Chéri, tu mets une jupe ce soir?

Pas besoin d’aller chercher très loin, le prochain terrain de bataille de la terrible « théorie du genre » pourrait se trouver dans nos armoires : le contenu est le reflet parfait de la différenciation homme/femme qui se joue bien sûr dans notre apparence. Plus loin que la simple opposition bleu pour les petits garçons et rose pour les petites filles, c’est une véritable restriction de couleurs, de matières, de formes que l’on peut observer dans le vestiaire masculin contemporain. Alors certes, le progrès est en marche, le rose pour les garçons c’est presque démocratique mais le point chaud de la saison printemps/été 2015, c’est la jupe pour homme.

Offre, demande et conventions sociales : équilibre délicat

On a pu l’observer dans les défilés de Rick Owens, KTZ à Londres cette saison…

Image 2 telegraph.co.uk

La jupe pour homme cette grande oubliée de l’histoire de la mode, ferait selon les observateurs un grand retour. La question est plus complexe car la jupe masculine parade fièrement chez Jean-Paul Gaultier depuis 1988 avec sa collection « Et Dieu créa l’homme » et en 1966, Jacques Esterel avait déjà dessiné une pièce jupe-bermuda en tergal.

Image 4 Image 3

Plus récemment, on trouve une belle série de jupes en cuir chez Givenchy en 2012 que Kanye West s’est essayé à porter avant que l’on se moque de lui sur les réseaux sociaux. Marc Jacobs s’affiche régulièrement en jupe, et l’on compte une série de célébrités qui défendent la jupe masculine, sans perdre un poil de sex-appeal.

Image 5

Il existe donc bien des incitations, des élans, mais qui peinent à dépasser le cercle de la haute Couture. Être un homme et vouloir porter une jupe, c’est avant tout un choix courageux et aussi, c’est être prêt à y mettre le prix. Car en Occident faute de démocratisation, la demande reste ténue et il faut systématiquement passer par Internet pour pouvoir être le plus beau pour aller danser. Sorti des vêtements griffés que l’on souhaiterait tous pouvoir s’offrir, le budget minimum pour une jupe masculine reste de 100€. Les marques de prêt-à-porter s’y sont essayées, H&M avait proposé en 2010 une création mais l’expérience n’a pas été renouvelée. L’ensemble de l’opération a plus été interprété comme un coup de com’ que comme un réel intérêt pour ce marché. Pas plus tard qu’en 2014, Zara commercialisait un pantalon jupe pour homme et un bermuda en forme de pagne. Plus encore qu’une revendication pour être habillé confortablement, c’est un état d’esprit que revendiquent les porteurs de jupe qui non, ne sont ni uniquement des trans ni des homo.

Image 7
Quand on bricole l’été, un verre de pastis à la main, tout est pardonné…

La jupe pour homme : même combat que les femmes en pantalon ?

Cette question de savoir si oui ou non porter une jupe pour un homme peut-être normal, a une résonnance particulière en France. A cause des polémiques concernant le mariage pour tous, de la nauséabonde rhétorique zemourienne… L’opération « La Journée de la jupe » des lycées nantais en mai 2014, a déchaîné une foule de réactions primaires contre le simple port de la jupe par des garçons, en évacuant purement le but de la manifestation (lutter contre le sexisme), le temps d’une journée.

La jupe pour homme ne date pas d’aujourd’hui, de même que la robe ou la tunique qui sont enracinées dans le vestiaire féminin aujourd’hui. Sans refaire toute l’histoire du vêtement en Occident et en Orient, l’essence de cet habit millénaire dans différentes cultures est d’être beau mais aussi être à l’aise. Cette tenue de circonstance pour les grandes occasions, que ce soit un kilt, un kimono ou un boubou, renvoi à une étique de l’honneur. D’ailleurs, les Romains méprisaient les braies, vêtement de travail porté par nos chers ancêtres les gaulois. Car le pantalon est avant tout un vêtement de travail. Si on y regarde de plus près, César a quand même plus la classe qu’Obélix et ses rayures, non ?

Delontoutlecine.challenges.fr Image6

Une femme en pantalon aujourd’hui, c’est normal voire conseillé dans certains quartiers (cf le film « La journée de la jupe » avec Isabelle Adjani). Un homme en jupe, c’est inhabituel, bizarre, dérangeant dirons certains… Il existe une véritable revendication en France et dans le monde occidental pour normaliser le port de la jupe masculine. L’association Homme En Jupe (HEJ) fait son travail d’information progressivement. Même si les avantages de la jupe sont reconnus par les hommes (confort, esthétisme…), la peur du rire et de l’incompréhension freine toujours les envies de sortir du rang.

Image 8

Pourtant non, ce combat n’est pas exactement le même que celui des femmes pour le port du pantalon. Certes, il y a 50 ans, on jasait quand on voyait une femme porter un pantalon. Ici, on ne recoupe pas les mêmes inégalités économiques, les mêmes carences de libertés comme c’était le cas pour les pionnières du pantalon. C’est une revendication qui dérange car elle remet en question un code bien établi dans nos sociétés occidentales : le rapport à la séduction, à la beauté. La jupe rend élégant, surtout gardez vous messieurs de vous montrer apprêtés ! Si un beau jour la jupe pour homme devient banale, au moins, plus une fille ne pourra avoir de complexe d’épilation… Ou bien les joies des bandes de cire froides seront alors vraiment partagées !

Un potentiel esthétique et politique explosif…

Pour le moment, un homme en jupe a surtout le pouvoir de paraître transgressif dans la culture occidentale qui a oublié cette possibilité du vestiaire masculin. Pourtant, le mouvement est en marche et s’inscrit parfaitement dans nos interrogations contemporaines. Puisqu’il faut réinventer l’homme, cela passe également par lui dessiner un nouveau costume. Outre son potentiel esthétique qui pourrait être démultiplié, la jupe pour homme porte un capital symbolique intéressant. Plus encore que la jupe pour femme peut-être, c’est un petit concentré de mondialisation à porter. S’inspirer de vêtements traditionnels pour matérialiser la diversité que l’on trouve partout en Occident et en Orient, voilà aussi le potentiel de la jupe pour homme. Avec le caractère encore sulfureux que l’on peut lui attribuer aujourd’hui, ce vêtement pourrait gagner une dimension d’universalité puissante.

Zara
Zara

Les tentatives commerciales déjà menées par Zara ou H&M sont courageuses mais pas non plus téméraires finalement. Les jupes pour homme restent souvent équipées d’un short en-dessous, elles peuvent être portées par-dessus un pantalon… La jupe pour homme restera adaptée à la morphologie masculine, c’est une question de bon sens. Cependant, on est encore loin des vives couleurs des sarongs d’Asie. De même que le costume masculin de la Renaissance au XVIIIème siècle, était aussi richement orné que celui de la femme, c’est tout un champ de possibles qui s’offre à nous pour réinterpréter l’apparence des deux sexes. L’image du guerrier des temps modernes qui redécouvre des costumes antiques et les adapte à notre modernité aide surement à habituer le grand public aux jupes masculines sans trop de heurts. Mais le retour de la jupe soulève bien d’autres questions, comme savoir ce que les hommes portent sous leurs jupes…

Si par chance, une petite révolution se produisait avant que nous soyons tous vieux et décrépis, ce serait avec joie que nous pourrions nous attaquer à un autre monument : la lingerie masculine, car il ne s’agit pas que d’être beau habillé… Mais c’est encore une autre histoire ! « L’homme est une femme comme les autres » (Woody Allen), non moins doué de sens esthétique et d’intelligence. Alors vous et la jupe pour homme en 2015, pourquoi pas ?

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
More from Apolline Bazin

#BalanceTonPorc, #MeToo : comment faire la peau au harcèlement sexuel ?

C’est un maelström ininterrompu depuis plus d’une semaine, comme si les planètes...
En savoir plus

99 Commentaires

  • Bonjour à toutes et tous,

    Pour ma part, concernant le froid, voilà bien longtemps que j’ai adopté les collants. Effectivement, ils tiennent très chauds et je peux jouer sur les épaisseurs (deniers), couleurs, motifs… ce qui rajoute au plaisir de porter une jupe !!!

    Je vous rappelle aussi que j’ai écrit 3 articles sur la jupe pour homme sur une site auquel je collabore « Lila sur sa terrasse ». Vous êtes bienvenus pour les lire et pour laisser un petit commentaire. cela me fera plaisir !!
    Marc
    http://lilasursaterrasse.fr/la-jupe-pour-homme-drole-didee/
    http://lilasursaterrasse.fr/la-jupe-pour-homme-2-ccomment-lidee-de-la-jupe-germe-dans-mon-esprit/
    http://lilasursaterrasse.fr/la-jupe-pour-homme-je-suis-lance-3/

    Osez les gars ! Portez des jupes !

  • En naviguant sur internet pour je ne sais plus quoi, j’y étais tombé dessus par hasard sur cette étude, malheureusement, je suis bien incapable d’y retombé dessus, je ne me souviens plus de l’intitulé, et lorsque j’y étais tombé dessus, je n’y ai pas récupéré le lien.

    Bref quoi qu’il en soit, cela nous montre clairement que l’homme est insatisfait du peu de choix qu’il a, et qu’un processus de changement c’est enclenché, avec une courbe qui va aller en augmentant au fur et à mesure des années qui passent et c’est tant mieux, cela finira peut être par produire cette petite étincelle qui mènera à cette envie de passer du pantalon à la jupe, je trouve cela très positif, et si l’homme a besoin de voir autre chose, c’est tant mieux, c’est signe que l’esprit veut avoir un champs de vision plus élargit.

  • Paul et Kiltsarong, vous avez parfaitement raison même si je pense quand même que les mentalités évoluent « un peu ». Il y a encore beaucoup de travail pour que voir un homme se promener en jupe soit banal. Je suis aussi « jaloux » de voir les rayons féminins comparés aux nôtres mais je ne reste pas prêt à emprunter des habits aux femmes. À part mes jupes, bien sûr.
    Sinon, Paul, de quelle étude montrant que les hommes porte de plus en plus de vêtement du vestiaire féminin parlez-vous ? Merci aussi de votre passage sur mon blog qui s’anime bien ce mois-ci. 😉
  • Au diable toutes ces réactions qui nous ramène sans arrêt à ‘’la & notre’’ sexualité, il faut arrêter de confondre sans arrêt notre sexualité et nos choix vestimentaire, ce sont 2 choses bien distingues l’une de l’autre, et ce n’est pas parce que certaine personnes ‘’homo ou autres’’ se vêtissent ainsi que tous les autres le sont aussi obligatoirement.

    Pour les femmes au début du pantalon, c’était idem, et aujourd’hui, les millions ou peut être milliard de femme qui porte des pantalons sont elle toutes lesbiennes ? Il y a vraiment de quoi en rire, de leur ‘’super théorie implanté dans l’inconscient collectif’’ qui veut en général que toutes personne qui se vêtit de vêtement du sexe opposé est ‘’homosexuel’’.

    Pour eux, il faut que ça soit blanc ou noir, et pourquoi cela ne pourrait il pas être ‘’rouge, vert, bleu , rose ……………….’’, et si j’ai envie ou si nous avons envie d’être d’une autre couleur, pourquoi ne le saurions nous pas ? Alors, portons tous les vêtements que nous avons envie avec les couleurs que nous aimons.

    Une étude qui à été faite montre que les hommes porte de plus en plus de vêtement du vestiaire féminin, il y a eu une très nette augmentation dans cette gamme vestimentaire, augmentation croissante au fur et à mesure que le temps passe.

    Et pourquoi selon vous en est il ainsi, oh que non, certainement pas à cause de leur sexualité, réfléchissez 30 secondes, alors vous avez trouvé, vous commencez peut être ‘’à brûlé’ si si réfléchissez un peu……….., alors on donne sa ‘’langue au chat’’ ………….

    C’est on ne peut plus simple, les hommes en on tout simplement ‘’mare et raz le bol’’ d’être aussi limité avec le vestiaire masculin et leur ‘’3 ou 4 vêtement qui se battent en duel’’ avec toujours la même chose à porter, les mêmes couleurs , une choix si restreint et tout ceci en boucle indéfiniment………………., alors inévitablement, lorsque l’on se réveil de notre ‘’très long sommeil’’, que l’on en ai ‘’raz la casquette’’ et que ‘’la moutarde’’ a finit de nous monter dans ‘’les narines’’, l’on finit par se rabattre ( ce n’est qu’un question de temps ) sur le vestiaire féminin qui représente une véritable ‘’caverne d’ali baba’’ ……………………….,

    alors libérons nous et affranchissons nous une bonne fois pour toute de cet esclavage vestimentaire que l’on nous impose depuis notre naissance, ne somme nous pas née et fait pour vivre librement…………………..

  • Bonjour, la peur de l’homosexualité se cache derrière la réaction des proches, je me souviens il y a trois ans quand ma mère m’a vu rentrant de la plage en paréo indonésien à franges, longueur aux chevilles, la question de l’homosexualité s’est inévitablement invitée.
    Les gens en occident sont ignorants des autres coutumes vestimentaires, ils ne savent pas qu’il existe des variantes de jupes masculines: paréos, sarongs, dothis, etc..Il suffit d’être attentif lors des reportages tv sur les pays asiatiques tels que l’Inde, la Malaisie, le iles du Pacifiques, etc…Et bien sur le kilt des écossais, de plus en plus porté dans les pays anglo-saxons sous sa forme moderne (Utilykilts tissus ou cuir) grâce au formidable travail d’Howie Nickolby le créateur de 21st century kilts.
    Certains m’ont dit que les paréos c’est pas notre tradition française, je leur ai rétorqué que les jeans qu’ils portaient non plus (le blue jean c’est à l’origine un froc de pionnier de l’ouest américain du 19 ème siècle). Notre habillement masculin est toujours coincé dans des normes datant du 19ème siècle justement, rabâché jusqu’à l’abrutissement, et qui façonne la perception de l’idéal masculin de tous et de toutes, et de plus il est fortement américanisé depuis les années 1960.
    Et attention, les coupes de pantalons pour hommes sont toujours les mêmes, pas beaucoup de choix, et toujours des couleurs « bleu-gris-marronasse » rappelant le monde ouvrier des usines du début du 20ème siècle.
    La seule parenthèse audacieuse a été les années 70; mais au début des années 1980 le conservatisme est retombé sur la mode masculine.
    la seule façon de faire bouger ça c’est d’oser la jupe masculine, mais pas seulement, c’est aussi se réapropier tout ce que les gens du business de la fringue nous ont confisqué -bottes hautes- longs manteaux- vêtements colorés – foulards – chapeaux- pour nous imposer aujourd’hui un choix binaire: look racaille ou look business man, pour insupportables clichés d’une certaine vision de la virilité;
    la virilité c’est dans la tet et dans ses c… qu’on la porte, ce n’est pas un vètement. Et je me sens bien plus viril en kilt qu’avec un pantalon qui me maltraite les « parties » quand je conduis, c’est Howie l’écossais qui a raison: la jupe est plus adaptée que le pantalon à la morphologie masculine, merci monsieur Nickolbie.
  • Bonjour à tous et meilleurs vœux pour une année 2017 jupée !
    Effectivement Êtresoi, je reste étonné que les collants fins tiennent chaud aussi, mais en même temps, quand je vois le nombre de femmes qui sortent par -5° en jupe avec ceux-ci, je pense que cela est probant. J’ai pas mal de collants chauds et opaques aussi. J’alterne.
    J’ai en ce moment, trop peu de possibilités de sortir en jupe pour diverses raisons ne dépendant pas de moi. Mais je me rattraperai dès que possible.
    Quand aux sites et forums « grippés », mon blog existe mais peu y passe. Dommage 🙁
  • Bonjour à tous et une bonne année 2017 en jupe!

    Je ne sais pas si c’est le froid, mais les forums parlant des hommes en jupe semblent grippés…!

    Pour ma part, j’ai découvert que même par grand froid, un collant fin tient extraordinairement chaud.

    Donc en ce moment c’est blouson, jupe velours boutonnée devant, chaussettes montantes et boots.

    J’ai beaucoup de plaisir à sortir ainsi pour des balades d’autant plus que cette tenue semble totalement passe partout.

    J’hésite ainsi de moins en moins à entrer dans les magasins out les administrations ainsi vêtu.

    Bonne continuation

  • Bonjour Virjupes54,

    je n’étais pas revenu ici depuis l’autre fois, je me soigne depuis plusieurs jours ( « la crêve » ), je vais essayer de passer sur votre blog, je suis souvent un peu « speed  » avec trop de choses à faire en même temps, c’est vrai que cela fait un bon moment que je n’y suis plus passé.

  • bonjour ETRESOI,

    en général ça se passe plutôt bien, mais, je peux aussi confirmer qu’il existent quelques personnes qui peuvent très hostiles, j’en ai eu quelques petit aperçu par ici ou j’habité………………………………….j’encourage bien évidement à continuer de porter des jupes aussi souvent que l’on en a envie et à ne pas se laisser dicter ces choix même si cela peut être parfois plus difficile.

  • Boule de neige… au mois de décembre, ce sera plus facile qu’en juillet. 😉
    RAPPEL : Mon blog contient des photos incitant à franchir le pas. 🙂
    Apolline ne m’en voudra pas que je fasse de la pub, je sais. D’autant que j’ai mis un lien vers ici.
    Alors venez nombreuses et nombreux.
  • Bonjour,

    Je partage entièrement votre avis et celui de virejupe.
    Malheureusement nombre de sites dont le sujet original était la jupe pour les hommes sont envahis de messages parlant plus de travestisme que de mode vestimentaire. C’est clair que cela ne contribue pas à la démocratisation de la jupe pour les hommes.
    Ceci dit, j’ai multiplié les sorties et j’ai vraiment l’impression que personne ne s’étonne, ce qui est très encouragent. Aujourd’hui, j’ai discuté avec deux personnes sans avoir la moindre allusion à mes vêtements.
    Je continue en espérant un effet boule de neige.

  • Le patron, les collègues, et les clients… Ne pas oublier qu’un homme, employé en SAV pas à domicile, a été renvoyé pour port de bermuda en plein été.
    Comme cela ne bouge pas beaucoup ici, venez sur mon blog ^^
  • Malheureusement, le monde du travail est certainement le plus contraignant avec ces codes vestimentaires, à moins d’avoir un patron qui soit des plus conciliants ou avoir le courage d’aller le voir et lui demander si l’on peut se vêtir ainsi pendant nos heures de travail.

    Je pense qui’il y a si peu de ‘’posts’’ car l’article n’est pas beaucoup, il va donc falloir s’armer de patience

  • À mon avis, nous sommes nombreux à espérer cette victoire. Mais en tous cas, je pense que nous ne devons pas craindre de nous montrer. Je ne peux hélas, le faire autant que je voudrais car le monde du travail n’est pas prêt à accueillir en son sein, des hommes enjupés. Mais dès que j’en ai la possibilité, je le fais. Même en TGV comme je le prouve sur mon blog. Je l’ai renommé pour qu’il soit visible sur les moteurs de recherche avec les mots « hommes en jupe, jupe pour homme,… » Pas simple.
    Dommage que trop peu de personnes postent ici et ailleurs, sur ce sujet. Surtout les femmes qui, je pense, seraient un « plus » pour nous soutenir et encourager. 🙂
  • Bonjour Virjupes54,

    Ça va, merci, je continue ‘’mon petit bonhomme’’ de chemin avec les jupes en élargissant mes choix dans ‘’les formes, matières, modèles et couleur’’, petit à petit j’ose un peu plus……………….., pas toujours facile avec les gens que l’on a en face de soit, mais content d’aller un peu plus loin et d’avoir osé le faire, même si il reste des appréhensions sur chaque nouveau modèle qui doit être porté et sur ce que les gens vont en penser. Je considèrerai comme une victoire le jour ou je ne me pose plus aucune question quelque soit ce que je porte.

  • Bonjour Paul, ça va ? Merci de cette intervention bien argumentée. Je ne suis pas vraiment en colère, mais juste un peu énervé de voir comment nos efforts pour TENTER de banaliser la jupe pour les hommes peuvent être anéantis d’un simple message non à sa place. Le sujet d’origine lancé par Apolline n’a pas à être galvaudé et je ne sais pas ce qu’elle pense de cela, si elle passe encore ici.
    En tous cas, ce genre de post aurait été écrit sur mon blog, je l’aurais supprimé (pas censuré) et expliqué, par MP, la raison à son auteur.
  • Chacun doit être libre de se vêtir comme il l’entend avec ce qu’il lui correspond le mieux, je voulais aussi dire à Noman que le but de cet article était de montrer à tous le monde que les hommes pouvaient aussi porter des jupes tout en restant ceux qu’ils sont, et que d’enfiler une jupe à la place d’un pantalon pouvait être quelques choses d’aussi normal que de « boire, manger, ou de « respirer », et aussi et surtout de montrer que les vêtement n’ont pas de sexes, d’où l’importance de casser les idées reçu que les gens peuvent se faire lorsqu’ils voient l’association « homme/jupe », ceci est aussi valable pour l’association « homme / robe ou tout autre vêtement classer féminin » mais ceci n’est pas le sujet du jour.

    Noman, j’espère que vous avez mieux compris l’esprit de l’article, « Virjupes54 » est en colère car lorsque d’autres personnes vont lires votre ‘’post’’ l’association ‘’homme en jupe’’ va faire penser à ‘’homme travestit’’, alors que les hommes qui sont dans cette démarche ‘’homme en jupe’’ la font justement pour montrer que les hommes ont aussi le droit de la porter tout en étant des personnes ordinaire, comme ont su le faire les femmes en leur temps lorsqu’elles se sont misent à porter des pantalons, qui à leur début étaient traiter de tous les noms et qui aujourd’hui des millions ( de femmes ) en portes, et que c’est devenu tout à fait normal et ordinaire.

  • Ah ben voilà le type de message qui me rend fou ! Noman pourrait-il expliquer ce que son message fait ici ? Apolline a rédigé un sujet sur « La jupe et les hommes ». Comment les lectrices et lecteurs de ce genre de texte peuvent-ils comprendre qu’il y a des HOMMES qui aiment porter la JUPE sans se sentir obligés de se travestir ?
    Noman, je respecte votre plaisir mais vous avez choisi le mauvais endroit.
  • je suis un garçon et je porte une robe de temps en temps mais je suis a l’aise que lorsque je met des bas et un porte jarretelles des ballerines et un soutien gorge c’est trop bien ! c’est ainsi que j’aime être quand je sors …… un petit manteau e hop ! mes cheveux sont longs et mon maquillage est très léger épilé bien sûr ,alors je passe pour une fille et c’est si agréable bises a tous
    je pense que le port de jupe appel le port de bas nylon que c’est bon d’être celle qui est en nous !
  • À Eric B et Paul, je pense malgré tout que les femmes doivent rester femmes, c’est ce qui fait aussi leur charme. 😉
    Pour les couleurs, je reste ouvert à la variété : j’écris ceci en jupe grise et tee-shirt rose clair.
    Mais vous avez raison, les différences de prix sont inexplicables pour des produits communs ou mixtes tels les rasoirs, les gels à raser, les crèmes dépilatoires,… Il y a eu récemment un reportage sur ce sujet : éloquent. Très peu de ces différences sont justifiées-justifiables.
  • Alors c’est à nous de faire avancer les choses et faire vivre cette page. 😉
    Une de mes amies s’est mise à son compte en tant que couturière. N’hésitez pas à aller sur mon blog pour voir ses coordonnées dans la partie « À découvrir », en bas à gauche de la page d’accueil. Qui sait, cela lui plaira peut-être de réaliser des jupes pour homme.
    Me concernant, je continue à sortir en jupe dès que je peux. Et à faire de la pub.
    Une jeune femme est passée, vêtue d’un tailleur-robe, me rendre visite vendredi. La trouvant très sympa, j’ai dit que c’est agréable d’avoir les jambes à l’air et que je porte des jupes. Pas plus surprise que cela, elle a souhaité me voir et j’ai donc été enfilé ma jupe en jean. Elle a même visité mon blog. Ce jour, elle est revenue accompagnée d’un jeune homme et lui n’a pas du tout semblé surpris quand j’ai ouvert la porte avec une jupe grise et un tee-shirt rose clair. Tout est dans la tête, et voilà.
  • Bonjour,
    Effectivement, ça n’as pas beaucoup bougé sur cette page.
    Pour ma part, j’ai multiplié les sorties en jupe cet été . Comme l’a souvent dit Virejupe54, pour peu qu’on soit naturel et pas trop outrancier on passe complètement inaperçu.
    J’ai aussi rencontré aux USA un randonneur en kilt(mais je n’ai pas pu lui parler) et vu a Seattle le magasin utilkilts.
    https://www.utilikilts.com/
    Là j’envisage de faire coudre la jupe de mes rêves (si le prix n’est pas trop élevé) avec les poches, le passants de ceinturons etc,…
  • je suis aussi dans cette optique là, des jupes pour tous, en sachant pertinemment que le mentalité des gens en général en reviens toujours au féminin / masculin, mais pour que les choses évoluent ils faut casser cette image des genres une bonne fois pour toute.

    c’est comme l’histoire dès la naissance du bleu pour les garçons et du rose pour les filles c’est à cause des choses comme celle ci que l’on en est là aujourd’hui. Et le pire c’est que cela continu avec d’autre produits pour que cela rapporte de l’argent ( ceci pour les femmes, et cela pour les hommes ).

    « rasoir pour homme / rasoir pour femme », « parfum pour homme / parfum pour homme » comme si l’odeur avait un sexe et que l’on pouvait l’attribuait à  »pierre, paul, jacques » parce qu’on le décide, et pendant que l’on y est, pourquoi ne pas faire « un dessert » pour les hommes et pour les femmes, et aussi « un film » pour homme ou femme ou je ne sais quoi d’autres.

    Alors un grand « STOP » à tous ce grand n’importe qui façonne et moule la société, et si l’on ne veut pas un jour se retrouver pour chaque choses, chaque actions, chaque hobby avec du féminin / masculin dans toutes la catégories de la vie.

    les homme et les femmes sont égaux et doivent l’être pour toutes les choses en passant ausi par la case vêtement et couleur.

  • Cela fait un petit moment que je ne suis pas venu ici, je n’arrive plus à voir si des nouveaux commentaire sont posté sur cette page.
  • En fait, je reste persuadé que la majorité des personnes (femmes et hommes) s’en fiche. Je pense même (naïvement ?), que certaiNS nous envient d’oser « juper ». Mes sorties hebdomadaires se passent toujours très bien. Et les rares fois où j’ai entendu des réflexions ou des rires, je les ai ignorés. Pas la peine de chercher les ennuis, même si parfois, je préfèrerais entamer un dialogue pour expliquer que je suis bien ainsi.
    Pour finir, comme je l’écris sur mon blog, les femmes restent la clé de l’acceptation.
    Alors, à vous, Mesdames ! ^^
  • Je vais la garder sous le coude (votre phrase), en cas de besoin, cela peut être sympas…………………………., et avec humour pour les amis de longue date l’on peut dire aussi : ‘’on partage, si tu veux je t’en prête une‘’
  • Effectivement Paul, votre dernière phrase est une des possibilités et elle est adaptée à pas mal de situations.
    Sinon, pourquoi aussi ne pas demander à un homme qui ferait cette réflexion : « Et vous, pourquoi n’en portez-vous pas ? »
    Cela m’arrive, y compris quand le dialogue est sympa, et c’est relativement fréquent.
  • Il est vrai qu’au début avec les personnes qui nous sont proches c’est : ‘’pourquoi, pourquoi et encore pourquoi et je ne sais x de fois’’, j’y ai eu droit je ne sais combien de fois, c’est fou comme un vêtement peut affoler autant, l’on finit par se sentir presque coupable d’avoir commis un acte immoral et criminel tant l’insistance à notre égard est répéter, une insistance qui veut nous pousser à ne plus le faire, cela en devient frustrant…………………………….., pourquoi faut il en permanence devoir se justifier envers autrui…………………………..

    Pourquoi portes-tu une jupe ? J’en suis parfois tellement agacé que je finirai sur l’instant et à une personne qui le mérite par répondre à cette question : tout simplement pour faire parler les mauvaises langues.

  • Juste un petit retour sur le post de Marc : je crois qu’il n’est plus ou pas utile de préciser si nous sommes ou pas hétérosexuels ou homosexuels. La jupe n’a pas de genre et c’est, je pense, ce que nous souhaitons « démontrer ». Mais il est vrai qu’à mes débuts, je me sentais « obligé » de devancer les éventuelles questions « des gens ». Maintenant, j’attends la « remarque » et si elle ne vient pas, je ne dis rien. Je ne sais pas si je suis assez clair dans ma réflexion. 🙂
  • Bonjour Marc,

    Les peurs de chaque personne leur sont propres, le mot « peur » veut bien dire ce qu’il veut dire, mais n’a pas la même intensité pour chaque personne, car chaque action qui doit être effectué engrange une peur qui sera gradué différemment sur une échelle numéroté par chaque personne.

    Une chose qui peut paraître facile pour quelqu’un peut l’être extrêmement difficile pour un autre et vice versa, donc rien de facile à mon sens…………………….

    Une obsession aux « quand dira-t-on » et à « qu’es ce qu’ils vont penser de moi » est terrible, elle nous dévore de l’intérieur, nous mine la tête, et cela nous l’avons tous à un degré plus ou moins fort et accentuer, et donc il nous faut à tous un délai différent pour s’en défaire et s’en affranchir définitivement.

    La 1ère chose à laquelle l’on pense lorsque l’on met une Jupe pour la première fois, et que l’on sort à l’extérieur de chez soit avec celle ci c’est la peur que les autre nous considère comme un « homo ou je ne sais quoi», + que va penser la famille, la compagne, et les amies et vont-ils nous accepter ainsi (Je dis : Bien heureux les porteurs de jupe qui n’ont jamais pensé à ces choses là) ????

    Certain seront plus rassuré car ils pourront dire, « je porte une jupe pour homme » alors que les autres devront dire avec un peu plus d’angoisse « je porte une jupe pour femme » et pourtant dans les 2 cas c’est la même chose, c’est toujours « une jupe », mais aux yeux de la société, un homme sera plus accepter et mieux vu et perçu si il porte des vêtements avec l’étiquette homme, alors que celui qui portera des vêtements étiqueté femme sera comme tous ceux qui ont eu des idées, qui font et ont fait des choses totalement différentes et inhabituel aux yeux de la société traité différemment que ces congénère.

    Merci à vous Marc, d’avoir posté ici, je ne manquerai pas de cliquer sur les liens que vous avez posté, à un autre moment car heure tardive oblige.

  • Bonjour à vous toutes et tous, Apolline, Virjupe, Paul, Nortonkilt, Dom de Nice, Freeway,

    Je suis aussi hétérosexuel, homme porteur de jupe et désireux de varier mon habillement sans aucun travestissement.

    Le plus dur n’est pas de sortir dans la rue, de faire ses courses, d’aller au cinéma (après une appréhension au début, c’est extrêmement simple), le plus dur est le regard de ses proches et notamment l’acceptation par sa compagne. Rares sont les femmes prêtes à une telle acceptation.

    Pour ma part, j’ai écrit 3 articles sur la jupe pour homme sur une site auquel je collabore « Lila sur sa terrasse ». Vous êtes bienvenus pour les lire et pour laisser un petit commentaire. cela me fera plaisir !!

    Marc

    http://lilasursaterrasse.fr/la-jupe-pour-homme-drole-didee/

    http://lilasursaterrasse.fr/la-jupe-pour-homme-2-ccomment-lidee-de-la-jupe-germe-dans-mon-esprit/

    http://lilasursaterrasse.fr/la-jupe-pour-homme-je-suis-lance-3/

  • Bonjour Nortonkilt ! Désolé mais je n’ai pas reçu de notification de ce commentaire (par étourderie sans doute). Toutes les positions sont respectables donc je comprends la vôtre et j’apprécie votre dernière phrase. J’ai développé sur mon blog, mes arguments concernant les jupes du rayon femme (sous-entendu « pas que pour femme ^^). En plus, n’ayant pas l’âme d’un tailleur-couturier, mes éventuelles réalisations seraient épouvantables. 😉
    A vous lire.
  • Bonjour,

    Un article très intéressant, plus que ceux que l’on peut parfois lire ailleurs. Pour ma part, j’ai opté pour le kilt en hiver et je compte me mettre à la couture pour fabriquer mes propres modèles. Contrairement aux hommes qui ont déjà commenté, je ne me sens pas de porter des jupes du rayon femme, je trouve qu’il y a déjà suffisamment de quoi s’inspirer dans les tenues masculines existant à droite et à gauche. Mais je conçois que certaines jupes peuvent convenir aussi bien à l’homme qu’à la femme.

  • Bonjour,

    Je pense, qu’au delà des matières et coloris, ce qui nécessite de faire une différenciation entre les vêtements pour homme et ceux pour femme, est avant tout une question de morphologie. Si on donne au vêtement une double fonction qui est de protéger le corps et de le mettre en valeur, alors, pour cette dernière, il convient de s’adapter la forme à la morphologie du porteur.
    Ceci posé il n’est pas exclu pour moi que certaines formes puissent être unisexe, car mettant en valeur, aussi bien l’homme que la femme. Il me semble que c’est, par exemple, le cas de la Kameez, une tunique portée aussi bien par les hommes que par les femmes, en Asie centrale, ou le sarong indonésien (seule la façon de le rouler à la taille est différente selon le sexe de la personne).

  • Bonjour Paco,

    Mes deux camarades ont déjà dit l’essentiel. Ayant fait l’expérience très récemment de sortir en kilt, je peux vous dire que la plupart des gens n’ont rien dit, ni rien laissé paraître. Les seuls manifestations auxquelles j’ai eu le droit tenaient de la joie ! Je ne me suis pas senti bête de ne pas avoir essayé plus tôt, mais je me suis rendu compte que je m’étais fait beaucoup d’appréhension pour rien. Donc osez et soyez fier de ce que vous portez.

  • Vous étiez certainement prédestinés à en ‘’porté’’.

    Je suis admiratif car à ce moment là, les mentalités était bien autres qu’aujourd’hui et cela n’a pas du être ‘’une partie de plaisir ‘’ avec le regard des autres lorsque vous avez commencé à sortir avec à l’extérieur.

    Moi, de mon coté, depuis ‘’juin 2015’’, c’est donc tout récent, et je veux garder le cap car je me sens bien ainsi

  • Ah oui, effectivement ! Un début prometteur alors. Et, quelles ont été les réactions de votre sœur, parents, familles, amis en classe,… ?
    En tous les cas, Apolline peut être fière d’avoir traité ce sujet. Passe-t-elle (pas pastel ^^) encore ?
  • Paul, depuis toujours, quand j’étais un enfat de 3 ans, je ne voulait pas mettre les pantalons et j’ai prix les jupes de ma soeur.
    Ce faît plus de 30 ans que je porte jupes e collant.
  • Bonjour aussi à Pippo, chaque commentaire supplémentaire contribue un peu plus à la construction de cet article, la lecture de celui ci va permettre de donner un peu plus de courage et d’envie aux personnes qui n’osent pas franchir le pas.

    En Jupe depuis combien de temps Pippo ?

  • Bonsoir Pippo ! Ravi de vous lire ici et ainsi, de faire vivre cet article qui est, c’est vrai, un superbe travail.
    N’hésitez pas à visiter mon blog même si je n’ai QUE 17 jupes.
  • Bonjour, très bon artcle. Mois je porte tousjours la jupe j’ai 25 jupes different et 3 pantalons.
    Je crois que la jupe est pour tous et pas seulement pour les femmes
  • On ne peut être que spectateur, il n’y a plus qu’à attendre qu’elles se manifestent en donnant leur opinion, cela va bien finir par ce produire à un moment ou un autre.
  • Paul, c’est bien ce que je pensais en écrivant mon post précédent. Un sondage reste un sondage et VOIR les signes d’approbation est concret et réel. Ceci étant, il est vrai que je souhaiterais un peu plus de visites féminines sur le blog et lire leurs avis. Cela me ferait plaisir. Mais déjà ici, Apolline mise à part, auteure de ce bel article, aucune autre femme n’est passée. Dommage pour elle et pour nous.
  • Sur le sondage, elles sont 10 à avoir voté cela fait du 40 % contre, mais de l’autre coté, si elles sont indifférentes dans la rue c’est que cela ne les dérange pas de vous voir en Jupe, puis les clins d’œil, les sourires et les échanges sont donc un signe très positif, des petits détails encourageant et très réconfortant qui font du bien…………………….

    Quoi qu’il en soit, il bien difficile de plaire à tous, même en s’habillant normalement, c’est la même chose, quelqu’un trouvera toujours quelques choses qu’il ne va pas ou ne lui plait pas, ‘’un coup c’est si, un coup c’est ça et ainsi de suite’’, alors aucun regret à changer les choses qui ne nous inspire plus, surtout si nous nous sentons mieux avec ce changement.

  • Effectivement, le phénomène de groupe donne l’impression d’être fort mais c’est toujours comme ça.
    Pour les statistiques, c’est dommage de constater que 4 femmes sur 10 trouvent le port d’une jupe par un homme est ridicule. Pour être franc, je pensais au contraire avoir plus de soutien de la gente féminine. Mais c’est un sondage et elles sont peu nombreuses à avoir voté.
    Mais en fait, dans la « vraie vie », ou elles sont indifférentes, ou ne remarquent pas que je suis en jupe. En revanche, j’ai souvent des clins d’œil complices, des sourires de leur part, voire des échanges, Ce qui est contradictoire par rapport au sondage.
  • En général, lorsque l’on est en Jupe et que l’on croise des personnes toutes seules, dans l’ensemble cela se passe bien, même si cela peu arrivé d’être perçu négativement, par contre, lorsqu’elles sont en groupes, c’est ‘’à la chance et au petit bonheur’’ tout est possible.

    Quand aux statistique de votre blog cela penche plus du côté positif, ‘’c’est déjà cela de pris’’, restons donc optimiste.

  • Paul, je comprends parfaitement votre point de vue. Si vous avez été voir « Ma garde-jupe », vous aurez constaté qu’elles viennent toutes du « rayon femme » ou de magasins « féminins ». Par choix car je ne me vois pas porter certains modèles, coloris, ou certaines matières. Et parce que je trouve normal que les femmes puissent aussi les garder pour elle.
    Les « jeunes en bande » se sentent plus forts car le nombre les encourage. Je ne suis pas sûr que seul, ce serait pareil. Et… il n’y a pas que les jeunes, des « gens de tous âges » ont parfois aussi des réactions « négatives ». Personnellement, je m’en fiche maintenant.
    Le résultat du sondage sur les visites de mon blog compte À CE JOUR, 10 votes féminins sur 60 ! 4 trouvent ridicule qu’un homme porte une jupe… 3 hommes sur 50 pensent la même chose. Soit un total de 11.66% ! C’est encourageant non ?
  • Personnellement, j’en ai ‘’ras la casquette’’ d’obéir à des codes vestimentaires préétablit, ce qui m’intéresse dorénavant c’est d’aller de l’avant et de mélanger les styles masculin / féminin avec ce qui me plait (les parties qui me plaisent), je crois que le plus important c’est de se faire plaisir un minimum, on en a tous le droit, notre estime personnelle aussi.

    Porter des Jupes de femmes, personnellement je n’en ai pas honte du tout et je m’y sens bien avec, d’ailleurs pourquoi devoir en avoir honte, parce que je suis un homme et que cela ne ce fait pas pour un homme d’en porter ?????? Tous ceux qui disent que cela ne se fait pas de les porter se fiche bien de savoir si l’on est heureux ou pas, ce n’est pas eux qui viendront nous soutenir ou nous aider lorsque l’on en aura besoin, ce jour là, ils ne seront plus là et se seront volatiliser.

    Lorsque l’on est en Jupe, on sait immédiatement lorsque les gens ont une mauvaise opinion de nous, se moque, ou parle mal de nous. De mon côté, parfois lorsqu’ils sont en bandes ( les jeunes ) ou sur les passages piéton, ou en passant devant un arrêt de bus…………………………., la répétition des évènements finit pas atténuer l’intensité de ces situations qui peuvent être déstabilisante, gênante, et décourageante…………………………

  • Tout à fait juste : il y a beaucoup de possibilités de développer le choix de jupes pour les hommes, sans tomber dans le féminin. Les femmes OSENT plus de combinaisons, c’est un fait. Mais c’est aussi un de leurs charmes non ?
    Quant au reste, je pense que mis à part les VRAIS intolérants, « les gens » se fichent de savoir si tel homme est en jupe, ou pas. Me concernant, peu de regards mal intentionnés, mais parfois un coup de coudes entre un homme et une femme qui sous-entend :
    « T’as vu chéri(e) ? Le mec il porte une jupe. Oh la honte… ! C’est sûrement un homo. »
  • Bonjour Virjupes54,

    C’est vrai que nous autre les 1er porteur de Jupes (j’entends par 1er cette petite poignée de personnes qui a franchit le pas ), étant encore à ce balbutiement vestimentaire avons beaucoup de freins, d’obstacle et de barrière à franchir, les plus difficiles qui soient …………………., tout est à faire, nous préparons le terrain pour les futures « Jupeur » qui lorsqu’ils seront quelques milliers pourront se permettre encore plus de choses avec les Jupes et ainsi de suite se qui sous entends en toutes logiques une bien plus grande palette de Jupes porter par les hommes.

    Ca se comprend tout à fait de ne pas avoir envie d’avoir les autres en permanences sur le dos à cause de certains choix plus difficile vis-à-vis de l’étiquette de la société, l’on y va à patte de velours.

    Je n’ai pas cette chaine de télé, je vais quand même essayer de regarder le replay (je ne sais pas si je vais en avoir le temps) sur le site internet avant qu’il expire, merci pour l’information.

  • Bonjour Paul, en fait, il y a de beaux motifs et des tissus légers qui sont utilisés pour et par les femmes. Je ne dis pas qu’il ne me plairait pas d’en porter, mais je pense que « cela passerait moins bien » et je n’ai pas envie de m’embarrasser avec « les autres ».
    Pour l’émission, elle est passée lundi à 18h45. Elle est visible sur le site de « Chérie 25 ». A vous de voir…
    Moi, je me suis vite énervé.
  • Bonjour Virjupes54,

    Le but en soit n’est pas de tout porter, mais seulement ce qui nous parle, qui nous fait envie (au même titre que lorsque l’on achète n’importe qu’elle vêtement classé masculin), même si il faut sortir ‘’des sentiers battus’’ est allé empiéter sur ‘’le sanctuaire féminin’’, sur ce qui est interdit, et sur ce qui a été solidement enraciné et établit comme une valeur absolue invariable.

    Alors, si une personne veut se confronter et se parer de tous ces types de matières, formes, et imprimé de Jupes, alors et après tout pourquoi pas…………………………., elle va être ensuite jugé par autrui parce qu’elle a fait quelques choses qui ne se fait pas, qui est contraire aux mœurs et inhabituel de ce que l’on a l’habitude de voir…………………

    Il faut bien avouer que l’être humain soit disant si évolué et vraiment bizarre car parce qu’il n’en a pas l’habitude, il a décidé que cela n’était pas bien, que cela ne se fait pas ………………………………….., un jolie petit héritage qui nous a été transmis et imposé de génération en génération.

    Notre point de vu par rapport à tout ceci (pour les hommes en Jupes de femme) est tout simplement conditionné parce que l’on nous à appris, alors nous jugeons en fonction de cela (ce que l’on a appris) et rien de plus.

    Et ou est l’objectivité dans tout ça ? Il n’y en a tout simplement pas, aucune, zéro………………………, l’on (certains) a décidé que cela devait être ‘’de couleur verte’’ et pas autrement………………………, heureusement que certaines personnes dans l’histoire de l’humanité sont allé de l’avant en suivant leur propre idées car sinon aujourd’hui nous serions encore à ‘’l’âge de pierre’’…………………………

    Ma conclusion, le changement ne se fait qu’a pas de fourmi, les 1er à se mettre en Jupe posent les fondations, les suivant mettent le ‘’1er rang de moellon’’, puis l’édifice commence à grandir et à s’étendre à l’image des types de matières, formes, et imprimé de Jupes que l’homme va porter et portera, jusqu’à ce que la construction soit achevé et qu’en parallèle la Jupe sous toutes ces formes soit devenu aussi banal que de manger et boire, se sera ma petite pensé philosophe du jour.

    Une petite question par rapport à ce que vous avez évoqué virjupe54 : « C’est mon choix » avec comme sujet : « Je suis un homme et je porte une jupe. ».

    Es ce une émission qui est passé à la télévision ? de mon coté, pas vu et pas au courant du tout même, c’est passé quand ?

  • Bonjour Paul,
    Vous avez tout à fait raison avec votre conclusion et aucune jupe étiquetée « homme » ne me plait, le prix prohibitif mis à part.
    Mais il faut quand même préciser que certaines matières, formes, et certains motifs, sont à mes yeux, inadaptés aux hommes.
    Hier, j’ai tenté de regarder en replay mais impossible d’arriver au bout, « C’est mon choix » avec comme sujet : « Je suis un homme et je porte une jupe. ». Une vraie catastrophe pour faire passer notre message. Comment certains invités ont-ils pu se fourvoyer dans une telle émission ? Que venait faire celui qui s’habille en femme, évoquant en plus la lingerie féminine, puisque le sujet était la jupe portée par des hommes ? J’ai essayé de tenir mais j’étais trop en colère.
    Je sors en jupe deux fois par semaine, voire plus, ou moins si je ne PEUX vraiment pas.
    Si les personnes qui ont vu cela font l’amalgame, faudra-t-il porter une barbe de trois jours, des grosses chaussures de sécurité, avoir le crâne rasé pour faire bien viril ?
  • Bonjour Alain & virjupes54,

    Idem, que des jupes du rayon femme, pour moi aussi et je regrette vivement qu’ils faillent toujours tous différencier pour les hommes et les femmes, c’est pour cette raison que nous en somme là aujourd‘hui, alors pourquoi cette manille de vouloir toujours mettre un ‘’sexe’’ à tous ou presque tout ?

    L’être humain aime ce la compliquer, alors pourquoi faire simple, n’est-ce pas ………………….. !!!!!!!!

    Dans tous les cas, la jupe ne reste elle pas la jupe, qu’elle soit porter par un homme ou une femme ?

    Et en quoi un homme qui porte une Jupe pour homme est il meilleur qu’un homme qui porte une Jupe pour femme ?, dans les deux cas, ils portent la même chose, c’est-à-dire une Jupe, alors pourquoi accentuer encore plus cette différence en créant UNE COLLECTION Jupe pour homme, sans doute pour se donner meilleur conscience, alors que pourtant, pour briser une fois pour toutes tous ces préjuger, je pense qu’une Jupe pour tous serait la solution la plus logique.

    ‘’Porteur de Jupe’’, portons les Jupes qui nous parlent…………………

  • Bonjour Alain, tout comme vous, les 17 jupes que je possède viennent toutes du rayon « Femme ». Et si vous allez les voir, vous constaterez qu’elles sont tout à fait « portables » par un homme. Mon ancien métier ne me permettait pas de « juper ». En ce moment, j’en profite dès que possible. A vous lire.
  • Très bel article, très bien écrit, quel plaisir! Bravo, et merci pour traiter avec tant d’habileté et de liberté ce sujet qui nous touche. J’ai lu aussi des commentaires intéressants. Pour ma part, je ne porte que des jupes « pour femmes » si elles me vont bien, mais pas tous les jours, et pas (encore?) au travail, et je n’aime pas trop l’idée de différenciation a priori qu’implique une collection de jupes exclusivement « masculines », mais, bien sûr, je ne critiquerai jamais non plus les hommes qui en portent. Mes choix sont des choix de goûts et de commodité personnels. J’ai aimé le ton de ces conversations, et je me félicite qu’il soit possible d’échanger des idées, des témoignages de la sorte. 🙂
  • Me concernant, mon épouse m’a déjà accompagné quelques fois, A Paris sans souci, En Bretagne, un peu embêtée mais sans plus. Mon blog (cliquer sur mon pseudo) détaille un peu plus.
    Ma fille est déjà venue me chercher à la gare Lorraine-TGV et elle n’a ressenti aucune gêne. Mais je ne leur impose pas de me voir ou de m’accompagner quand je suis en jupe. Ce qui fait que je suis seul à 99% lors de mes sorties. Et alors ? Ne nous laissons pas démoraliser pour autant.
  • Moi aussi j’ai débuté seul, je le suis à au moins 95 % du temps et avec aucun encouragement de mes proches et aucun compliment de leur part, alors Paco, vous avez vraiment beaucoup de chance que votre épouse vous approuve.
  • Ces deux encouragements vont dans le même sens Paco, celui de Paul et le mien. Et une chose en ressort : la confiance vient en pratiquant. Paul a raison en vous proposant de sortir accompagné par une personne de la gente féminine car les « gens » auront moins tendance à vous assimiler à « un homo » (Pfff). Me concernant, j’ai débuté seul et continue ainsi, sauf exception. Sinon, des amies se sont déjà jointes à moi et n’ont eu aucune séquelle (^^), ni « honte ». OSER reste le maitre-mot. En plus, si vous pouvez travailler en jupe, moi, jamais je n’ai pu en raison de mes métiers.
    A vous lire. Et « Bonne année 2016 » à vous et à l’auteure de cet article !
  • Bonjour Paco,

    Si vous arriver à aller au travail en jupe, c’est déjà très bien car ce n’est pas forcement la partie la plus facile à surmonter, je pense que nous avons tous au début (nous, porteur de Jupe) plus ou moins de difficulté à surmonter certaine choses, certaines peurs qui nous sont propres, qui nous paraissent plus difficiles pour les uns et plus facile pour d’autres à surmonter. Tous ceci et propre à tout un chacun selon sa nature, sa personnalité, son caractère, et son vécu.

    Pour pouvoir surmonter nos peurs profonde, la meilleur chose à faire et d’y faire face en répétant le face à face avec cette peur le plus souvent possible, cette répétition va progressivement faire diminuer l’intensité de cette peur jusqu’à ce qu’elle (la peur)
    rentre dans le rang et finisse par s’estomper avec le temps. Pour atténuer votre peur d’aller dans un supermarché en Jupe, le mieux et d’y aller avec votre épouse ou avec des amies, vous allez être moins stressé, leur présence va vous rassurer et vous donner confiance en vous. En répétant cette démarche, vous allez vous sentir de mieux en mieux, et cela vous rendra de plus en plus heureux, vous ne le regretterez pas, les premiers pas sont toujours les plus difficiles à accomplir, mais ensuite vous serez fière de les avoir fais.

    Pour commencer, porter le modèle de Jupe ou vous vous sentez le plus à l’aise, puis plus tard osez avec d’autres, le modèle de Jupe choisit peut être aussi un vecteur de peur profonde…………………., quoiqu’ils puissent arriver, n’abandonner surtout pas, c’est la persévérance qui va vous permettre d’arriver à vos fin, vous pouvez aussi faire comme si c’était un challenge ça peut aider.

    Moi-même, j’ai encore certaine peur à vaincre et j’y fais face chaque jour en m’y confrontant, je sais qu’avec le temps cela ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

    Osez Paco, osez.

    Je vous invite à visionner cette vidéo https://www.youtube.com/watch?v=x19jDaXPffA , elle n’a aucun rapport avec les Jupes, mais vous propose d’effectuer quelques exercices qui font un bien fou et qui vous aide à progresser, moi, personnellement depuis que je les pratiques ( ces exercices ) je me sens beaucoup mieux.

  • Bonjour Paco, si vous réussissez à aller travailler dans le bâtiment, milieu réputé « macho », sortir dans une supermarché ne devrait poser aucun problème alors. D’autant que votre épouse accepte que vous portiez la jupe. Voyez avec elle si elle veut bien vous accompagner. Et visitez mon blog pour « prendre confiance »: (Pub ^^).
  • Bonjour
    pouvez vous me dire comment franchir le cap de sortir en jupe
    sachant que je porte une jupe tous les jours pour travailler ( dans le bâtiment )
    mais je n arrive pas a aller au supermarchés avec
    mon épouse approuve pourtant le port de la jupe
    Je vous remercie pour vos reponse
  • Merci à vous, Freeway, de cet éclaircissement, tout en sachant qu’il n’y avait aucune agressivité dans mon propos et que nous avons tous ici, le même but. Et oui, je suis conscient d’avoir la chance que vous évoquez.
  • L’amalgame, je ne crois pas que ce soit la lectrice et le lecteur de cet article qui le fassent, sachant que s’ils ont été amenés à le lire bout en bout, et à en suivre les commentaires, c’est que la question les intéresse en tant qu’épiphénomène susceptible d’évoluer vers un courant, non comme illustration d’une fantasmatique liée au travestissement ou au fétichisme.
    Une fois encore, et ce sera la dernière car je n’y reviendrai pas, je faisais état de mon expérience personnelle de situations d’intimité où mon adoption d’attributs vestimentaires réputés féminins m’a valu des réactions d’hostilité la part de certaines rencontres féminines… lesquelles faisaient bel et bien un amalgame avec des pratiques auxquelles je n’adhère pas, qui n’entrent pas dans ma logique.
    Si vous avez la chance, Virjupe, d’avoir une compagne ou une épouse qui accepte vos choix de préférer la jupe et les collants au pantalon, je vous en félicite et m’en réjouis pour vous.
    Jusque-là, ça n’a pas été mon cas.
    Voilà quelle était la teneur de mon propos.
  • Dommage mais c’est bien ce que je pense. Cela me semble hors-sujet puisque cet article traite des « JUPES » portées par des hommes. Je crains que cela ne détourne d’éventuel(le)s lecteurs-lectrices ou que soit fait encore un amalgame regrettable. Même si chacun est libre bien sûr.
  • Je parlais évidemment de réactions auxquelles j’ai eu à être confronté de la part de certaines partenaires lorsqu’au moment de l’intimité, elles découvraient que je portais un collant sous mon pantalon, ou un tanga de satin en lieu et place du traditionnel caleçon…
  • Merci Freeway, j’aime beaucoup votre « conclusion » car « OUI, je reste et suis moi vêtu d’une jupe ». En revanche, je pense que la première partie est « hors-sujet » car je ne vois pas ce que la jupe a à voir avec « l’intimité ». En portant une jupe, je ne me sens pas assimilé au fétichisme. Ou alors, je me trompe peut-être sur ce que vous voulez dire, auquel cas, j’en serais désolé.
  • : Apolline a répondu pour moi. La connotation existe bel et bien et j’ai eu maintes fois à le vérifier à mes dépens, au point que j’aie dû renoncer, le temps de certaines liaisons, à ce que je considère comme une part fondamentale de mon mode de vie. Il m’est arrivé lors de rencontres, au moment de l’intimité, de devoir faire face à des réactions choquées, à des rejets horrifiés. Le rapport au fétichisme est souvent revenus dans certains propos, fétichisme assimilé à une déviance, un trouble mental, en tout cas à des pratiques auxquelles mes partenaires entendaient rester étrangères.
    Or je n’ai pas de pratiques fétichistes. Je porte ce que je porte comme je mets un pull, une chemise, comme j’endosse un manteau, comme je passe une écharpe autour de mon cou. Mais c’est tellement difficile, voire impossible à faire comprendre à certaines femmes, particulièrement lorsqu’elles appartiennent à une culture disons latine, que je ne peux m’empêcher de songer que la route est longue.

    : Merci de votre accueil. Sur le maquillage, je pense que l’on risque de se heurter aux mêmes idées reçues. On peut prendre soin de sa peau, employer des crèmes, mais autant que ce ne soit ni trop visible ni trop odorant… Et Apolline a raison quand elle dit que ce sont des approches qui ne peuvent se faire qu’à deux.
    Les anciens Égyptiens se fardaient, de même que les Étrusques, il y avait dans les civilisations antiques un culte du corps que l’on tend à retrouver à ce jour, même si je trouve qu’il s’oriente davantage vers l’idée de performance que de l’esthétique pure.
    Cette esthétique, me feront remarquer certaine(e)s, qui ne saurait s’envisager que sous l’angle de la féminité… Question de point de vue, bien sûr. Un corps épilé et svelte évoquera davantage la féminité que la virilité pure et dure du body-builder…
    C’est là un autre débat, aussi vaste et prolixe en débats contradictoires et psychologisants autour de l’expression de la « part féminine », assumée par les uns, rejetée par les autres… ou par leurs compagnes.

    Quant à l’évolution sur les temps à venir, je ne saurais me prononcer. Je pense que cela s’inscrit dans un contexte beaucoup plus global… Nous vivons une période-charnière, passage d’un monde à un autre dont l’Histoire nous fournit de nombreux exemples. Partant des données présentes, nous pouvons évoluer vers une sorte de néo-Renaissance comme nous pouvons aussi bien involuer vers un néo-obscurantisme. Nous sommes à la croisée de chemins décisifs.
    Pour le moment, les règles demeurent posées telles qu’elles l’ont été voici déjà longtemps, même si sporadiquement, quelques-uns font quelques pas, dont Virjupe, vers cette volonté d’être soi, de se vivre soi, tel que l’on se ressent, non pas en se fichant éperdument du regard de l’autre, ni en se justifiant à ce regard, mais en s’efforçant d’expliquer qu’il est bon de se vivre soi comme on le ressent, que ce soit par le fait de préférer la jupe et les collants au pantalon traditionnel ou par le fait d’arborer un sarouel et une crête.

  • Bonsoir Apolline, vous voyez que votre article « vit bien » et c’est une bonne chose. Je pense que vous avez raison pour le deuxième scénario. Cependant, pour votre dernière phrase, je ne vois pas comment les différences biologiques (et morphologiques) pourraient disparaitre. Même si certaines hormones contenues dans certains produits ont tendance à produire de drôles d’effets « dévirilisants, voire féminisants ».
  • Bonjour à tous, et bienvenu Freeway!

    Je comprends pourquoi vous avez précisé cela d’emblée. C’est justement parce que cette connotation existe que vous vous sentez obligé de le préciser. Comme pour affirmer que cette originalité n’est pas uniquement réservée à des minorités sexuelles, mais qu’elle peut bien être recherchée par la « norme » hétéro.

    Votre témoignage est particulièrement intéressant…et effectivement c’est aussi parce qu’en face il y a un déni de ce que l’homme occidental pourrait être que le changement est lent. Sans pousser la recherche jusqu’à s’habiller en femme (merci pour la référence du reportage d’ailleurs), une autre pratique est très largement mal perçue quand j’en parle avec des ami-e-s: la cosmétique masculine. Je trouve personnellement que le khôl va particulièrement bien à certains hommes, ou que parfois un peu de fond de teint embellirait un visage, mais beaucoup de filles disent qu’elles n’aimeraient pas que leur compagnon prenne soin de lui à ce point.

    Ce sont véritablement des thématiques qu’on ne peut penser qu’à deux, et c’est vrai que logiquement après toutes les évolutions du costume féminin on questionne l’apparence masculine. C’est un grand débat de savoir si à terme (donc dans quelques siècles) nous pourrions avoir la « même » apparence ou si la différenciation ne ferait qu’adopter de nouveaux codes, plus souples mais avec toute de même des références propres à chaque sexe. Je pense plus pour le deuxième scénario, sans avoir vraiment d’argument mais sans avoir peur de l’indifférenciation. Peut-être parce que les différences biologiques subsisteront aussi encore un certain temps.

  • Bonjour Freeway, je pense savoir comment vous êtes arrivé ici. Une chose m’étonne : pourquoi préciser que vous êtes hétérosexuel ? Ceci, à mon (humble) avis, peut semer le doute sur le fait que porter la jupe serait lié à l’homosexualité. Or, homo ou hétéro, peu importe quel homme en porte, le principal, c’est qu’il le fasse ! Appoline, une femme, a eu la bonne idée de cet article et comme déjà écrit, elle contribue ainsi à « notre cause ». C’est une bonne chose mais il y a encore du chemin à faire.
  • Bonjour,

    Je tombe sur votre article dont je vous félicite, ainsi que les intervenants qui y ont réagi.
    Il est enthousiasmant et très positif, ainsi que les commentaires afférents, mais restons réalistes : avant que nous, hommes, soyons admis à nous promener en jupe sans nous attirer regards en coulisse, lazzi ou même contrôles policiers voire agressions physiques, il risque de couler de l’eau sous les ponts.

    Je prends l’exemple des collants et des dessous : je porte collants et leggings sous mes pantalons et chez moi je me balade en collants (et jupe, long t-shirt, chemise à pans longs quand je suis seul). Sensation agréable de seconde peau, sensualité du contact, liberté de mouvement et cela tient chaud (je parle des collants : rappelons qu’un vêtement n’est pas là pour protéger du froid mais pour contenir la chaleur naturelle du corps). Confort sans commune mesure avec les classiques caleçons longs.

    Par ailleurs cela fait des années que j’ai troqué slips en coton devenant rêche au fil des lavages et caleçons où mes attributs masculins se baladent à droite à gauche, contraignant à de fréquents rajustements, contre des culottes en nylon, soie, satin (sans dentelles ni froufrous, il en existe des modèles sobres) bien ajustées et au contact sensuel.

    Précision qui a son importance : je suis hétérosexuel.
    Réserve qui a son importance : le regard que posent nos partenaires féminines sur ce qu’elles assimilent soit à une perversion fétichiste, soit à une homosexualité latente, soit à un rapport au travestissement, dans tous les cas à quelque chose qu’elles estiment anormal et qui les met mal à l »aise, « leur coupe tout » dans l’intimité, va dans la plupart des cas suffire à mettre en échec une relation naissante.

    Car hors appartenance à certains milieux et adhésion à certains courants que l’on qualifiera de branchés et de spécifiquement urbains, ces dames cultivent une image du mâle qui n’a pas évolué depuis les cavernes. En même temps qu’elles ne se gênent pas de fustiger le machisme, de revendiquer le port du pantalon comme un acquis du féminisme conquis de haute lutte (en fait c’est faux, il existait au tout début des années 60 des pantalons pour femmes qui s’apparentaient aux actuels leggings et que l’on nommait des « pantalons chinois »), qu’elles ont assimilé nos classiques costumes sous la forme du tailleur-pantalon, et que chez les jeunes générations appartenant aux mouvances hipster et néo-bab’, on voit beaucoup de filles très androgynes arborant battle-dresses et énormes pataugaz.

    Ce serait bien que les médias fassent passer le message (j’allais écrire fassent le ménage) dans les têtes de ces dames. Non les hommes en collants ou souhaitant porter la jupe ne sont pas des travestis. Oui il y a des alternatives aux sacro-saints slips et caleçons en coton. Porter du nylon, du lycra, voire du satin ou de la soie n’enlève rien à la virilité sauf aux yeux des ressortissantes d’une ère dépassée. Et si on tient absolument à aller dans le sens de certaines, il existe, c’est vrai, des hommes strictement hétérosexuels, mariés et bons pères de famille qui aiment à cultiver leur féminité jusqu’à s’habiller en femmes. Des reportages leur ont été consacrés ainsi qu’un excellent site, http://xxy.fr/, qui n’a rien de graveleux. On les appelle les crossdressers, ils ne mordent pas et nombre d’entre eux ont la chance d’avoir à leurs côtés des compagnes qui ont su évoluer avec le siècle.

  • Bonsoir VIRJUPES54.!!!♣♣♣!!!.

    Désolé oui je suis bel et bien un garçon.
    Mais comme vous dite ce serai bien qui il est des femmes qui partage avec nous le sujet. La jupe pour l’homme.
    Je me suis inscris sur votre blog, à la suit d’une de vos photo. Bon dimanche.

  • Peut être qu’elles ne sont pas tombé sur cet article ou qu’elles n’y ont pas prêté attention, soyons patient, ça finira bien pas se faire, il n’y a pas de raison, cet article doit forcement plaire aussi à des femmes, il suffit juste que l’une d’entre elles y tombe dessus.
  • Cet article vit et c’est bien. Mais dommage que nous soyons cinq hommes. C’est bien triste. Appoline mise à part, et c’est logique puisqu’elle en est la rédactrice, aucune femme ne poste. Pourquoi ? Ne passent-elles (pastel ^^) pas ici ou ne souhaitent-elles pas donner leur avis ?
  • Bonsoir,

    Merci à Lagrange ( Dom de Nice ) pour son témoignage, cela ajoute une pierre supplémentaire à l’édifice de se sujet…………., tout autre témoignage ou expérience vécu ne pourront être que bénéfique et encourager toute nouvelle personne à franchir le pas et allé de l’avant. N’hésitez pas à témoigner, et faire partager vos expériences si vous avez porté des Jupes car plus il y aura de témoignage, plus cela donnera du courage a de nouvelles personnes de s’y mettre à leur tour.

  • Bonjour Dom de Nice, ravi de lire un commentaire de plus. Dommage qu’il soit « masculin »… Non, je plaisante mais ce serait vraiment bien que des femmes participent à cet échange pour dire ce qu’elles pensent. Aaaah, si Appoline invitait de ses amies, cela serait bien. ^^
    A suivre alors ? En attendant, Dom Lagrange, vous pouvez vous inscrire sur mon blog = cliquer mon pseudo. 😉
  • Bonsoir.!!!♣♣♣!!!.

    Je suis Dom de Nice.

    Je vient de lire votre texte superbe.
    Moi aussi je suis porteur de jupe au quotidien, les modèles que je porte sons longues et amples, avec des matières fluides plus ou moins selon les jupes.
    C’est mon choix vestimentaire pour le confort, l’esthétique.
    Depuis que je suis en jupe tout les jours, je ne pourrais pas revenir en arrière.

    J’ai lus les sujets de VIRJUPES54 et paul, très intéressant à vous deux, vous dites exactement ce qui se passe, c’est pour cela que je rajoute rien vous dite tout.

    Pour ma par je porte des jupe depuis très longtemps, mais avant je lais porter des que je rentrer chez moi depuis que nous somme par la Côte-d’Azur j’ai décider d’être en jupe et pour toujours cela fait 4 ans et plus.
    Les début je sortais accompagner, une petite année je sort seul en général pas de souci, pour les choses négatives rare, je laisse filer comme un train qui passe le long d’un quai sans qu’il sarrette.!!!♣♣♣!!!.

  • Certainement, d’ailleurs plus les personnes qui hésitent liront des articles différent sur des hommes en Jupe, plus cela les encouragera à faire le grand pas.
  • Peut être que d’autres personnes viendront y ajouter quelques choses lorsqu’elles tomberont sur le sujet……………………, et à default, nos écrits encourager de future lecteurs à se laisser tenter, et franchir le pas en portant à leur tour des Jupes, de voir que c’est possible et qu’il n’y ai rien d’anormal à le faire, que nous sommes (nous, porteur de Jupe) comme n’importe quelle personne et que nous enfilons ce vêtement comme si c’était un pantalon, un t-shirt, un pull, une veste…………….., soit en somme un vêtement journalier comme les autres.
  • Virjupes 54, il est tout à fait normal que vous n’auriez pas été à l’aise avec les ‘’modèles‘’ de Jupes classé ‘’extrêmement féminin‘’, et d’ailleurs quel homme le serait ?

    Je pense que nous pouvons répondre sans hésité quasiment personne, gardons une petite ‘’inconnue’’ qui engloberait une poignée de personne qui arriverait à surmonter tout ceci grâce à un mental à toute épreuve.

    Mais, oui mais, là ou le bas blesse, c’est que cela nous ramène une fois de plus à ce que j’ai déjà évoqué précédemment, homme pas à l’aise avec les modèles de Jupe ‘’ultra féminine‘’ parce que ‘’peur et crainte‘’ d’attaques de toutes part par les gens, à savoir : insultes, moqueries, harcèlement, traité d’efféminé, traité d’homo et allé savoir je ne sais encore quel autres chose ……………………………

    Maintenant, imaginons un instant que les gens vivant dans la société n’ai aucune réaction et soient totalement indifférent à tout ceci, à des hommes qui iraient jusqu’à porter des Jupes ‘’ultra féminine‘’, que ces hommes qui portent ces Jupes là savent avec une certitude absolue qu’il n’y ai plus aucune crainte à avoir, plus aucune conséquence, plus aucun mauvais traitement quel qu’il soit à subir, que tous ceci n’est plus considérer comme indécent est soient rentré dans les mœurs, et bien que se passeraient il alors ?

    Je crois et j’en suis même certain qu’elles finiraient elle aussi par être porté sans plus aucun tabou par les hommes qu’ils le désirent.

    D’ailleurs, la société n’a elle pas la mémoire un peu courte…………………….., les ‘’Rois de France‘’ ne portaient il pas des vêtements très féminin avec de la dentelle, des collants, des chaussures très féminine, ainsi que des perruques, du maquillage et certainement d’autres choses à quoi je ne pense plus en cet instant ou j’écris, et pourtant cela était à ce moment là tout à fait admis et faisait partie de leur mœurs, alors qu’aujourd’hui c’est tout l’inverse, comme quoi notre comportement obéit à ‘’l’effet de masse‘’ en suivant ‘’ la marche du troupeau‘’.

    Virjupes54, pour ma part, je n’aime pas vraiment cette notion ‘’masculin / féminin‘’ car je trouve qu’elle pose des barrières qui influent grandement sur le comportement humain, je pense que nous pouvons garder notre identité qui nous est propre, tout en pouvant choisir librement ce que nous estimons nous convenir vestimetairement parlant

    Je finis par un drôle de paradoxe, celui de l’être humain qui dans sa nature choisit et pratique sans se poser de question les loisirs qui lui procurent du plaisir, alors que pour celui de la mode vestimentaire il en va tout autrement.

  • : Belle analyse que j’ai pris plaisir à lire. Effacer le formatage de la société pour reste utopique mais juste pour voir, pourquoi pas ?
    En revanche, je trouve qu’il faut garder la notion de masculin et de féminin, car la Nature nous fait différents, et c’est tant mieux.
    La seule chose à annuler : la soi-disant supériorité du masculin sur le féminin que je trouve lamentable. Exemple en autre en grammaire : 9 femmes et 1 homme = il faut dire et écrire tou-S et pas tou-TES ! Aberrant.
    Pour moi, la Femme est indispensable au Monde, et… tellement plus.
    Là n’est pas le sujet et il faudrait un article qui ferait débat, c’est sûr.
    ——
    Apolline: Hier soir, j’ai juste pris le temps de vous remercier de votre passage. Ce matin, je reviens sur le fond de votre réponse :
    « La question de savoir si on doit parler de jupe masculine/jupe féminine, peut se comprendre aussi dans un sens très technique, avec des coupes adaptées aux morphologies des uns et des autres. Certaines formes sont vraisemblablement unisexes mais est-ce le cas pour toutes?  »
    Comme peuvent le voir et le lire les visiteu-rs-ses de mon blog, je ne possède QUE des jupes achetées au « Rayon Femme ». Je les essaie toujours avant et certes, n’ayant pas des hanches féminines et pour cause, elles auraient tendance à ne pas tenir à ma taille. Ce n’est pas le cas.
    Concernant le style, il va de soi que je ne choisis pas des jupes « féminines » mais des jupes pour femme, nuance. Pas de rose, de fleurs, de dentelle, de broderie anglaise, de volants, de forme évasée,…
    Pour deux raisons :
    – même si je le souhaitais, comme le précise Paul, la société m’assimilerait à un « homme éfféminé » (drôle de mot), cible de moqueries et réflexions.
    – je trouve logique et normal de laisser aux femmes ce qui est pensé pour elles et qui est « un des » atouts et attraits de leur FÉMINITÉ. Je précise quand même que j’ai « osé » en essayer une ou deux, juste pour voir, mais franchement non, je n’aurais pas été à l’aise.
    Mon slogan est « Un homme bien dans ses jupes & « Être en jupe, c’est être à l’air… libre. »
    J’aime voir le mouvement que fait la jupe virevoltante d’une femme tournant sur elle-même : elle se sent en liberté. Lorsque j’essaie le même mouvement, c’est presqu’un gag car je suis incapable de réussir et après un tour, je chancelle. Je n’aurais pas fait une bonne danseuse.^^
    Content en tous cas, de voir ce sujet s’animer. Ce serait bien que d’autres femmes qu’Apolline passent ici donner leur avis.
  • Bonjour Apolline,

    Au plaisir de vous lire, je trouve que vous avez eu une excellente idée que de mettre ce thème en avant, cela permet d’entre ouvrir une petite porte dans l’inconscient collectif que l’homme puisse à son tour un jour prochain se mettre à porter quotidiennement des jupes, cela pose une pierre supplémentaire à l’avancé à petit pas de cette idée qui va germer dans les esprits et finir par éclore et se cristalliser dans la réalité des jours futur plus ou moins lointain.

    Jupe masculine / jupe féminine, un débat bien difficile surtout dans une société formater est construite dans un moule préétablit et transmit tel quel a leur descendance. Il est vrai que des modèles de Jupes sont adaptés et crée morphologiquement pour peut être plus de confort et d’esthétisme, mais en y réfléchissant bien, quelques soit le modèle choisit, lorsque l’on met une Jupe avec la taille qui nous correspond nous nous y sentons bien à l’intérieur.

    Imaginons que la mémoire de ce formatage soit effacer de chaque être humain vivant sur cette planète, que l’on repart à zéro, qu’il n’y a plus de féminin ou masculine attribuer aux différentes tenue vestimentaires et que donc que nous n’avons plus cette notion qui nous impose que c’est féminin ou de telle sexe, en quoi de porter une Jupe et ceux quelques soit sa forme, son modèle, sa couleur deviendrait-il dérangeant aux yeux de cette nouvelle société, tout simplement en rien, car plus aucune étiquette ne serait collé et imposer à telle ou telle tenue vestimentaire.

    Sortons un instant de la morphologie, imaginons qu’une jupe nous plait simplement au niveau de l’esthétique et du visuel, tout comme nous plairait une couleur, un dessert, une voiture, ou une maison, ou je ne sais quoi d’autres, que ferions nous alors ? Je pense que nous déciderions tous simplement de nous l’acheter. Mais l’on nous a imposer tellement d’interdit que cela parait maintenant indécent aux yeux de la majorité, alors qu’en réalité cela ne l’ai pas plus que la chose la plus banale de la vie.

    Maintenant il est vrai que certain modèle de Jupe sont tellement encré et approprié à la gente féminine dans les mœurs qu’il va être très difficile d’en sortir, une tache vraiment très ardu.

    ‘’Jupe classé ultra féminine‘’ mais porté par un homme = très indécent dans les mœurs de la société…………., a mon sens non, non et encore non.

    Lorsque, si l’on y réfléchit bien, et comme si montré un peu plus haut, cela n’est pas plus anormal que les choses ordinaire de la vie, ceux qui me fait dire pour conclure que l’être humain n’est pas un ‘’être‘’ aussi sophistiqué intellectuellement qui veut bien le laisser entendre.

    Alors, l’homme n’en a il toujours pas le droit ?

    Demain tous en Jupes ?

  • Aaah enfin, l’auteure est passée ! Merci à vous, Apolline de ce texte qui est très sympathique pour nous, et qui me conforte sur votre ouverture d’esprit. D’avoir eu l’idée de ce sujet en était déjà une preuve. Je vais aller lire « En mode résistance ».
    N’hésitez pas à aller visiter mon blog… Bien à vous, et salutations jupées.
  • Bonjour à tous!

    Je m’excuse d’avoir mis un certain temps à répondre à vos commentaires, je travaillais sur mon nouvel article (« En mode résistance ») qui est sorti hier soir! Merci à vous tous pour ces interventions qui renforcent encore le propos de l’article et permettra aux futurs lecteurs de trouver des interlocuteurs et du soutien pour sauter le pas!
    Pour répondre à votre question VIRJUPES54, je suis très active pour la magazine et je produis environ un article à chaque numéro, bien que le temps manque plus souvent que les idées pour écrire! Je vous invite à suivre l’ensemble de la publication régulièrement, vous trouverez sans doute d’autres articles très intéressants sur des problématiques plus ou moins proches de celles de la jupe. En ce qui me concerne, les question de genre et d’égalité des droits me passionnent et le port de la jupe cristallise un certain nombre de tensions et de problèmes.

    Quand Paul écrit qu’il comprend les problèmes que peuvent rencontrer les femmes, j’espère aussi que les choses changeront. Vous êtes des ambassadeurs d’une tolérance qui fait souvent défaut, continuez à porter des jupes 🙂
    La question de savoir si on doit parler de jupe masculine/jupe féminine, peut se comprendre aussi dans un sens très technique, avec des coupes adaptées aux morphologies des uns et des autres. Certaines formes sont vraisemblablement unisexes mais est-ce le cas pour toutes?

    A très bientôt!

  • Oui, pas de problème, je viendrai m’inscrire sur votre blog.

    Jupe sur pantalon, c’est bien aussi, cela créer un style, et peut aussi aider à commencer à porter la jupe surtout lorsque l’on à très peur du ‘’quant dira on‘’, on a l’impression que cela attenu un peu cette mauvaise impression même si l’on est toujours regarder, c’est vrai que tout est dans notre tête.

    Donc c’est comme cela que j’ai commencé, mais pas facile non plus avec la famille, ma mère a beaucoup de mal à me voir portant une jupe, elle commence à peine à accepter un peu plus qu’au tout début, elle s’inquiète beaucoup pour divers choses, mais, avec le temps, ça va aller beaucoup mieux.

    Je me suis ensuite rendu compte qu’il me manquait un petit quelque choses et que me mettre en jupe avec rien sur les jambes me convenait plus intérieurement et que cela m’apporter davantage au niveau de mon bien être interne, donc je veux en profiter au maximum avant que la température et la météo ne devienne mauvaise, me restera ensuite l’option lorsque le froid sera la entre : ‘’jupe/pantalon‘’ ou alors ‘’jupe collant/ legging‘’, se sera selon mon humeur du moment, mais l’option ‘’jupe collant/ legging‘’ sera tout de même à essayer.

    Il me reste encore quelques petites appréhension à dépasser et passer outre mais ensuite tout rentrera dans l’ordre, je dirai donc aussi à ceux qui ont envie de se mettre en Jupe mais qui n’ose pas de faire le si difficile 1er pas, que se soit tout seul ou accompagner, ils vont ensuite en retirer un bonheur immense.

  • Merci Paul, pour votre long texte. Concernant vos sorties « jambes à l’air », soyez vous-même et vous verrez que vous ne ferez vite plus attention aux regards ou rires ou commentaires moqueurs ou autres. Je ne suis jamais passé par l’étape « jupe sur pantalon », ce fut directement jupe sur jambes nues ou avec collants. Pas simple au début mais mes photos prouvent que tout est possible. Il faut OSER et gérer les éventuelles réactions négatives en les ignorant, ou en s’affirmant. Mais franchement, j’en ai vécu très très peu.
    Ce sera avec joie que je vous accueillerai sur mon blog : N’hésitez pas à poster et à vous inscrire.
    Sinon, Apolline, où êtes-vous ? Passez-vous ici parfois ? Vous avez lancé ce sujet et je serais content de vous lire. 🙂
  • Bonjour Virjupes 54,

    J’ai cliqué sur votre pseudo et survolé les images des vos jupes sur votre blog, je trouve justement cela très bien que vous ayez justement choisit des modèle classé et étiqueté ‘’féminin‘’ par notre très chère société, nous devons tous et toutes porter et choisir de porter ce dont nous avons envie, et à ‘’fortiori‘’ les modèles de jupes que nous estimons nous convenir.

    Je porte moi-même et depuis peu ‘’la jupe‘’, elles (mes jupes) sont toutes aussi classer ‘’modèle féminin‘’, je les portes sur pantalon et commence à peine à les porter ‘’avec jambes à l’air libre‘’ avec bien évidemment des regards ‘’de haut en bas‘’ par étonnement ou alors, bien moins agréable, désobligeant, critique et moqueur, et j’en passe………………., je pense alors aux femmes qui sont à tort mal vu et considérée, voir mal traité à cause de jupes plus ou moins courte, par des gens qui n’ont pas évolué mentalement et qui croient et se croient ‘’les plus vertueux du monde‘’ et les seules qui détiennent la vérité absolue.

    Cela (le port de la jupe) me fait prendre réellement conscience de ce que les femmes ont à souffrir du comportement malveillant de toute une catégorie d’individu, et par conséquent je crois, je pense et suis même certain que nous pouvons nous autres personnes ‘’de sexes masculin‘’ apporter notre contribution pour faire évoluer les mentalités de ‘’la société‘’, et ainsi venir en aide aux femmes en portant à notre tour des jupes ( longue, au genoux et au dessus du genou ) dans nos tenus journalière tout aux long de l’année et ainsi affranchir cette idée que : ‘’femme ou homme en jupe = mal ou immorale‘’

    Prendre conscience de tous ceci me conforte encore plus dans mon envie de porter la jupe, et d’apporter une petite contribution à cet ‘’océan‘’ de mentalité qu’est la société, tout en me faisant plaisir personnellement lorsque je porte ce beau vêtement de liberté que je trouve aussi élégant, et qui me permet aussi d’élargir cette gamme vestimentaire ‘’Homme‘’qui est vraiment très réduite et peu varié dans son ensemble.

    Donc, des jupes ‘’classifié femmes‘’ et porter par des hommes et alors !!!!!!!!!!!, ou est le problème ??? Un large panel et très varié, à prix moyen et réduit, pour toutes bourses, que demander de plus …………………….., et en plus cela fait du bien au porte feuille ………

    N’oublions pas, la jupe n’a pas de sexe, c’est l’être humain dans cette société qu’il le lui donne…………………, Hommes disons oui à la jupe, et demain (maintenant ou plus tard), tous en Jupe, hommes et femmes dans la bonne entente et la bonne humeur.

    Virjupes 54, j’irai voir tranquillement votre blog un peu plus tard.

  • Bonjour Marc et Paul, c’est sympa de vous lire. Concernant le « genre de mes jupes », comme je le précise dans mon blog, il est « féminin ». Puisqu’elles sont moins chères et plus variées en choix. J’évite cependant de prendre des modèles « trop connotés ». J’aime bien la conclusion-question de Paul.
    Je trouve dommage que ce ne soit que des hommes qui répondent à ce sujet. « Où sont les femmes ?  » pour paraphraser un chanteur des « années disco ».
    Quoi qu’il en soit, je remercie encore Apolline d’avoir lancé ce sujet, et l’invite elle, ainsi que les lectrices et lecteurs, à passer poster sur mon blog que je fais vivre de mon mieux. Cliquer sur mon pseudo et vener voir « Un homme bien dans ses jupes ».
  • Très belle article, et quel belle idée d’essayer de démocratiser ce vêtement, il va falloir briser l’image, les aprioris et les idées reçu et établit comme quoi : ‘’ femme = jupe ‘’, les hommes aussi peuvent et ont le droit de se mettre en jupe.

    Par contre il serait peut être tant et plus intelligent d’arrêter de donner, d’établir ou de formater ‘’un genre et sexe‘’ à la jupe ( jupe femme ou jupe homme ), une jupe reste une jupe et enlever l’étiquette des sexes à ce vêtement aidera les mentalités à évoluer dans le bon sens.

    En quoi et pourquoi un homme qui porte ‘’une jupe cataloguer femme‘’ serait il plus choquant qu’un homme qui porte ‘’une jupe cataloguer homme‘’, la jupe n’est elle pas toujours la même dans les 2 cas, alors changeons nos mentalités et devenons un homme ou une femme moderne et de 2015, et non plus des être à l’esprit très arriéré.

  • Un très bon article très bien documenté et avec une belle ouverture d’esprit !!
    Il exprime très exactement ce que je pense: un vestiaire masculin, hérité du 19e siècle et très peu varié, le poids des conventions sociales et de la norme, etc

    Alors oui, quelques hommes, dont je suis, aiment porter des jupes, sans aucune idée de travestissement et en restant « homme ».

    Merci de contribuer à faire évoluer les mentalités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *