L’état de la mode avant l’été 2016

Gvasalia, Jarrar, Vaccarello, Chiuri, la relève de la mode pour l'été 2016

La dernière fois que nous avions fait le bilan, la mode semblait un peu mal en point. Disons que le départ quasi simultané de Raf, Alber et Alexander, promettait beaucoup de changement.

Alors que vient de démarrer la Fashion Week Haute Couture (ce dimanche), permettez-nous de remettre les pendules à l’heure et les points sur les i. Où en est la mode avant l’été 2016 ?

Le premier à nous faire croire à des lendemains qui chantent, c’est Demna Gvasalia qui prend la suite d’Alexander Wang chez Balenciaga avec brio et éclat. Reprenant à sa sauce l’obsession structurelle de Cristóbal Balenciaga, le jeune grunge géorgien nous propose des classiques aux volumes délirants pour des silhouettes extraordinaires (dans les deux sens du terme). On est à la limite du foutage de gueule, dans l’exagération des proportions, mais étonnamment, ça fonctionne et on adore ! Gvasalia copie-colle son concept sur l’Homme, une première pour la maison Balenciaga et nous désarçonne encore avec des pièces géométriques délirantes.

On pourra éprouver de nouveau le génie de Demna Gvasalia puisque la maison VETEMENTS qu’il a créée est parvenue à se glisser dans le calendrier ultra-serré de la Haute Couture parisienne.

Demna Gsvasalia pour Balenciaga
Les délires de structure de Demna Gvasalia pour Balenciaga

En mars, c’est à la maison Lanvin de reprendre ses esprits en nommant Bouchra Jarrar à la tête des collections femme. Après un passage chez Jean-Paul Gaultier et Balenciaga, on attend avec impatience la première collection pour Lanvin de la styliste, dont le raffinement et l’amour pour la belle matière ne sont plus à prouver. On peut se réjouir d’avance de voir comment la touche féminine de Bouchra Jarrar va s’intégrer à l’héritage déjà ultra-sensuel laissé par Alber Elbaz dans la maison.

Quelques semaines après cette nouvelle fort réjouissante, le couperet tombe de nouveau pour les amoureux de la mode. Hedi (Hediiiii) Slimane quitte la maison Saint Laurent. La news est d’une telle envergure que nous avons décidé d’y consacrer un article complet très prochainement. L’info, pour ce bilan d’avant l’été, c’est donc la nomination d’Anthony Vaccarello pour remplacer Hedi Slimane. Pas le dernier des petits joueurs, depuis son prix au Festival de Hyères en 2006, Vaccarello a séduit Karl Lagerfeld, Donatella Versace et toutes les stars/égéries qui le suivent depuis lors. On peut également s’impatienter de voir Anthony Vaccarello ressusciter une femme Saint Laurent plus mature, plus powerful, plus classique aussi, que les fragiles adolescentes de Slimane. Chic ! Rendez-vous en octobre 2016 pour son premier défilé.

Bye Bye Slimane, Bonjour Vacarello !
Bye Bye Slimane, bonjour Vaccarello !

Le 21 juin dernier, la maison Versace dévoilait sa nouvelle campagne pour le Prêt-à-porter Automne-Hiver 2016 (starring Gigi Hadid, Karlie Kloss et le mannequin Dilone) intitulée « Chicago Is My Beat ». Et l’auteur du spot d’une minute et demie n’est autre que Bruce Weber ! Connu pour avoir shooté les campagnes les plus célèbres de la maison italienne dans les années 90 et après dix-sept ans de rupture, Bruce et Donatella collaborent à nouveau.

Suite et fin de la saga « post-Raf » chez Dior avec l’annonce (pas encore confirmée par la maison) de la nomination de Maria Grazia Chiuri au poste de directrice artistique. Soupir de soulagement. La période de régence, pourtant brillamment assurée par le duo Serge Ruffieux et Lucie Meier, a engendré une baisse de 3% dans la croissance de Christian Dior. Mais pas de panique, la maison star de LVMH a débauché la co-designer de la maison Valentino à temps. La styliste romaine sera donc la première femme à assumer cette fonction chez Dior, prenant ainsi la suite d’Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferre, John Galliano et Raf Simons. Il faudra attendre l’automne prochain pour voir du Dior fait par une directrice artistique. Inédit, inattendu et donc inratable.

Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli, le duo créatif de Valentino séparé
Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli, le duo créatif de Valentino séparé

En ce qui concerne Raf Simons, les rumeurs les plus persistantes l’intronisent à la tête de Calvin Klein. Ici encore, rien d’officiel, on est dans la totale hypothèse. Promis on reste au taquet.

Ce qui est certain, c’est que c’est la créatrice britannique Grace Wales Bonner qui remporte le prix LVMH 2016. Le jury, composé de huit directeurs artistiques issus des maisons du groupe, a attribué le prestigieux trophée à l’ancienne de la Saint Martins pour sa vision de la mode masculine. On remarque en effet une étonnante préciosité dans les matières et les coupes de ses modèles, raffinement originellement consacré au vestiaire féminin (j’ai dit « à l’origine »). Il ne nous reste plus qu’à patienter pour voir comment la créatrice va utiliser les 300 000 euros et le mentor accordé par LVMH pour sublimer sa marque. Et donner raison au groupe de Bernard Arnault, qui ne se trompe jamais sur un poulain.

Grace Wales Bonner
Grace Wales Bonner remporte le prix LVMH 2016
Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Delphine Barthier

Sanaa K – Zouz du temps présent

Depuis 2009 sur son blog, Sanaa K s’illustre. La franco-marocaine du 94 qui s’y...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *