Les paysages spirituels de Robel Temesgen

Robel Temesgen, "Adbar I" (detail), 2015, mixed media on paper, 81 x 29,5 cm, courtesy of the artist and Tiwani Contemporary

Né en 1987 en Éthiopie, Robel Temesgen vit et travaille à Addis-Abeba. Mais il reste un artiste résolument international (il a, par exemple, participé au workshop germano-éthiopien  « A-B-A-B-A : from hear to here »). Il est représenté par la galerie Tiwani Contemporary à Londres, dans laquelle il a aussi exposé sa série « Adbar » au début de l’année 2016. 

Pour ce projet, Robel Temesgen s’est inspiré de l’évolution culturelle majeure qu’il a pu observer dans son pays natal : la longue tradition, liée à la croyance « adbar », s’effaçant peu à peu pour laisser place à de nouveaux rites, en accord avec les modes de vie contemporains. Le terme amharique « adbar » exprime la croyance panthéiste, selon laquelle les esprits protecteurs s’incarnent dans les éléments de la nature.

En effet, on peut distinguer dans ces œuvres des motifs tout droit sortis d’un paysage désertique et montagneux du nord de l’Éthiopie, où l’artiste a grandi. Mais quels étranges paysages ! Un arbre aux branches tortueuses devant une lune opalescente rappelle les paysages romantiques d’un Caspar David Friedrich. Une vague avec son écume dentelée évoque, quant à elle, celle d’Hokusai, tandis que le support se présente sous la forme d’un rouleau, à la manière des estampes japonaises.

Le paysage est parfois aérien et les vapeurs et fumées évoquent alors la méditation et la volatilité des esprits. Mais Robel Temesgen fait aussi preuve d’un extraordinaire matiérisme. Les étranges formations grises à l’aspect capitonné qui se déploient dans le tunnel souterrain sont presque palpables. Malgré cette étonnante plasticité, impossible de déterminer leur nature : est-ce une matière organique ou minérale ? 

La palette chromatique très pop, voire psychédélique, s’ajoute au contraste entre les effets évanescents et le graphisme net de certains motifs. La nature est ainsi transfigurée. Robel Temesgen révèle le caractère mystérieux qui réside dans la matière du monde. Ces paysages surréalistes ont donc une grande valeur symbolique.

À sa manière, il exprime la sensibilité spirituelle renouvelée de sa génération. Ce renouvellement passe par une réappropriation des héritages : les rites de ses ancêtres, mais aussi les peintres et grands mouvements artistiques de l’époque moderne.

Retrouvez l’oeuvre de Robel Temesgen présentée par la galerie Tiwani Contemporary à Art Brussels 2017.

© Robel Temesgen / Tiwani Contemporary

image_pdf
Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Mylene Palluel

Kouka, graffeur humaniste

C’est à la galerie Taglialatella que nous avons découvert l’œuvre de Kouka. Pourtant,...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *