Billie Oxford, visage moderne du duo musical masculin/féminin

Peu après la sortie de leur 1er EP « Black Avenue » et à l’occasion de la diffusion de leur clip « Come Down », ManifestoXXI a souhaité poser quelques questions à la chanteuse du jeune duo rennais pour tenter d’en savoir un peu plus sur ce nouveau projet musical masculin/féminin…

MXXI – Pouvez-vous nous expliquer un peu comment est née l’idée de ce projet musical ?

Billie Oxford : On a tous les deux connu diverses expériences musicales, notamment celle du groupe Eden Lights qui nous a portés pendant 4 ans. Ça a été l’occasion de s’épanouir du point de vue de la composition, de découvrir un travail collectif de longue haleine, et de se familiariser avec la scène. J’ai personnellement mené ma pratique du chant en parallèle avec d’autres arts : la danse au conservatoire depuis maintenant 10 ans et l’étude du théâtre dans mes études supérieures. Mon panel de possibilités s’élargissait et l’envie d’explorer mon personnage de manière plus complète s’est imposée : Billie, ça serait un autre moi, façonné pour le show, à la fois chanteur, danseur et acteur. Jérôme, de son côté, travaillait les percussions, la guitare et l’électronique de manière expérimentale dans une compagnie de performers et a voulu commencer quelque chose de plus carré, de plus défini musicalement. Après avoir constaté la complexité de management d’un groupe de six personnes, on s’est mis d’accord sur le fait de monter un duo. On voulait se sentir libre de nos décisions artistiques, de nos méthodes de création, de répétition et plus disponibles pour les concerts. Finalement, Billie Oxford est né d’un désir d’immédiateté : on avait besoin d’exprimer nos penchants communs pour certaines esthétiques, et de monter sur scène pour les exposer au public. On a conçu notre univers essentiellement à travers le live, la beauté plastique du spectacle et la puissance incomparable de la présence réelle.

MXXI – Quelle est votre manière d’envisager la création musicale et quels sont les éléments structurants de votre travail de composition ?

B : D’abord, les tâches sont assez clairement définies : Jérôme compose la musique sur son ordinateur, j’écris les textes et pose les mélodies. Mais on se bouscule mutuellement dans nos habitudes et notre spontanéité : Jérôme va parfois m’imposer un rythme précis pour débiter mes phrases et je peux aussi bien lui commander une structure particulière, une ambiance que je recherche, et corriger ses productions pour que les paroles soient illustrées au mieux. C’est un perpétuel échange. Plus spécifiquement au niveau technique, Jérôme travaille des sons sur logiciel, qu’il superpose, et insère ensuite dans son pad électronique pour les déclencher en live. Il peut comme ça jouer seul tous les instruments. De mon côté, je peux doubler ma voix et créer des chœurs à partir d’une pédale d’effets. On se repose beaucoup sur les nouvelles possibilités technologiques, et ça rend nos prestations assez mystérieuses.

MXXI – Quel est votre rapport à l’image et à la mise en scène, qui semblent avoir une place particulière dans votre démarche artistique, et quelles sont les principales inspirations de votre univers visuel ?

B : Notre image est sculptée pour refléter un monde moderne, froid, sobre et esthétique. Le noir et blanc notamment facilite cette représentation. On cherche à compléter visuellement l’aspect futuriste, épuré et minimaliste de nos morceaux. Les concerts rendent cette ambiance plus palpable encore, et ça permet aux spectateurs de s’en imprégner, de la comprendre.

On s’inspire inévitablement d’artistes commerciaux qui ont la possibilité d’exploiter au maximum la mise en scène comme Lady Gaga, ou Madonna avant elle, qui présentent des performances artistiques très complètes sur scène. Pour nos personnages, on s’inspire de grands acteurs américains des années 1950, ou pour ma part de chanteuses d’aujourd’hui comme Lana Del Rey, Christine and the Queens ou encore Lorde. On tente de souligner le décalage entre sensualité de l’individu et robotisation de l’environnement.

Bombi

MXXI – Comme le thème de ce mois-ci est le masculin-féminin, et qu’on peut noter que vous êtes justement un duo mixte qui joue parfois avec les codes du genre et de l’androgynie, pouvez-vous nous exposer la manière dont vous envisagez ces sujets au sein de votre projet artistique ?

B : On peut déjà dire que notre nom de groupe repose sur un jeu entre le masculin et le féminin. J’en avais assez d’entendre que les filles étaient des incapables dans le milieu musical, et de constater combien il était difficile de paraître crédible en se présentant comme chanteuse. J’ai donc choisi Billie, pour qu’à l’oreille on ne puisse avoir de préjugé sur le genre du musicien. C’était en référence à Billie Holiday, cette grande dame qui a su s’imposer dans le monde du jazz, mais aussi à Billy Elliot, l’un de mes films favoris, dans lequel un adolescent tente de s’épanouir à travers la danse, une pratique jugée trop féminine pour que son père et la société l’acceptent. Je joue aujourd’hui avec la question du genre pour défendre une certaine image de la femme : active, instruite et déterminée. Et ça passe par une forme de masculinité : c’est une façon de s’habiller, de se tenir, de parler, de savoir réfléchir. D’ailleurs, Oxford reflète une conception élitiste de la société. On trouve dans cette ville les plus grandes universités d’Angleterre, on y devient « quelqu’un » par l’instruction qu’on y reçoit. Billie Oxford, ça résume finalement ce que je cherche à affirmer dans ma personne au quotidien : des idées trop souvent jugées masculines dans un corps féminin. Finalement, notre duo se veut moderne dans sa musique, mais aussi dans la philosophie qu’il véhicule.

_

Retrouvez Billie Oxford sur :

Facebook

Youtube

Soundcloud

Site officiel

image_pdf
Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Eléna Tissier

Save the date, le Bateau Music Festival revient !

La super nouvelle pour bien entamer la saison estivale, c’est que le...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *