Together, la crème du future beats à Rennes

Les infatigables et ambitieux rennais du crew Decilab seront de retour le 12 mars prochain, avec une soirée future beats qui met l’eau à la bouche. Initialement pensé comme une release party à l’occasion de la sortie de l’EP Together de l’artiste rennais Douchka, l’événement est aussi prétexte à une programmation d’ampleur. Mêlant prestations live et dj sets, les festivités s’étendront de 20h à 6h sur deux lieux : l’Antipode puis le 1988 Live Club, et mettront en lumière pas moins de neuf artistes. Afin de vous en révéler un peu plus sur cet audacieux événement, nous avons été questionner Charles Mai Lam, fondateur de Decilab.

Manifesto XXI – Quel était le concept initial de la soirée ? Pourquoi deux lieux ?

Charles : Le concept découle de la release party de Douchka : on a la chance de travailler avec Thomas qui combine à la fois la facette « club » et la dimension « live », sa musique se prête très bien aux deux formats. Il sort son prochain EP  Together chez Nowadays Records le 11 mars, qu’on connaît plutôt bien puisque La Fine Équipe était passée chez nous en octobre dernier. En plus de ça, on a toujours eu cette volonté avec Decilab de fédérer des publics différents à travers les multiples événements qu’on a pu proposer à Rennes. À travers les genres musicaux (techno, future beats, trap) mais aussi les formats (concerts, bars, clubs). On a toujours eu cette ambition de rassembler tout le monde le temps d’un événement, donc on s’est dit que c’était le moment opportun de proposer à la fois un concert et une soirée.

12809616_600967266721120_6762558224088131934_n

Manifesto XXI – Comment a été pensée la cohérence de la programmation ?

Charles : Finalement, la cohérence vient du fait qu’on a décidé d’inviter le label Nowadays Records et ses artistes à nos côtés. C’était ce qu’il y avait de plus logique à faire tant on partage leur ouverture d’esprit, la diversité dans leurs choix de sorties, leur ambition d’être toujours dans l’air du temps, et la volonté de fédérer une vraie scène future beats avec de nombreux producteurs tous différents. Pour nous, c’est un des labels français les plus intéressants, les plus actuels.

Manifesto XXI – Comment décrirais-tu le style musical de la soirée ?

Charles : C’est assez compliqué de définir la globalité parce qu’il y aura quand même des influences différentes tout au long de l’événement. Dans l’idée, ce sera « future beats », un terme un peu abstrait qui définit un hip-hop instrumental électronique, qui vient chercher ses influences dans la pop, le rnb, la soul : des labels tels que Future Classic, Pelican Fly, Soulection et des artistes tels que Flume, Cashmere Cat et Kaytranada sont des pionniers de ce mouvement auquel on a encore du mal à donner une étiquette. Mais si je devais résumer ça avec des mots simples, ce sont des musiques colorées, rythmées, entre la joie et la mélancolie, mais surtout remplies d’émotions.

TEASER TOGETHER

TOGETHER – 12/03/16♫ Event: http://bit.ly/together-party♫ Billetterie: http://bit.ly/billetterie-together

Publié par Decilab sur mardi 16 février 2016

Manifesto XXI – Peux-tu nous dire quelques mots sur le live que va présenter le rennais Douchka, tête d’affiche de la soirée ?

Charles : Douchka prépare un live exclusif de une heure, où il jouera des tracks de son dernier EP Joyful mais surtout de son nouvel EP Together, ainsi que quelques remixes exclusifs, et on me dit dans l’oreillette qu’un ami guitariste viendra peut-être l’accompagner sur scène…

Manifesto XXI – Quels artistes se produisent en live et lesquels en dj set ?

Charles : Tous les artistes qui passent à l’Antipode joueront en live, c’est-à-dire Cotton Claw, Clément Bazin et Douchka, et les artistes de la deuxième partie au 1988 Live Club (Superpoze, Phazz, Everydayz, Les Gordon, Yann Kesz, Hoosky) seront en dj set !

Manifesto XXI – Quel est l’artiste dont tu ne veux vraiment pas rater le set et pourquoi ?

Charles : Dur de choisir… Si je devais en choisir juste un, je dirais le live de Cotton Claw à l’Antipode MJC, dont j’avais déjà pu voir une bonne partie au Festival Chorus l’année dernière. C’est élégant, très dansant, limite house, tout en gardant une base beatmaking, hip-hop. Il y avait un vrai travail de lumière qui était super appréciable aussi. En tout cas, j’ai bien hâte de les revoir, en espérant que leur projet se soit développé depuis.

***

Event Facebook

image_pdf
Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Eléna Tissier

Rencontre avec les sulfureux et déroutants Marie Madeleine

Si vous ne connaissez pas encore les excellents Marie Madeleine, voici quelques...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *