Odezenne et son ‘Cabriolet’, rupture à la plage

cabriolet-odezenne-manifesto21
Une rupture difficile

Toujours plus productif en vidéos cette année, Odezenne nous offre le clip de « Cabriolet » après le sobre « Matin », extrait de l’album Dolziger Str.2 sorti en 2015. Incroyable.

Marine Dricot joint une touche surréaliste, une esthétique absurde aux allures de carton-pâte au morceau. C’est une rupture, une opposition entre un homme quasi-plastique et une femme qui jure par son humanité. C’est un goût de vacances, un goût de raté, un goût de séparation moche déjà planifiée.

Le désespoir de la femme n’est que violence, une réaction à corps perdu dans un décor onirique. Des traînées de maquillage. Elle est sauvage, elle se confond peu à peu avec la beauté brute de la mer et de la jungle. La nature face à la laideur du couple factice. Soulignée par le grotesque de la solitude, de la tristesse.

Le clip se termine sur une image : la femme nage vers ce qui semble être le logo de la société Repsol, une compagnie centrant ses activités notamment sur l’exploitation du pétrole et du gaz naturel, et ayant suscité plusieurs controverses dans les îles Canaries ou au Pérou. Odezenne ne manque pas à ses habitudes, et propose soudainement un nouveau regard politique : la femme si violemment humaine face à l’homme plastique, représentant de l’humanité entière.

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Bérénice Cloteaux-Foucault

Loud & Proud. Festival d’utopie queer

À tous les queers, les freaks, ceux qui ne savent pas, ceux...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *