre notre espace confiné, pour nous laisser entrevoir un panorama d’extérieurs (de quoi oublier son vis-à-vis pour un petit moment).

Par Michel-Angelo Fedida, Adélaïde de Cerjat, Laure Thébert, Géraldine Faure, Camille Laurens & Robin Gillet

© 2019 Manifesto XXI. Tous droits réservés.

Défiler vers le haut