The Vacant Lots de retour avec Endless Night

© Samuel Quinn

L’été dernier a été rude puisqu’il a vu mourir Alan Vega, musicien de génie et artiste qui n’a cessé de pousser la musique à ses limites avec son groupe Suicide, duo d’éléctro-punk fou furieux qui sera toujours inscrit dans les mémoires comme une pierre de gué dans le chemin sinueux du rock.

Parmi les groupes qui se sont vivement inspirés de la musique et l’esprit d’Alan Vega, il y a les Vacant Lots, qui sont nés des cendres d’un temps oublié pour faire perdurer l’évolution du punk et du rock psyché avec un zeste d’électronique futuriste. Quand survint la mort d’Alan Vega, avec qui le groupe avait précédemment sorti un split, les Vacant Lots n’avaient pas seulement perdu un collaborateur, ils avaient surtout perdu un ami et un mentor. Cela semblait donc naturel pour Jared Artaud et Brian MacFadyen de dédier leur dernier album Endless Night à Vega, un adieu à la légende qui a ouvert la voie à une poignée de groupes sans compromis et qui s’efforcent de donner à la musique un caractère brut et empli de sens.

Endless Night, sorti le 21 avril sur Metropolis Records, est définitivement beaucoup plus empreint de dance music électronique que ce qu’avaient sorti les Vacant Lots auparavant, dans une optique de toujours pousser le mélange entre instruments organiques et pédales d’effets faites maison, un peu plus loin. Lorsque les premières notes de l’album retentissent, le New-Order-esque Night Nurse, on peut facilement s’imaginer Sonic Boom et Alan Vega se préparant à aller en boîte de nuit, enivrés de Bloody Marys et de speed. Sous les couches de synthés vertigineux, se cache l’histoire d’une routine diabolique, calmée par des pilule, une porte d’entrée à l’oubli, une infirmière pour calmer nos âmes fatiguées.

Le morceau suivant, le très rock-psyché Pleasure and Pain, présente une mélodie édifiante pour raconter un triste conte, une dynamique récurrente pour le groupe qui aime équilibrer les thèmes sombres avec une musique plus lumineuse. Comme l’a dit Jared : « On aime jouer avec la dualité des émotions. »

« Is this pleasure or pain ? » est demandé à plusieurs reprises. Que se passe-t-il lorsque deux extrémités de sentiments opposés se rencontrent et deviennent le même mal de tête palpitant, lorsque les pleurs se muent en rires ?

L’album poursuit sur Elevation, où une boîte à rythmes entêtante nous amène plus loin dans les profondeurs d’un club sombre, les pièces couvertes de fumée et de corps déconnectés d’une sinistre réalité.

Le morceau Empty Space détient le même titre que le recueil de poèmes publié en 2014 par Jared Artaud, ce qui peut expliquer la profondeur de cette ballade presque cérémonial qui s’attaque à la mort et ses répercussions. A travers des paroles glaçantes, Jared récite le poème d’une génération brisée, qui vit où d’autres sont morts, sur la bordure d’un rêve.

Vient Dividing Light qui est une version ralentie de 6AM, sorti sur le premier album Departure. Ecrites par Brian, les paroles décrivent l’interception des drogues avec la réalité et la perte de contrôle que l’on peut éprouver lorsqu’elle est alimentée par des substances illicites. C’est l’histoire d’un tueur en cavale dont la vision est floutée par la folie. « More dead than alive » est le mantra, lorsque la seule chose qui maintient le corps en mouvement est de se perdre dans une réalité déformée.

L’album se finit en apothéose avec l’hommage parfait à Alan Vega dont la voix vient orner le morceau. Vega mourant avant l’écriture des paroles de Suicide Note, les Vacant Lots ont eu la permission de sélectionner une piste vocale inédite de l’artiste pour utiliser dans la chanson. Le morceau cristallise parfaitement la collision des musiciens du passé et ceux du présent, et délivre un message fort pour les âmes égarées et les poètes marginaux.

Avec Endless Night, les Vacant Lots ont creusé plus profondément dans leurs pensées sombres, mais ont aussi continué à se questionner sur la dualité de la nature humaine et la difficulté à trouver une place parmi les autres êtres vivants, avec l’espoir que la fin de la nuit n’arrive pas trop vite.

The Vacant Lots seront en concert le 2 Juin prochain au Supersonic!

***

Retrouvez the Vacant Lots sur :

Facebook

Soundcloud

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Alice Butterlin

Nippons Frippons #1 : Akiko Yano

Haruomi Hosono, Akiko Yano, Tatsuro Yamashita, YMO… Ces noms ne vous disent...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *