Nuit Blanche 2017 : « Quand les attitudes deviennent informe »

Paula (série de photographies, extrait), 2017 ©Esteban Wautier. Photographies imprimées sur papier mat. 105x59,1 cm. À partir de l'extrait de "L’Expérience intérieure" Georges Bataille.

Vous faites quoi samedi soir ? Envie de faire la chasse aux œuvres dans les rues de Paris ? Vous réchauffer avec un bain de minuit en piscine municipale ou découvrir une expo au milieu d’un gymnase avant d’aller danser dans un musée, puis s’endormir au milieu d’une installation multimédia ?

Samedi prochain c’est la Nuit Blanche 2017 ! Et si vous n’avez pas encore regardé le programme, on vous recommande de passer par le Gymnase Jean Verdier, entre République et Strasbourg-Saint-Denis, pour découvrir « Quand les attitudes deviennent informe », un projet interdisciplinaire et expérimental présenté dans le cadre de la Nuit Blanche Off par Ida Simon et Thomas Sandmeier.

Le bruit des vagues, 2017 ©Hugo Livet. Balles de tennis de table (environ 3000). À partir de l'extrait de
Le bruit des vagues, 2017 ©Hugo Livet. Balles de tennis de table (environ 3000). À partir de l’extrait de « L’Expérience intérieure » Georges Bataille.

Le bruit des vagues, 2017 ©Hugo Livet. Balles de tennis de table (environ 3000). À partir de l’extrait de « L’Expérience intérieure » Georges Bataille.

Le projet « Quand les attitudes deviennent informes » réunit une petite vingtaine d’artistes et repose sur un processus de création simple et novateur :

1. À partir d’un extrait du texte de Georges Bataille L’Expérience intérieure un.e premier.e artiste propose une réinterprétation du texte à travers une œuvre originale sans contraintes de forme ou de médium.

2. Un second artiste propose à son tour la réinterprétation de l’œuvre du premier artiste, sans connaître le texte de départ.

3. Un troisième artiste propose à son tour la réinterprétation de l’œuvre du second artiste.

« Nous avons contacté les artistes avec un document présentant le texte ou l’œuvre et une très légère consigne d’interprétation, mais ils.elles n’ont pas eu de contact les un.e.s avec les autres et ne savaient pas le nom de l’auteur.e de l’œuvre à interpréter. L’objectif était de ne pas les influencer et de laisser la porte la plus grande ouverte possible », explique la commissaire Ida Simon. Les artistes forment alors une communauté sans contact, un dialogue sans parole aux médiums et aux expressions aussi diverses que les individus eux.elles-mêmes et pourtant lié.e.s dans cette chaîne de création, autour d’un même texte originel.

Les alpinistes, 2017, ©Julie Luzoir. Monotype bleu sur rouleau de papier, 20,7 x 700 cm. À partir de l'oeuvre de Margaux Charvolin, Perception, diptyque, 2017.
Les alpinistes, 2017, ©Julie Luzoir. Monotype bleu sur rouleau de papier, 20,7 x 700 cm. À partir de l’oeuvre de Margaux Charvolin, Perception, diptyque, 2017.
Les alpinistes, 2017, ©Julie Luzoir. Monotype bleu sur rouleau de papier, 20,7 x 700 cm. À partir de l'oeuvre de Margaux Charvolin, Perception, diptyque, 2017.
Les alpinistes, 2017, ©Julie Luzoir. Monotype bleu sur rouleau de papier, 20,7 x 700 cm. À partir de l’oeuvre de Margaux Charvolin, Perception, diptyque, 2017.
Le Mont Analogue, 2017, ©Antoine Proux. Installation/performance. Métal, bois, résine, peinture, tapis de gym, vidéo projection. À partir de l'oeuvre de Julie Luzoir, Les Alpinistes, 2017.
Le Mont Analogue, 2017, ©Antoine Proux. Installation/performance. Métal, bois, résine, peinture, tapis de gym, vidéo projection. À partir de l’oeuvre de Julie Luzoir, Les Alpinistes, 2017.
« Le mot silence est encore un bruit, parler est en soi-même imaginer connaître, et pour ne plus connaître, il faudrait ne plus parler. Le sable eût-il laissé mes yeux s’ouvrir, j’ai parlé : les mots qui ne servent qu’à fuir, quand j’ai cessé de fuir me ramènent à la fuite. Mes yeux se sont ouverts, c’est vrai, mais il aurait fallu ne pas le dire, demeurer figé comme une bête. J’ai voulu parler, et, comme si les paroles portaient la pesanteur de mille sommeils, doucement comme semblant de ne pas voir, mes yeux se sont fermés. C’est par une « intime cessation de toute opération intellectuelle » que l’esprit est mis à nu. Sinon, le discours le maintient dans son petit tassement. Le discours, s’il le veut, peut souffler la tempête, quelque effort que je fasse, au coin du feu le vent ne peut glacer. La différence entre expérience intérieure et philosophie réside principalement en ce que, dans l’expérience, l’énoncé n’est rien, sinon un moyen et même, autant qu’un moyen, un obstacle ; ce qui compte n’est plus l’énoncé du vent, c’est le vent. » 
Extrait de Georges Bataille « L’Expérience intérieure » 1973

Le procédé offre aussi l’originalité de questionner le cœur du processus artistique dans la diversité des lectures, des interprétations et des modes de création. Dans la diversité des êtres, et au-delà des normes. Au bout de la chaîne, que reste-t-il de la forme ? Que reste-t-il du sens ?

« C’est un peu tôt pour répondre car le processus n’est pas tout à fait terminé. D’une part parce que les performances qui en font pleinement partie auront lieu lors de la Nuit Blanche, d’autre part parce que nous prévoyons une suite à l’exposition que l’on peut considérer comme le premier volet de l’expérimentation : un site où seront téléchargées les œuvres (ou images et autres contenus) de cet été, qui pourront être interprétées à leur tour par chaque internaute créatif.ve souhaitant contribuer au site avec une nouvelle œuvre. En principe, l’expérimentation est donc (presque) infinie, dans la mesure de la volonté des contributeur.trice.s et de la viabilité du site.  » – Ida Simon

Paula (série de photographies, extrait), 2017 ©Esteban Wautier. Photographies imprimées sur papier mat. 105x59,1 cm. À partir de l'extrait de
Paula (série de photographies, extrait), 2017 ©Esteban Wautier. Photographies imprimées sur papier mat. 105×59,1 cm. À partir de l’extrait de « L’Expérience intérieure » Georges Bataille.
Paula (série de photographies, extrait), 2017 ©Esteban Wautier. Photographies imprimées sur papier mat. 105x59,1 cm. À partir de l'extrait de
Paula (série de photographies, extrait), 2017 ©Esteban Wautier. Photographies imprimées sur papier mat. 105×59,1 cm. À partir de l’extrait de « L’Expérience intérieure » Georges Bataille.
Paula (série de photographies, extrait), 2017 ©Esteban Wautier. Photographies imprimées sur papier mat. 105x59,1 cm. À partir de l'extrait de
Paula (série de photographies, extrait), 2017 ©Esteban Wautier. Photographies imprimées sur papier mat. 105×59,1 cm. À partir de l’extrait de « L’Expérience intérieure » Georges Bataille.

Entre renouvellement des règles de la création collective et métaphore sociale et communautaire, « Quand les attitudes deviennent informe » présentera les œuvres des artistes Ludivine Zambon, Esteban Wautier, Adam William, Benjamin Vedrenne, Ségolène Thuillart, Benoît Renaudin, Antoine Proux, Leslie Pranal, Bertrand Planes, Paloma Moin, Julie Luzoir, Hugo Livet, Rémy Drouard, Christian Delécluse, Margaux Charvolin, Clara Borgen, Mehdi Besnainou et Charlotte Audoynaud, composant un Laboratoire des rumeurs artistiques voué à s’élargir.

La scénographie, réalisé par les commissaires avec l’aide de l’artiste Antoine Proux, réunira toutes ces oeuvres d’une grandes diversités, liés dans un dialogue muet, et six performances seront réalisées au cours de la soirée …

Samedi 7 octobre 2017 de 20h à 5h au Gymnase Jean Verdier, 11 rue de Lancry 75010 Paris.

Sans titre (Vent), extrait, 2017 ©Clara Borgen. Projection vidéo numérique et ventilateur. À partir de l’extrait de « L’Expérience intérieure » Georges Bataille.

Green Washing, 2017 ©Benoît Renaudin. Installation sonore. Baladeur mp3, écouteurs, tapis de pelouse en plastique. À partir de l’oeuvre de Clara Borgen, « Sans titre (vent) » 2017.

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Ana Bordenave

Exposition Color Pit. Couleurs trash et inspiration rock

Color Pit, voilà une exposition qui souhaite faire vivre aux spectateurs l’ambiance...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *