14 juillet, c’est Fessée ! Et c’est pour la bonne cause.

fessée_14juillet_manifesto21

Enlevez (ou plutôt donnez) vos culottes, ce sont eux qui pilotent : pour la Fête nationale, les collectifs Dis’Care et HORS-SOL s’associent pour vous faire vivre une soirée aussi sexy que solidaire.

Depuis quelques mois, le collectif Dis’Care se distingue en organisant des teufs solidaires et gratuites. Entre deux déhanchés, la fête devient un espace de médiation et d’entraide. Après avoir fait vibrer La Javelle, le PANIC ROOM ou encore le Hangar Bagnolet, les fêtard-e-s  investissent le Ouh la la nuit du samedi 14 juillet avec, pour partenaire particulier, le collectif de DJs HORS-SOL. On y retrouvera un line-up composé de Pit Spector, Nicol, Sapin et les DJs résidents des deux crews. Arabella, la fondatrice de Dis’Care, et Jules de HORS-SOL ont accepté de nous en dire encore un peu plus sur cette soirée culottée.

Manifesto XXI – Vous êtes plutôt pour donner la fessée ou la recevoir ?

Jules : Quelle est la question ?

Arabella : J’ai pas toujours été sage, donc je dirais peut-être recevoir…

C’est quoi votre meilleur souvenir de 14 juillet ?

Jules : J’espère ne pas trop m’avancer en disant que ce sera probablement cette soirée au Ouh La La ?

Arabella : Avoir organisé le 14 juillet des Français à Singapour lorsque j’étais expatriée là-bas. Mon agence avait été sollicitée avec d’autres instituts comme l’Association Française, l’Alliance française, des membres de l’Ambassade… On l’a organisé dans le Lycée français de Singapour, qui est juste magnifique. La préparation n’a pas été évidente, avec des réunions à n’en plus finir (c’était très politique tout ça), des sponsors à rechercher, un montage sous 30 degrés à courir partout, une scène de 10 mètres à trouver 2 jours avant… mais le résultat a été au-dessus de nos attentes. Toutes les générations étaient réunies, 1000 personnes étaient présentes et ce n’est pas rien. Ça a fait du bien de sentir cette union alors qu’on était aussi loin de chez soi. On avait aussi prévu un after pour les plus motivés dans une boite électro de Singapour (le CATO) et notre DJ français a mis le feu !

Comment avez-vous commencé à vouloir organiser des soirées ?

Jules : J’ai mis un premier pied là-dedans après avoir créé un webzine avec un de mes meilleurs amis. HORS-SOL est né ensuite assez naturellement de l’envie de porter un projet à part entière dédié à la fête, avec une identité bien marquée et un esprit de fête positif, permettant de rassembler nos potes DJ et producteurs, tout en invitant des artistes qui partagent la même philosophie de fête bienveillante et légère.

Arabella : J’ai toujours aimé la musique et la fête. Je travaille dans l’événementiel, ça allait de soi. Maintenant, là où ça se complique, c’est quand on veut la faire pour des raisons plus solidaires et qu’on a envie de communiquer des valeurs. C’est quelque chose dans lequel je crois et que j’aimerais « propager », si on peut dire.

On peut sensibiliser les gens plus facilement et collectivement dans une atmosphère détendue et loin des discours moralisateurs.

Comment vous avez eu l’idée de faire une collecte de sous-vêtements ? Quelles sont les consignes à respecter pour participer ?

Arabella : On a eu cette idée après avoir été nous-mêmes, avec Inès, faire des actions de bénévolat à Utopia 56. On s’est rendues comptes dans leur centre de collecte de vêtements qu’il n’y avait quasiment aucun sous-vêtement à distribuer. Pourtant, c’est super important. On est même tombées sur un slip kangourou de Papi taille XXL alors que bon nombre d’entre eux ont 25-30ans et font du S/M. D’où l’idée que l’on s’adresse à cette population qui a le même âge qu’eux et la même silhouette. C’est un besoin vital pour l’hygiène et on a encore pas encore assez l’idée de donner des sous-vêtements.

Les consignes à respecter, c’est que les sous-vêtements soient propres et en bon état pour être reportés. Tout simplement : comme pour chaque collecte.

Sur l’event on peut lire que, pendant la soirée, il y aura des « projections cinématographiques continues ». Est-ce que vous savez de quels films seront tirés les séquences ? Lesquels sont choisis par Dis’Care et lesquels par HORS-SOL ?

Arabella : On travaille encore sur le sujet mais on veut avant tout garder le ton décalé de la soirée, avec un petit clin d’œil à des références de films français.

Jules : Surprise ! Quoi qu’il en soit, il y aura des connotations avec le thème.

Le titre idéal pour mettre une fessée (sur le dancefloor ou ailleurs) ?

Jules : Spencer Parker – « The Beggining » : ça tape, c’est groovy, progressif et mental à la fois. Bref, la fessée auditive idéale.

Arabella : Ma préférée du moment: Hot Chocolate – « I Just Love What You’re Doing » (Kon Edit). Un titre House Funky avec beaucoup d’instrus comme j’aime, assez sexy et très dansant en même temps.

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  • 27
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    27
    Partages
More from Apolline Bazin

« Profession du père », Sorj Chalandon.

Sorj Chalandon : histoire d’une enfance mythomane De Sorj Chalandon, on connaissait...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.