Le style Bouroullec : 20 ans de créations, rétrospective et perspectives

Depuis le 25 mars, Rennes accueille une quadruple exposition consacrée aux designers de renom international, Ronan & Erwan Bouroullec. À l’heure où le « design thinking » est à la mode, l’exposition permet de (re)découvrir ces concepteurs de génie. Une même scénographie unit les expositions du FRAC Bretagne et des Champs Libres. Les objets, projets, meubles sont exposés sur des plates-formes suspendues au plafond. Tout semble flotter et l’ensemble peut se concevoir comme une expérience esthétique étonnamment apaisante.

« Rétrospective » ne se veut pas une monographie exhaustive et chronologique, mais plutôt une balade didactique. En mettant tous ces objets côte à côte, on comprend l’influence du duo sur le design contemporain. La chaise Vegetal nous est familière, le dessin d’un robinet aussi. Pourtant, ces objets ont un « je-ne-sais-quoi » de plus subtil et qui accroche le regard, un trait qui leur donne une force subtile. Ces objets sont intelligents, dialoguent avec vous et votre idée de leur usage.

Cette exposition, c’est l’occasion de rappeler quelles sont les idées phares qui guident le travail du duo : fonctionnalité et mobilité, l’envie de redonner aux gens la capacité de s’approprier l’espace et leur rapport aux choses inanimées. Les concepts sont modulables à l’envi, selon les usages de chacun. La patte des frères Bouroullec a parfois des petits accents rétro-futuristes, mais les angles sont balancés par une rondeur à un autre endroit ou le choix d’une matière au toucher rugueux et rassurant. L’aspect délicat de certaines productions est trompeur, car au final une énergie très brute s’en dégage. Derrière des formes qui nous paraissent simples se cachent des savoir-faire et des prouesses techniques. Les vases Losange sont de cette forme pour permettre des assemblages et des jeux de couleurs par juxtaposition, « à la manière d’une aquarelle » expliquent les designers.

L’exposition « Rétrospective » propose une véritable décomposition du processus de création des deux frères, mais valorise aussi le travail des fabricants et met à l’honneur les entreprises avec lesquelles ils ont collaboré : Cappellini, Kvadrat, Vitra… La visite se prolonge avec l’exposition « 17 Screens » qui présente les travaux des designers sur un format très particulier : une version moderne des tentures qui se révèlent être d’une complexité technologique extrême. Céramique bleue, dentelle synthétique, impression 3D… Un véritable artisanat d’art des techniques industrielles. Si on comprend mieux le style des deux frères après cette rétrospective initiatique, le génie lui reste toujours aussi insaisissable…

Nouveau terrain de jeu

C’est encore une tout autre expérience à laquelle nous invitent les deux frères dans l’exposition « Rêveries urbaines » aux Champs Libres. Premier projet d’envergure que les designers imaginent pour l’espace urbain, treize principes sont retenus et forment un ensemble très séduisant. L’ambition est de ramener la vie en ville, l’envie de sortir dans un endroit où mobilier urbain et nature seraient en harmonie.

Forêts suspendues, lianes suaves, les maquettes prennent des airs de jardins suspendus de Babylone. Nature et convivialité sont au cœur du projet. Ingénieuses ces cheminées urbaines, qu’on voudrait voir nous réchauffer après une promenade en hiver et nous servir de barbecues l’été. La continuité avec « 17 Screens » apparaît rapidement dans le maillage utilisé pour composer les pergolas.

Certaines propositions sont plus enchanteresses que d’autres, mais toutes les installations éveillent en nous une envie de s’approprier les lieux et d’avoir ses petites habitudes « auprès de notre arbre ». Le Parlement de Bretagne accueille un prototype du Kiosque, pavillon modulable pour un mobilier urbain nomade. Le rêve a cela de saisissant qu’il semble réalisable et utile à tous. Un Beau fédérateur et fonctionnel. Vous en ressortirez avec l’envie qu’un jour cette Ville imaginée soit Rennes.

Infos pratiques :

Tarifs

Les Champs Libres et Frac Bretagne : 3 € plein tarif/2 € tarif réduit. Le billet plein tarif acheté dans le premier lieu permet de bénéficier du tarif réduit dans le second. Gratuit le premier dimanche du mois. Parlement de Bretagne : gratuit.

Horaires du FRAC : Du mardi au dimanche, de 12h à 19h – Fermeture les lundis et le 1er mai

Horaires des Champs Libres : Du mardi au vendredi, de 12h à 19h (sauf du 5 au 15 avril, de 10h à 19h ; du 5 juillet au 26 août, de 13h à 19h) – Samedi et dimanche, de 14h à 19h – Fermeture les lundis et jours fériés

Horaires du Parlement de Bretagne : Du mardi au vendredi, de 14h à 19h – Samedi et dimanche, de 14h à 19h – Fermeture les lundis et jours fériés

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Apolline Bazin

La beauté est-elle réservée aux Blanc.he.s ? La réponse qui claque de Rokhaya Diallo

L’auditoire compte une trentaine de personnes. L’ambiance est presque fervente alors que...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *