5 questions WTF pour Le Colisée

Le Colisée - Faites des sauvegardes
Le Colisée - Faites des sauvegardes

Le son chez Le Colisée est un patchwork aux influences démultipliées. Tout s’y mêle avec la loop machine de David Nzeyimana. C’est de la dreampop onirique, du nuage en musique. On s’y sent comme dans une intimité. C’est tendre, c’est enfantin et planant à la fois. La voix reste éternelle, gravée dans le son, parfois en français et parfois non.

Le Colisée est un monument, mais celui dont il est question aujourd’hui est d’un autre acabit. Emmené par David Nzeyimana, le projet naît d’un groupe d’amis du lycée en Belgique. Tout ce beau monde se retrouve par ailleurs dans le collectif Fortune Collective qui se décrit comme le « nouveau gang bruxellois dont le seul but est de remplir vos yeux d’étoiles en s’en mettant plein les poches ». Tout de suite, ça annonce la couleur. Sur la page Facebook du groupe, on le comprend vite, on ne se prend pas au sérieux.

Le groupe vogue bien, remixe Paradis, tourne avec Frànçois & The Atlas Mountains, a sorti deux EPs : Vie Eternelle et Vie Eternelle II. Ils ont d’ailleurs presque fini d’enregistrer leur premier album qui « va être super chouette ». Mais surtout, on n’oubliera pas d’aller les voir le 26 avril au Pop Up du Label avec James Darle et Samuelspaniel. Manifesto XXI a décidé d’aller poser quelques questions décalées par téléphone à David, dont nous saluons l’investissement, qui rentrait alors chez lui à pied et a manqué de se faire écraser par une connaissance au cours de cette interview.

Manifesto XXI – Si tu étais président français, tu changerais quoi en premier ?

David : Je mets Mélenchon à la place de moi.

La première chose que tu fais si tu as la vie éternelle ?

J’essaie de faire un agenda. J’essaie de m’organiser parce que le truc c’est que j’ai l’impression qu’on s’organise toujours un petit peu en pensant qu’on n’a pas tout notre temps. Parce qu’on peut mourir, tout ça, devenir vieux. Si j’ai la vie éternelle, là je vais devoir refaire mon agenda. Donc à mon avis je vais devoir acheter plusieurs agendas, un pour toutes les années à venir et puis essayer de les organiser en mettant plein de jours de congés.

Mais par contre je crois que c’est pas très agréable de se dire qu’il y a pas de limites, qu’il y a pas de moment où ça s’arrête. Je me disais ça récemment, on parle de plus en plus du fait que ça soit possible, la vie éternelle, avec la technologie ou le transhumanisme. Il y a des gens qui sont en train de travailler sur l’allongement indéfini de la vie et quand je me suis rendu compte que c’était possible, je me suis dit que c’était hyper chiant en fait.

Le Colisée
Le Colisée

C’est marrant parce que le premier EP que j’ai fait, Vie Eternelle, c’était un peu parce que ça m’aurait fait plaisir, mais une fois que je me suis rendu compte que c’était possible je me suis dit « Oh, non merci en fait ». C’est un peu pour ça qu’on a fait le deuxième, ça nous faisait marrer. C’est un EP un peu plus détendu, qui nous fait un peu plus rire.

Tu vivrais à quelle époque si tu pouvais remonter le temps ?

Maintenant. Je crois que je suis vraiment capable de ne comprendre que celle-ci. Il y a trop de choses qui font que je suis un homme d’aujourd’hui, je suis franchement bien là. Je crois que c’est pas une époque hyper cool, en tout cas ces dernières années, mais disons que c’est la mienne. J’aurais trop peur de répondre un truc genre « ouais les années septante parce que la musique c’est ouf ». Même si je pense que la musique était réellement cool dans les années septante, c’est juste pas mon époque. J’aime bien ce que j’ai, et puis c’est tout. Je crois que la musique d’aujourd’hui, d’ici quelques années, on se rendra compte que c’était quand même vachement ouf. Je suis super content d’être à une époque où il y a autant de musiciens cool même si à côté de ça il y a des trucs un peu chelous.

Si tu étais une œuvre d’art, ce serait laquelle ?

C’est marrant que tu me pose cette question parce que là je suis en train de marcher dans un bois qui relie deux rues dans un petit village. Et en fait, les habitants du village ont décoré la forêt et c’est vraiment super bizarre. Il y a plein de sculptures qui font vraiment peur. Je viens de dépasser un Gollum. On se croirait un peu dans un film d’horreur… Mais bon, si j’étais une œuvre, je ne serais en tout cas aucune de celles que je viens de voir.

Je crois que j’aimerais pas être une œuvre en particulier, mais j’aimerais bien être un film. Je suis pas capable de faire des films mais si j’en étais capable, j’arrêterais de faire de la musique parce que je trouve que c’est un art qui est complet et dans lequel j’ai l’impression qu’on peut vraiment presque tout dire. Après c’est ça qui m’intéresse aussi dans la musique. J’ai l’impression que dans la musique on doit apprendre non pas à dire des choses, mais à ne pas dire les bonnes choses, pour qu’on comprenne ce que je veux dire. On peut pas vraiment tout dire en musique puisque par exemple, on peut pas montrer un truc aux yeux. Mais on peut suggérer un truc, avec certaines textures ; faire en sorte qu’on voie la chose.

J’ai impression que j’ai dû apprendre à ne pas dire ce que je veux dire mais plutôt ce que je ne dis pas, pour qu’on puisse me comprendre. Mais ça c’est quelque chose que j’apprends à faire depuis peu de temps. Avant j’avais tendance à mettre plein de trucs. Il y a des morceaux, par exemple, j’essayais de faire passer quelque chose d’aquatique et je traitais ça de manière pas très fine. J’allais mettre des bulles, plein de trucs comme ça. Alors que maintenant je vais plutôt me dire que pour parvenir à ça il faut se rendre compte de ce que je dis pas, et laisser juste un élément qui rendra le truc plus clair. Enfin je m’égare. J’aimerais bien être un film parce que j’aurais l’impression qu’à travers moi on peut dire ce qu’on veut sans avoir d’énormes limites.

C’est quoi ton pire cauchemar musical ?

Tu me demandes de clasher là ? Je crois que c’est Kids United. Je me suis rendu compte que j’étais pas le seul parce qu’un autre du groupe qui s’appelle Raphaël donne des cours de guitare à des enfants et pour les vacances il s’est dit : « Je vais leur préparer un truc de ouf ». Il a préparé la partition de Kids United, il a fait un arrangement et tout. Et quand il a apporté ça, les enfants ont refusé de le jouer. Je me suis dit « ah ouf je suis pas le seul ». Le Raphaël en question était bien mal.

Après je clashe pas les Kids eux-mêmes parce que c’est pas cool, mais j’aime vraiment pas. J’ai pas vraiment de vrai cauchemar musical parce que j’ai l’impression qu’il y a toujours un truc à retirer… Je suis quand même assez bon public au départ. Les Kids United par exemple, c’est bien fait. Mais ça me dérange un peu. Je peux pas vraiment avoir un pire cauchemar musical, il y a juste des trucs que j’aime pas trop. Je suis pas le plus gros clasheur du monde mais je t’ai trouvé une cible. J’essaie de ne pas trop être un rageux quand-même dans la vie.

LE COLISEE AU POP UP DU LABEL LE 26 AVRIL

Spread the love !
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
More from Bérénice Cloteaux-Foucault

Ty Segall est en France ce mois d’août !

Singles, EP, albums, l’homme n’arrête pas. Ty Segall pourrait nous sortir un...
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *