Maud Geffray feat. Flavien Berger. Douce transe en réalité virtuelle

maud-geffray
Maud Geffray - "In Your Eyes" © Pierre "PYARE » Friquet

« In Your Eyes » est tiré de l’album Polaar de Maud Geffray (notre interview ici), sorti le 12 mai sous Pan European Recording. Le morceau sonne comme une prolongation naturelle de « Polaar« , presque une variation sur le thème, le deuxième volet d’une même histoire creusant encore plus l’atmosphère de nostalgie et d’évasion.

Le clip, réalisé par Pierre « PYARE » Friquet, est en effet inspiré de la notion de « Chega Saudade », expression portugaise difficilement traduisible en français qui renvoie à la douce nostalgie amoureuse et à l’envie d’ailleurs. Le clip est une expérience contemplative, dans laquelle la réalité virtuelle prend tout son sens, permettant de décupler la sensation d’ampleur.

maud-geffray
Maud Geffray – « In Your Eyes »
© Pierre « PYARE » Friquet

D’après les mots du réalisateur, l’idée centrale est celle de « contamination ». Deux éléments distincts avancent parallèlement sans se toucher jusqu’à ce que, de plus en plus et contre toute attente, ils se fondent l’un dans l’autre. L’unification finale donne vie à un monde nouveau, inattendu, suspendu entre le matériel et l’imaginaire.

Plusieurs contrastes trouvent une harmonie dans ce clip : le masculin et le féminin (portés par les voix de Maud Geffray et de Flavien Berger), les atmosphères chaudes et froides, les images saturées et en noir et blanc, la nature sauvage et les traces du passage de l’homme.

maud-geffray
Maud Geffray – « In Your Eyes »
© Pierre « PYARE » Friquet

Par moments, des superpositions de vidéos semblent ouvrir une fenêtre sur l’un ou l’autre monde en accentuant le chaos, apaisé à la fin par une étendue d’eau et de neige.

La balade en réalité virtuelle est perturbante. On se retrouve à la fois au milieu des effets stroboscopiques d’une PlayStation 1 et dans un désert peuplé de machines étranges, comme des Léviathans sortis d’une mythologie ancienne.

Le tout donne vie à un clip immersif, calibré sur un son magnétique. Solitude, nostalgie et grands espaces : comme dans « Polaar », on se perd dans la musique et l’image, en boucle, pour en ressortir apaisés.

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Costanza Spina

Le dernier tube de PEREZ

Julien Perez a un visage d’ange et une voix étonnamment profonde. Regard...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *