Rencontre avec L.E.J. aux Hivernales de Tinténiac

De passage à l’Ouest à l’occasion des Hivernales de Tinténiac, les trois jeunes parisiennes ont proposé au public venu nombreux un concert à la fois drôle, dynamique, lyrique et festif qui n’a pas manqué de faire rapidement l’unanimité dans la salle. Très convaincus de cette prestation live qui venait confirmer le talent décelable dans leurs vidéos de reprises disponibles sur Youtube, ManifestoXXI en a profité pour leur poser quelques questions…

MXXI – Pour commencer est-ce que pouvez vous présenter et nous parler un peu de vos parcours respectifs dans la musique? Vous venez de Paris c’est bien ça?

LEJ : On vient de la banlieue parisienne, de Saint-Denis !! « Seine-Saint-Denis styeeinnleyyyy !!! »

L : On s’est rencontrées toutes petites, on vient toutes les trois de Saint-Denis, de la même rue, du coup nos parents sont très amis et on est copines depuis toutes petites.

MXXI – Vous avez des parents musiciens ?

E : La maman et le papa chez Juliette et le papa chez moi.

L : Et moi y a personne !

MXXI – Et du coup vous étiez en horaires aménagé musique ensemble ?

E : Alors avec Lucie on était à La Fontaine dans le XVIème arrondissement (il faut dire les choses !), à la maitrise de Radio France, donc on a fait tout le cursus là-bas en fait, 10 ans, matin cours, après-midi piano, chant, technique vocale, solfège…

L : C’est une école de chant hein…

E : De chant classique.

J : Et moi j’étais pareil en horaires aménagés mais au Conservatoire de Saint-Denis, en violoncelle.

MXXI – Elisa et Lucie vous jouez d’un instrument à côté de votre formation de chant?

L : Un peu ouais…

J : Saxophone !!

(fou rire général)

L : Bon alors je fais un peu de saxophone, un peu de guitare et un peu de piano…

J : ça fait 10 ans qu’elle en fait et… (imitation vocale d’une basse plutôt simpliste…)

(rires)

MXXI – Vous avez déjà réfléchi à inclure d’autres instruments dans vos live ?

LEJ : Ben peut-être à un moment oui…

E : On fait toutes les deux du piano, moi je fais un peu de percus en plus et après je gratouille un peu la guitare, mais voilà, la guitare avec Lucie c’est en mode rapide…

L : …ouais vite fait sur la plage pour faire la belle gosse quoi…

E : Elle c’est vraiment saxophone et piano, et moi c’est piano et percus.

J : Et saxophone/flûte bientôt… ?

L : Bref, voilà !

L : En tout cas on veut toujours que ça reste violoncelle et deux voix le principal… Après peut-être sur une chanson on intégrera d’autres choses… Mais ce sera jamais la formation en mode basse – batterie – guitare…

E : C’est mort !

J : Après on a envie de faire plus de loops en live et tout ça…

MXXI – Et du coup vous continuez à faire chacune des performances classiques à côté de LEJ ?

L : Oui on continue, moi je suis au Conservatoire d’Aubervilliers en chant classique, en lyrique, et puis on continue parfois…

E : Avec la Maîtrise ils nous rappellent de temps en temps…

L : Ouais on fait des concerts en supplémentaire de temps en temps…

E : Et Juliette bah…

J : Ouais depuis cette année je recommence un petit peu…mais…

MXXI – ça vous saoule un peu j’ai l’impression… ?

L : Non non moi je suis bien au Conservatoire ça va, ça va, on va dire que oui.

J : Non c’est cool, ça dépend quoi après, ça dépend des projets qu’on nous demande…

E : ça refait travailler quoi!

LEJ Concert 3 (Copier)

 

MXXI – Et vous suivez des études en parallèle de la musique ?

J : Alors moi je suis en Master 1 de Médiation Culturelle à la Sorbonne…

L : Moi je suis en Master 1 de Psychologie à Descartes…

E : (sur un ton de voix SNCF) : Et moi je passe mon BTS d’architecture d’intérieure !

MXXI – Mais votre projet si c’est possible…

E : …c’est Elijay !!

MXXI – …c’est vivre de la musique ?

LEJ (en cœur) : Ah oui oui oui !

J : Sûr !

MXXI – Et vous assurez vos arrières parce que les parents… ?

E : Voilààà !

L : Ouais. Enfin les arrières chez les psycho cela dit y a pas de travail non plus là-dedans mais bon…

E : Y a pas de travail chez les architectes non plus !

L : Voilà… on assure les arrières comme on peut ouais…

MXXI – Est-ce que vous pouvez nous parler un peu de vos influences majeures ?

E : Oh God ! Alors… ben au final on écoute toutes un peu de tout et on a toutes des goûts hyper éclectiques… Moi je suis plus axée sur des trucs polyphoniques avec des bêtes d’harmo un peu rock genre Queen… après j’adore Nina Simone aussi… les Beatles… on est plus dans les gros classiques mais ça c’est à cause de nos parents je pense, on a vachement mangé étant petites et du coup la musique actuelle… mis à part Woodkid et Stromae… pas trop.

J : mais après je pense que les musiques qui nous influencent c’est pas forcément celles… attends. J’ai mal tourné ma phrase…

L : …ouais c’est pas forcément celles qu’on écoute, aussi. Non… c’est ça ?

J : Non c’est l’inverse !

(rires)

E : Les musiques qu’on écoute c’est pas forcément celles qui nous influencent !

J : Ouais voilà c’est ça !

L : (une dernière fois pour être sûre) Les musiques qu’on écoute c’est pas forcément celles qui nous influencent. Oui voilà !

E : Genre on va écouter du reggae et pourtant on est pas influencées forcément par ça…

J : Après ce qu’on se disait avec Lucie c’était que bizarrement on tournait autour de Tryo, Pentatonix, Stromae, Brigitte…je pense qu’on peut dire qu’on est un mélange de ça…

L : Les gens nous identifient souvent, soit ils nous disent oh on dirait un peu du Tryo, soit oh on dirait Brigitte, soit oh les harmos ça fait un peu Pentatonix, soit la diction machin, Stromae… enfin… après c’est pas forcément qu’on écoute ça hein mais… par exemple les Brigitte on écoute pas trop… mais c’est vrai que c’est souvent des choses qui ressortent quoi.

MXXI – Et finalement comment vous est venue cette idée d’une formation très sobre et épurée par rapport à la moyenne des formations musicales modernes ?

L : ça c’est fait tout seul, là où vraiment on s’est dit ça c’est quand on a fait le concours qui avait lancé le groupe Tryo, et quand on a fait la vidéo de Désolé pour hier soir, où là ça a marché et on s’est dit bah… on reste comme ça ! Parce que c’est là que ça impressionne, parce que si on noie tout au final on se rend plus compte de la performance, l’originalité peut-être et tout, et ça nous allait très bien ! En plus on est meilleures amies depuis toutes petites, on se connait hyper bien… Puis le violoncelle c’est un instrument super beau, c’est celui qui se rapproche le plus du timbre de la voix, et ça marchait bien du coup on s’est dit on continue !

MXXI – Et vous n’aviez pas peur que sur scène ça fasse un peu « vide » ?

E : Ben c’est pour ça qu’on a rajouté une percu et une loop histoire de combler, mais toujours avec les mêmes instruments, puis au final… si, même aujourd’hui on a toujours peur de ça, quand on joue avant ou après des groupes qui sont, chais pas, 15 sur scène, on se dit mais… on va avoir l’air toutes petites à côté, et au final non en fait je pense que ça fait aussi notre force de libérer un peu l’espace sonore…

L : Et puis ce qui est bien c’est qu’on peut être devant des publics qui bougent vachement, qui sont debout, qui sont à fond et tout, et d’autres qui disent rien, qui s’assoient et écoutent juste, donc du coup c’est cool, on a plusieurs facettes… Parce qu’on s’est déjà retrouvées devant des publics qui bougeaient à fond dans des festivals, on comprend même pas on est là mais… on les a fait danser sur notre musique là ! Mais c’est quoi, c’est n’importe quoi…!

E : Y sont tarés les gens hein !

L : Et d’autres qui sont hyper calmes, bougent pas, on écoute… donc en fait c’est ça qu’est cool, c’est un peu intergénérationnel…

MXXI – Est-ce que vous envisagez éventuellement de vous associer à d’autres instrumentistes ?

E : Ben s’il s’agit de cordes ou de piano ce sera nous parce qu’on aime bien se limiter au fait d’être trois…

J : Après je pense que ce sera pas forcément Elijay, mais plutôt Elijay en featuring…

L : Voilà ça carrément, je pense qu’on va en faire !

J : On adore mélanger les genres…

E : Ouais bosser avec des gens…

L : Après sur tout un album ce sera nous mais y aura peut-être des featuring avec par exemple un instrumentiste ou un auteur qu’on adore…

LEJ Concert 2 (Copier)

MXXI – Sinon est-ce que vous avez des projets d’enregistrements studio prochainement?

LEJ : C’est en cours… !

L : Alors reprises non mais compos oui.

E : Album de compos même…

L : Parce que là on a un producteur et tout donc…

E : (avec un timbre de créature non-identifiée à la texture vocale fort intéressante) C’est très très difficile !

MXXI – En français, anglais, les deux… ?

L : En français normalement… Peut-être qu’il y aura de l’anglais mais pour l’instant on part sur du français normalement.

MXXI – Vous écrivez les textes à trois ?

E : On fait tout à trois en fait, et on est bien entourées, du coup quand on a des beugs, quand on ne sait pas quoi écrire, on a toujours quelqu’un qui va nous filer des idées… et notre booker c’est un très bon slameur, du coup il nous fait des textes à tomber par terre… Enfin nous, voilà, on veut toujours bosser avec les gens, toujours avoir notre patte à mettre dedans, mais au niveau du texte on est pas toutes seules par contre.

MXXI – Est-ce que les artistes francophones qui ont cartonné ces dernières années comme Stromae, Brigitte, Christine & the Queens… vous ont particulièrement inspirées tant sur le plan artistique qu’en termes de trajectoires de carrière ?

L : Ben Stromae déjà oui…

E : Au niveau de la diction surtout… Mais après nous on part du principe qu’à partir du moment où on chante en français faut que le texte soit archi fort, parce que sinon… Mais ça c’est le côté classique aussi, enfin qu’on chante en allemand, en italien… ce genre de trucs, on apprend à mâcher toutes les consonnes, à tout sortir, et en fait ça se ressent dans la façon dont on prononce le français donc on sait que va se rapprocher par exemple de Stromae dans la façon de prononcer, mais après…

L : Enfin c’est des artistes qui nous influencent forcément…

E : Oui voilà ça nous influence indirectement mais c’est pas pour autant qu’on a envie de faire pareil… Mais par contre ça impressionne, c’est sûr, de voir des carrières comme ça, tu te dis… (créature non-identifiée – bis) okay ben… c’est possible alors !

LEJ Concert 7 (Copier)

MXXI – Les artistes que vous écoutez le plus en ce moment ?

E : MAITRE GIMS ! Nan j’rigole.

(rires)

J : Bah Ibeyi hein…

E : Ouais… oui… enfin pas de fou mais oui, ouais. Si Fakear, moi j’écoute beaucoup Fakear.

L : Moi Benjamin Clémentine…

J & E : Ah ouaaaais !

E : On n’a pas d’artistes phares en fait…

MXXI – Et votre titre du moment ?

J : (d’une belle voix lyrique et habitée) « Adioooos » !

E : Voilà, Benjamin Clémentine, Adios.

MXXI – C’est LE tube du moment pour toutes les trois ?

J : Hmm moi un peu moins quoi mais…

(rires)

L : Attend qu’est-ce qu’on écoute là en ce moment même si c’est un truc de merde ?!

J : « Colchique dans les préééés ! »

(fou rire général)

L : Ah voilà c’est ça !

(brève imitation musicale groupée difficilement retranscriptible)

L : Bref ouais c’est Colchique !

MXXI – Le truc pour apprendre la quinte en formation musicale là ?

LEJ : C’est ça !

L : On s’est inspiré de ça pour une compo !

MXXI – Sans déconner ?

L : Ouais nan sans déconner ! nan mais ça va le faire, ça va le faire c’est sûr !

MXXI – C’est quoi déjà à la base ce morceau d’ailleurs, une comptine non… ?

E : C’est une comptine ! Mais on a pas fait exprès en fait, on a fait un riff on l’a pensé saxo violoncelle et on s’est dit putain ça me fait penser à un truc et ça faisait penser à Colchique dans les prés. Voilà !

LEJ Concert 4 (Copier)

MXXI – Et sinon, question qui me vient après avoir vu votre concert là juste avant ; votre rapport à la mise en scène, à l’humour etc… est-ce que c’est venu en réaction au côté « figé » du classique justement ?

LEJ : Ouais…

J : C’est dur d’en sortir hein…

L : Ouais c’est hyper dur d’en sortir ! Ben ça on l’avait déjà même au début, on essaie de bouger, machin,  après on a été aidées aussi…

J : Par Christophe Mali…

L : Le chanteur de Tryo…

E : Au niveau de la mise en scène…

L : On a fait une résidence avec lui, il nous a aidé, parce que justement tout ce qui était de bouger nous ça allait à la limite, mais c’était surtout le fait de parler…

E : On parlait tout le temps mais du coup on racontait pas forcément des trucs huum… (rires)

L : Voilà on savait pas trop quoi dire… moi par exemple j’étais hyper stressée de parler, j’étais là mais qu’est ce que… ‘fin je sais pas quoi raconter !

E : Moi je parlais tout le temps…

L : Elle elle parlait trop… enfin… voilà on savait pas trop comment… et donc lui il nous a pas mal aidé pour ça, tout ce qui était mise en scène, nos déplacements…

E : Mais en fait c’était archi instinctif, du coup le premier concert qu’on a fait on s’est dit mais en fait ouais… c’est pour ça qu’on fait de la musique, c’est pour les gens ! Et du coup… enfin si c’est pas pour les gens… c’est le public qui fait le concert quoi, donc si le public est pas à l’aise dans son concert… donc oui c’est sûr qu’au final je pense qu’on s’axe plus sur des spectacles ou performances que sur des concerts, on a besoin d’interaction, parler sans musique, d’écouter les gens, de savoir ce qu’ils pensent… bon même si en soit ils font que crier, mais… c’est déjà ça quoi, c’est le principal !

MXXI – Justement en parlant de mise en scène, est-ce que vous avez des projets de tournage de clip en cours ?

J : Yeaaaaah !

E : C’est en couuuuurs !

L : « Seine Saint-Denis styyyyyeeiiinnle » ! Voilà, je t’en dirai pas plus.

(rires)

L : Oui c’est bon on a tourné un clip là, sur une reprise…

MXXI – Un petit mot de la fin ?

LEJ : Ben super cool de vous avoir rencontré ! Vous êtes tous hyper cool, donc vraiment merci d’être venus… et là on va aller se boire un peu de rosé ! Aperooooo !!

_

 

Retrouvez ELIJAY sur :

Youtube

Facebook

Twitter

IMG_9378 (Copier)

 _

© Photos : Vincent Duverger / Yann Champeau // Retouches : Maxence Glineur

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Eléna Tissier

Roscella Bay, le nouveau festival pointu de La Rochelle

Quand on associe La Rochelle et musique, on songe spontanément à l’incontournable...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *